DE | FR
Le cheval de Robin Godel a dû être euthanasié peu de temps après sa chute.
Le cheval de Robin Godel a dû être euthanasié peu de temps après sa chute.Image: keystone
Tokyo 2020

Aux Jeux olympiques, le cheval de Robin Godel s'est fait euthanasier

Robin Godel a vécu un véritable cauchemar aux Jeux olympiques de Tokyo. Le cheval du cavalier fribourgeois a dû être endormi après avoir été victime d'une très lourde chute.
02.08.2021, 10:0402.08.2021, 12:51
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Le tragique accident est survenu dimanche à la fin du parcours de cross. Jet Set, le cheval du cavalier en course complet s'est déchiré un ligament de la jambe avant droite à la réception d'un saut. Dans un communiqué, Swiss Olympics explique qu'au vu de la gravité de la blessure et de la douleur causée, l'animal a dû être euthanasié peu de temps après.

Robin Godel n'a pas été blessé dans l'accident. Swiss Olympic, qui souligne que l'accident n'est dû ni à une faute de celui-ci, ni à des défauts du parcours du Seaforest Cross Country Course, a présenté ses condoléances au cavalier broyard et à son entourage.

L'accident dramatique n'empêche pas l'équipe de Suisse de participer à la finale prévue lundi 2 août. Elle abordera le saut d'obstacles à la dixième place provisoire avec la cavalière remplaçante Eveline Bodenmüller et son cheval Violine de la Brasserie. (ats/mndl)

Les Jeux olympiques de Tokyo, en images

1 / 28
Les Jeux olympiques de Tokyo, en images
source: keystone / keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Deux entraîneurs biélorusses doivent quitter le village olympique
Nouveau rebondissement dans l'affaire Krystsina Tsimanouskaya: le Comité international olympique (CIO) a retiré les accréditations de deux entraîneurs de la délégation biélorusse.

A. Shimak et Y. Maisevich ont quitté le village olympique, sous ordre du Comité international olympique (CIO). Les deux entraîneurs biélorusses ont perdu leurs accréditations à cause de leur rôle dans l'affaire Krystsina Tsimanouskaya.

L’article