DE | FR
Image: shutterstock / montage: watson

Vous n'avez toujours pas eu le Covid? Arrêtez de vous prendre pour un «élu»

Alors qu'Omicron rafle en ce moment tout sur son passage, il existe parmi nous une poignée d'élus qui ont réussi à éviter le virus jusqu'ici. Des élus, vraiment? On a posé la question à trois scientifiques. Spoiler: deux d'entre eux ne l'ont jamais attrapé!
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
29.12.2021, 08:1731.12.2021, 12:00
Suivez-moi
Suivez-moi

Alors qu'en cette fin d'année les débats se concentrent sur la troisième dose, les tests, Omicron, les mesures, la dinde et les cotillons, une petite phrase se fraye parfois un petit chemin entre les éclats de voix: «Le Covid? Oh, moi je ne l'ai toujours pas eu, je suis intouchable! Je dois être une sorte d'élu».

Les réseaux sociaux s'en donnent à cœur joie:

Mais qu'en disent les experts?

Un sentiment de surpuissance qui s'explique notamment par le fait que le virus a déjà bien circulé sur la planète depuis deux ans et qu'une partie non négligeable de la population est doublement, voire triplement vaccinée.

«On oublie vite à quel point on bénéficie des efforts des autres. Une chance manufacturée par les efforts de la société. C'est une caractéristique fréquente dans nos sociétés et certains de nos récits partagés l'encouragent», explique Samia Hurst, bioéthicienne et professeure à l’Université de Genève. Pour celle qui est également vice-présidente de la Task force scientifique de la Confédération, «ce n'est donc pas étonnant que certaines personnes n'ayant pas encore eu le Covid puissent imaginer qu'ils sont des «élus».»

Et Alessandro Diana, expert en vaccination à Infovac, comment voit-il cette idée d'élu de la pandémie? «Je pense que l’être humain essaie toujours de trouver un sens à ce qui lui arrive. Il y a la voix cartésienne, mais après on sait aussi que l’être humain est doté d’une certaine forme de spiritualité.»

«Elus de quoi? Je crois qu’on ferait mieux de dire que l’explication est purement mathématique»
Alessandro Diana, vaccinologue et responsable du Centre de Pédiatrie de la Clinique des Grangettes (GE)

Didier Trono, virologue à l'EPFL et membre de la Task Force Covid est encore plus direct lorsqu'on lui soumet l'éventualité qu'une partie de l'humanité puisse être protégée par une force mystérieuse: «Les élus de tout poil m’ont toujours inquiété. Non seulement à cause de mes doutes sur la nature de leur corps électoral, mais aussi parce que s’il y a des élus, cela implique qu’il y a des non-élus. L’histoire et l’actualité devraient nous avoir appris à nous méfier de ce genre de concept».

«Et puis des élus... élus par qui? Arrêtez votre char s’il vous plaît!»
Didier Trono, virologue à l'EPFL et membre de la Task Force Covid

Qui sont ces élus?

Mais certains chanceux bénéficient-ils malgré tout d'un système immunitaire particulièrement résistant ou même carrément imperméable au virus?

«Pour l'instant, nous n'avons pas de données scientifiques solides pour dire qu'il y a un corps d'élite qui est résistant au Covid»
Didier Trono, virologue à l'EPFL et membre de la Task Force Covid

Pas de super-héros de la pandémie à proprement parler, mais une récente étude offre tout de même quelques pistes. Menées par l'immunologiste Leo Swadling de l'University College London, ces recherches suggèrent que les personnes qui n'attrapent pas le Covid pourraient le devoir à la réaction de leurs cellules T (les globules blancs de notre corps qui nous aident à combattre les infections) et à une exposition antérieure à d'autres coronavirus inoffensifs, comme le rhume.

«Ce que nous ne savons pas, c'est si ces personnes ont vraiment réussi à éviter complètement le virus ou si elles l'ont naturellement éliminé avant qu'il ne soit détectable»

Ce qui n'empêche pas certains d'avoir véritablement l'impression de passer miraculeusement entre les gouttes.

Qu'ils soient passés par un test sérologique pour le savoir:

Comme Stéphane, 37 ans:

«Je fais bien sûr attention, mais pas plus que les autres. Je vais au restaurant, dans les magasins, je prends les transports publics et pourtant: rien. J'ai vraiment l'impression d'être inatteignable par le virus.»

Ou non:

Valentine, 31 ans:

«Je me sens un peu comme un imposteur plutôt qu’un ou une élue. En tout cas, j’ai de la chance de ne jamais l’avoir attrapé (je n'ai en tout cas jamais eu de symptômes). Je suis vaccinée, donc je me dis que ça doit aussi aider. Je trouve ça assez curieux de savoir que certains ne l’auront peut-être jamais!»

Omicron va changer la donne

Alors que le dernier variant fait actuellement des ravages, est-ce que certaines personnes vont vraiment pouvoir traverser la crise sans attraper le virus, comme le suppose Valentine?

«Il faut se souvenir que si les mesures permettent d'aplanir la courbe, elles auront lieu plus tard. La vaccination, en revanche, évite des infections qui n'auront pas lieu plus tard. C'est une différence importante»
Samia Hurst, bioéthicienne et vice-présidente de la Task Force Covid-19

Alessandro Diana se montre, lui, scientifiquement fataliste: «Statistiquement, si cela fait deux ans que vous n’avez pas eu le Covid, c’est de plus en plus probable que vous l’ayez dans les prochains jours.» Pour Didier Trono, nous ne sommes pas à l'abri des surprises et on pourrait «s’apercevoir que certains sont plus résistants que d’autres, comme certains sont plus résistants que d’autres à la grippe par exemple».

Mais combien d'«élus»?

Il y a cette impression d'être un élu, mais il y a aussi les chiffres. Quel est le pourcentage de la population suisse à être, pour l'instant, épargné par le Covid-19?

La réponse de Didier Trono:

«D’après une étude sérologique à petite échelle qui a été faite dans le canton de Vaud, quelque 85% de la population a aujourd’hui des anticorps contre le Sars-Cov-2. Il y a 15% des gens qui n’ont pas du tout d’anticorps et qui n’ont donc jamais vu le virus ni été vaccinés.»

Et celle d'Alessandro Diana:

«Tout le monde va être confronté au Covid. Aujourd’hui, on n'a pas encore vraiment d’études sérologiques fiables qui pourraient nous indiquer le pourcentage de la population touchée. On sait une chose: pour quitter le mode “pandémique” il faudra en tout cas que 90% de la population ait été en contact avec le virus. Après ça, on passera en mode “endémique” c'est-à-dire que cela touchera plutôt les nouvelles générations. Avec Omicron, les contagions vont s’accélérer et avec elles, l’immunité de groupe pourra peut-être être atteinte.»

Pas tous logés à la même enseigne

Enfin, sachez que nos trois spécialistes du Covid-19 ne sont pas égaux face à l'immunité! Si Didier Trono n'a jamais été infecté, il est persuadé que «c’est le fruit des hasards, des rencontres et de l’attention qu’ils prêtent à leurs comportements.» Samia Hurst n'a pas non plus été en contact avec le virus. A-t-elle l'impression d'être une élue? «Non pas du tout, je suis très prudente.»

Le plus malchanceux de l'équipe c'est Alessandro Diana:

«Moi j’ai eu la maladie en octobre 2020, donc avant le vaccin, et malheureusement j’ai fait un sacré Covid ambulatoire, j’ai eu la chance de ne pas être hospitalisé. Je me suis coltiné aussi, ce que je ne savais pas au début, être un Covid long. Et puis là, j’étais surtout dans les élus qui ont eu la chance de se recontaminer avec Omicron et cela m’a servi de booster finalement.»

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Lutter contre le Covid avec Maman j'ai raté l'avion

Plus d'interviews «Covid»

Les vaccinés à bout envers les non-vaccinés? «Il y a un grand malaise»

Link zum Artikel

Covid: «Le problème en Suisse, c'est l'irresponsabilité collective»

Link zum Artikel

Ana, 11 ans: «Si je me vaccine, je déçois maman, sinon je déçois papa»

Link zum Artikel

Une chasseuse de virus raconte la découverte du variant Omicron

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La vaccination des bébés contre le Covid-19 est recommandée aux USA
Les experts américains ont donné un avis favorable pour l'autorisation des vaccins de Moderna et de Pfizer dès l'âge de 6 mois.

Une étape cruciale a été franchie mercredi aux Etats-Unis vers la vaccination des nourrissons et des tout petits contre le Covid-19. Des experts ont recommandé l'autorisation des vaccins de Moderna et de Pfizer pour les nourrissons.

L’article