français

San José, la capitale du Costa Rica. image: wikipedro/wikimedia commons

Depuis deux mois dans ce pays, le courant provient à 100 pourcent (!) d'énergies renouvelables 

18.10.16, 21:24

Depuis deux mois, l'ensemble de l'électricité du Costa Rica provient d'énergies renouvelables. Cela a été annoncé par le groupe énergétique national ICE. Cela représente dans l'ensemble 150 jours pour cette année (le 3 septembre comme jour de référence). En 2015, on compte 299 jours sur 365.

Comment ce petit pays d'Amérique centrale réussit cet exploit ? 

Il est riche en énergie hydraulique avec laquelle 80 pourcent de l'électricité est produite. Le reste vient de la géothermie, de la biomasse et de l'énergie éolienne. Si cela ne suffit pas, les centrales à gaz combinées viennent à la rescousse. 

La faible consommation d'électricité au Costa Rica (quatre fois inférieure à celle de la Suisse par exemple) joue aussi un grand rôle dans l'équation.

Carlos Manuel Obregón, le CEO d'ICE voit un futur encore plus vert pour le pays. Avec l'achèvement de l'énergie hydroélectrique Reventazón, qui doit être raccordé au réseau en septembre, il y aura encore plus de jours verts. (kri)

Barrage de Sangregado, Costa Rica

Si tu as aimé cet article, n'oublie pas de liker la page Facebook de watson! (et de partager l'article avec tes amis!). Merci 💕

Abonniere unseren NewsletterNewsletter-Abo
Themen
0
Weil wir die Kommentar-Debatten weiterhin persönlich moderieren möchten, sehen wir uns gezwungen, die Kommentarfunktion 72 Stunden nach Publikation einer Story zu schliessen. Vielen Dank für dein Verständnis!
0Alle Kommentare anzeigen

Foodporn

25 plats typiquement suisses-allemands que nos enfants ne connaîtront pas

De Oliver Baroni

Quand as-tu cuisiné des vol-au-vent pour la dernière fois? ou alors, servi un filet-mignon ou un «partyfilet» à tes invités? et tu connais combien de restaurants qui servent une escalope tsigane?

Les réponses seront probablement: 1.) Il y a longtemps. 2.) Encore jamais. 3.) Là, sur le moment j'en vois aucun.

Les temps changent, les goûts aussi, et si on veut être honnête: c'est très bien. Outre-Sarine, on ne pleure pas le «Sulzkuchen», parce qu'un curry vert thaï à …

Artikel lesen