DE | FR

Le Japon fait un pas vers le mariage pour tous

shutterstock
shutterstock
Le tribunal de première instance de Sapporo a jugé que la non-reconnaissance du mariage gay était contraire à la Constitution.
17.03.2021, 09:4817.03.2021, 10:21

Il y a du progrès dans l'air. Au Japon, dernier pays du G7 à ne pas reconnaître le mariage homosexuel, un tribunal a estimé mercredi que la non-reconnaissance de l'union sacrée entre personnes du même sexe était anticonstitutionnelle.

Décision saluée

Il s'agit d'une première dans le pays qui a été immédiatement saluée comme une victoire par des militants pour l'égalité des droits.

C'est à Sapporo que la décision a été prise. Le tribunal a jugé que cette non-reconnaissance était contraire à l'article 14 de la Constitution qui stipule que «tous les citoyens sont égaux devant la loi».

Jusqu'ici l'Etat estimait qu'une telle union n'est «pas prévue», soulignant la nécessité d'un «consentement mutuel des deux sexes». Ce qui laisse la place à beaucoup d'interprétation.

Du jamais vu

Ce jugement est le premier à être rendu dans le cadre d'actions en justice contre l'Etat japonais engagées par une dizaine de couples homosexuels en 2019 pour obtenir la reconnaissance légale de leurs unions.

L'élue d'opposition Kanako Otsuji, l'une des rares personnalités politiques au Japon ouvertement LGBT, s'est dite dans un tweet «vraiment, vraiment heureuse» de cette décision. (ats/hkr)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Procès du 13-Novembre: «Les victimes ne voulaient du mal à personne»
Le procès des attentats du 13-Novembre 2015 s'est poursuivi ce lundi, avec la prise de parole des avocats des familles des victimes. Une plaidorie collective qui a pris une forme totalement inédite.

«Nous allons donc vous présenter autre chose, une autre forme de plaidoirie, inédite, à laquelle ont participé une centaine d'avocats»: les mots de maître Frédérique Giffard, avocat indépendant, face à la cour d'assises spéciale de Paris, ce lundi.

L’article