ciel couvert
DE | FR
Sport
Coupe du monde 2022

Paris sportifs: «la plupart sont persuadés qu’ils pourront se refaire»

Attention, pelouse glissante pour les paris sportifs.
Attention, pelouse glissante pour les paris sportifs.Image: Shutterstock

«Un client a perdu 1000 francs»: l'enfer des paris pendant le Mondial

La Coupe du monde ravit les aficionados de paris sportifs. Mais la course au bon pronostic glisse parfois vers une pratique malsaine des jeux d'argent. Les jeunes sont de plus en plus concernés. Deux centres de prévention romands tirent la sonnette d'alarme.
09.12.2022, 05:58
Suivez-moi

Le démon du jeu, ça vous gagne, et ça peut vous faire perdre beaucoup. En Suisse, nombre de parieurs sont déjà très actifs tout au long de l’année. Mais la période de la Coupe du monde est propice à un regain d’enthousiasme pour la chasse au bon pronostic, quitte à y laisser quelques plumes – quand il ne s’agit pas de son matelas financier.

Prisca, caissière dans un kiosque de Carouge depuis dix ans, a pu observer le phénomène de ses propres yeux. «Avant le tournoi, les tickets de loterie écoulés représentaient 30% de notre chiffre d'affaires. En fin de mois, ce ne sera certainement pas loin de 80%.» Et dans le lot des tickets de loterie, une grosse partie concerne les matchs de la Coupe du monde. Ces jours-ci, pas loin de 4000 tickets de loterie trouvent preneur – le double par rapport aux périodes standards.

Depuis le début du tournoi, les changements de comportements se font bien sentir. Alors que d’ordinaire les parieurs s’essaient à coups de 5 à 10 francs, ce sont de véritables liasses qui filent sur la surface du comptoir du petit kiosque depuis deux semaines. Désormais, la plupart des mises commencent à 100 francs. Et ça peut aller jusqu’à 1500 francs, observe la caissière. Une poignée de vaillants n’hésite pas à revenir quatre à cinq fois dans une même journée. «Ceux-ci misent sur la même équipe, mais ils changent légèrement le pronostic à chaque fois.»

A chacun son lot de récompenses et de déconvenues. Un jeune homme qui a misé 5 francs sur son équipe est reparti avec 800 francs. Un autre a même engrangé 6000 francs sur une mise de départ de 30 francs. Difficile, parfois, de se mettre des limites. «Un de mes clients a perdu 1000 francs», se souvient Prisca. Quelle fut sa réaction face au malheureux coup de dés?

«Il n’était même pas si déçu que ça. Certains sont persuadés qu’ils pourront se refaire. Alors ils misent encore plus sur les matchs suivants»
Prisca, caissière d'un kiosk à Carouge

L'effet Coupe du monde sur les mises

C'est que, derrière l’espoir d’un petit pactole au détour d’un match, le démon du jeu guette. Est-ce que la «Coupe du monde» risque d'augmenter les addictions aux jeux d'argent?

«Les grands événements sportifs augmentent le nombre de parieurs, c'est un fait connu depuis de nombreuses années», note Natacha Cattin, chargée de projets à Rien ne va plus, une association genevoise dédiée à la prévention du jeu excessif. Cette dernière a, d'ailleurs, lancé une campagne sur le territoire genevois après un constat émanant du terrain:

«De plus en plus de jeunes jouent aux paris sportifs et risquent d’avoir des problèmes financiers, voire de développer une addiction aux jeux d’argent, lesquels ont supplanté la dépendance aux jeux vidéo. Maisons de quartiers et travailleurs sociaux sollicitent de plus en plus l'association pour intervenir sur cette problématique.»

Pour certains, la Coupe du monde est un déclic: c'est à ce moment qu'ils s'initient. La proportion? Natacha Cattin ne peut encore l'estimer.

En effet, un joueur ayant une pratique problématique met généralement cinq à dix ans pour demander de l’aide. Dans l'intervalle, un certain nombre d'entre eux, séduits par un gain facile dont ils croient comprendre les ficelles, sont susceptibles d'être emmenés vers un terrain périlleux. «Pour des jeunes avec un petit revenu, un premier gain de 200 francs est considérable. Il peut donner envie de gagner à nouveau», avertit Natacha Cattin.

Une image de la campagne de prévention de l'association Rien ne va plus.
Une image de la campagne de prévention de l'association Rien ne va plus.

Les exploitants sans autorisation pullulent

Les nombreuses plateformes de jeux d’argent qui pullulent sur Internet n’aident pas à freiner une pratique excessive du jeu, malgré le fait que nombre d’exploitants ne disposent pas des autorisations requises. En Suisse, seules Swisslos et La Loterie Romande sont habilitées par le législateur. Le hic, c’est que pléthore d'entreprises – principalement situées dans des états off-shore – proposent des jeux d’argent en ligne accessibles au public helvétique – et qu’il est difficile, voire impossible, de les empêcher. A ce titre, la Gespa, l’autorité intercantonale de surveillance des jeux d’argent, publie une liste de blocage («liste noire») des noms de domaine qui proposent des jeux d’argent étrangers non autorisés. «Mais ceux-ci restent malheureusement accessibles très facilement», précise Natacha Cattin.

Les joueurs, d'ailleurs, ne connaissent pas tous les règles départageant les canaux légaux des domaines clandestins. «Les gens sont convaincus qu'ils sont habilités à jouer sur tel ou tel domaine, tenant pour preuve le fait qu'ils ont dû charger leur pièce d'identité avant de jouer», développe Natacha Cattin.

Les opérateurs et la protection des joueurs

Des règles pour cadrer les joueurs, au point de vente ou en ligne, il y en a. Depuis le 1er janvier 2019, tous les jeux d’argent sont réglementés par une seule et même loi. Cette dernière oblige les sociétés de jeux d’argent à mettre en place des mesures pour prévenir le jeu excessif.

Contactée, La Loterie Romande se dit très attentive à la protection des joueurs. Ainsi, pour ouvrir un compte auprès de la société, il faut remplir plusieurs paramètres: on doit fournir sa pièce d’identité pour prouver que l'on est majeur, se fixer des limites de pertes, et bien entendu ne pas figurer sur la liste des exclus de jeu. Autre outil utilisé par la société: «Playscan», un algorithme qui observe le comportement des joueurs en permanence. Enfin, désormais, casinos et loteries ont pour tâche d’exclure les joueurs qui engagent des mises sans rapport avec leur revenu, explique Danielle Perrette, directrice communication et céveloppement durable à La Loterie Romande.

«Les joueurs qui perdent 2000 francs par mois, pendant trois mois consécutifs ou trois mois sur six, doivent fournir entre autres leurs fiches de salaire, et un extrait du registre des poursuites. Sur cette base, si l'on constate que les pertes des joueurs excèdent leurs moyens, ces derniers sont exclus des jeux.»
Danielle Perrette

Sont-ils nombreux à être concernés en Suisse romande? «Sur l’ensemble de la population, 2-3% présentent une pratique de jeu à risque», explique Danielle Perrette.

Les jeunes et la tentation des paris sportifs

Pour Coralie Zumwald, psychologue associée au Centre du jeu excessif au Chuv, ces mesures permettent certes de cadrer l'activité, «mais certaines ne sont pas suffisantes».

La thérapeute pointe du doigt le fait que, depuis 2022, les paris sportifs sont passés en tête des types de jeux pratiqués par les personnes qui demandent de l’aide au Centre du jeu excessif. Et le football représente une part importante des mises.

Le portrait type du consommateur compulsif? «Les ¾ sont des hommes», nous informe Coralie Zumwald. Et la plupart viennent de milieux plutôt défavorisés, plus vulnérables aux problèmes d’addiction en général.

«Sur l’ensemble des opérateurs de jeu, on estime qu'un tiers des revenus repose sur des gens qui ont perdu le contrôle»
Coralie Zumwald

Autre spécificité, la population qui a sollicité les aides du Chuv pour une pratique de paris excessive est plus jeune que les années précédentes: entre 20 et 40 ans. On y trouve également... des personnes qui jouaient déjà étant mineures, souligne la thérapeute. Natacha Cattin abonde:

«Quand je me rends dans les maisons de quartier pour de la sensibilisation, il y a très souvent un mineur qui me sort un ticket de paris sportifs de sa poche. C'est un phénomène nouveau.»

Mais comment font les mineurs pour passer outre les garde-fous? La psychologue Coralie Zumwald suggère que le système hybride, qui commence en ligne et se termine au point de vente, permet plus de libertés. La somme engagée est prévalidée, avant d’être encaissée auprès d’un kiosquier.

«Les jeunes n’hésitent pas à faire valider leur code QR par un tiers, ou savent dans quel point de vente on ne le demandera pas la pièce d’identité»
Coralie Zumwald

C’est que la tentation est grande pour la jeune génération, qui tombe régulièrement sur des promotions pour pronostics sur les réseaux sociaux, ou à la télé. Or, explique Coralie Zumwald, l’absence de restriction de publicité favorise les addictions.

Un exemple de publicité pour les paris sportifs (La Loterie Romande - 2020)👇

Vidéo: extern / rest

Le seuil de pertes remis en question

Autre élément mentionné par Natacha Cattin et par Coralie Zumwald, le seuil des pertes financières, considéré comme trop laxiste:

«Qui peut vraiment se permettre de perdre 2000 francs plusieurs mois de suite sans que cela fasse de gros dégâts, surtout dans une population de jeunes adultes?»
Coralie Zumwald

Les conséquences d'un endettement sont multiples: isolement, anxiété, impact sur la santé...Sans compter qu’un problème d’addiction touche directement l’entourage. C’est en effet souvent au conjoint, ou aux parents, de réparer les pots cassés. «Pour une personnes souffrante, ce sont cinq ou six personnes qui sont touchées», conclut Coralie Zumwald.

Problème de dépendance aux jeux? N'hésitez pas à contacter la ligne 0800 040 080. Des professionnels de la santé sauront vous soutenir.

Un doute? Cet outil vous permet de faire le point: LeClicDeTrop.ch

Explosion de joie de la Nati après l'arrêt de Sommer

1 / 14
Explosion de joie de la Nati après l'arrêt de Sommer
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Encore une fois, des fans anglais finissent chez un millionaire qatari

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici comment Naples est devenue la meilleure équipe d'Italie
33 ans après son dernier titre, le Napoli règne à nouveau sur la Serie A. Il a encore gagné, dimanche soir contre la Roma (2-1).

Depuis près de 33 ans maintenant, Naples attend de remporter un nouveau Scudetto. Le dernier remonte à la saison 1989/90. L'âme du club était Diego Maradona. Plus que jamais, toute la ville peut à nouveau rêver: après la victoire 2-1 sur l'AS Rome dimanche soir, l'avance sur les grands rivaux du nord de l'Italie est passée à 13 points. Mais qu'est-ce qui rend les Napolitains si forts?

L’article