DE | FR
Justin Bieber se fait une nouvelle coupe et reçoit des critiques comme jamais sur Instagram pour appropriation culturelle. Watson

Le jeune homme de 27 ans s'est fait accusé d'appropriation culturelle. Image: Instagram

Justin Bieber qui porte des dreadlocks? Le web l'a allumé comme jamais

Le chanteur canadien s'est pris une déferlante de critiques. En cause, sa nouvelle coupe considérée comme une appropriation culturelle. Et ce n'est pas la première fois qu'il fait face à ce type de polémique.



En vacances avec sa chère et tendre Hailey Baldwin, Justin Bieber voulait à la base juste partager sa joie si communicative (comme on peut très bien le voir sur l'image ci-dessus). Mais l'effet de la photo a été tout autre.

Depuis plusieurs jours, le chanteur canadien se prend une rafale d'indignations sur les réseaux sociaux. L'objet de discorde: ses nouvelles dreadlocks. «Tu ne devrais pas porter des dreads... Bien cordialement», «C’est vraiment décevant de te voir avec des dreadlocks, Justin. Je pensais que tu t’étais éduqué sur le sujet», peut-on lire dans les commentaires de la publication, comme le rapporte le Huffpost. Mais quel sujet en fait? Roulement de tambour... L'appropriation culturelle.

L'appropriation culturelle, c'est quoi?

L'appropriation culturelle, c'est le fait de réduire à l'état de simple tendance esthétique l'histoire ou le mode de vie de toute une population. Pour les personnes offensées, elle porte alors, le plus souvent, une connotation «d'exploitation» et de «domination».

I-D MAGAZINE

Beaucoup d'internautes ont estimé que Justin Bieber s'appropriait plus particulièrement la «culture noire». D'autres ont surtout relevé le fait que le jeune homme de 27 ans n'avait toujours pas compris la leçon d'il y a quelques années.

«Les gens doivent arrêter d'expérimenter les coiffures de personnes noires» twitter

«Je souhaite à toutes ces personnes blanches portant des dreads un joyeux "arrêtez de faire ça"», «Je ne porte même pas de dreadlocks et je me sens offensée» twitter

«Je suis inspiré par la culture noire»

En 2016, Justin Bieber avait déjà dû faire face à cette polémique après s'être montré avec la même coiffure. En réponse à ses détracteurs, il avait revendiqué qu'«être bizarre c'est fun et si tu n'es pas bizarre, je ne t'aime pas». Cinq ans plus tard, Justin Bieber ne tient plus le même discours. Même qu'il n'en tient plus du tout.

Cette fois, l'artiste n’a pas répondu à la déferlante. Il a simplement continué à poster ses meilleures photos de vacances, toujours coiffé de ses dreadlocks. Sa seule déclaration concernant l'appropriation de la culture noire date de juin 2020. Sur Instagram, suites aux mouvements raciaux propulsés par la mort de George Floyd, la star du hip hop regrettait d'avoir «toujours tiré profit de la culture noire».

«Je suis inspiré par la culture noire. Mon style, comment je chante, danse, performe.. tous sont inspirés par la culture noire. Je suis dévoué, à partir d'aujourd'hui, à utiliser ma notoriété pour apprendre et parler de l'injustice raciale»

Justin Bieber, le 6 juin 2020 instagram

Comprenez-vous la polémique autour de Bieber? On attend vos commentaires en bas👇

Le popo c'est rigolo! Voici le nouveau challenge trop cute de TikTok

Vidéo: watson

La plus impressionnante piscine du monde à Londres

1 / 9
La plus impressionnante piscine du monde à Londres
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Marchand défend les primes élevées: «Nous avons économisé 100 millions»

Link zum Artikel

Biden publie sa déclaration fiscale et il a gagné moins que Kamala Harris

Link zum Artikel

Un cyclone en Inde fait 24 victimes et 96 disparus

Link zum Artikel

La fusillade ou la chaise pour les condamnés à mort en Caroline du Sud

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Grammy Awards sont devenus problématiques

La cérémonie des Grammy Awards déroule son tapis d'artistes phares ce 14 mars. Mais entre snobisme subsistant, nominations incomprises et détachement du public, l'événement a perdu de son charme d'antan.

The Weeknd vient de l'annoncer: il boycotte officiellement les Grammy Awards. Le chanteur canadien déplore le «manque de transparence» quant aux choix du comité qui l'a exclu des nominations, alors même que celui-ci a explosé les charts de 2020 grâce à son titre «Blinding Lights» (2019) resté près d'un an dans le top 10 des meilleures ventes américaines.

Comme lui, de plus en plus de stars de la scène tournent le dos au prestigieux gala. Mais pourquoi? La réponse en cinq points.

Contrairement à …

Lire l’article
Link zum Artikel