DE | FR

Le rédacteur en chef de l'hebdomadaire genevois GHI est décédé

Image: sda
Giancarlo Mariani, rédacteur en chef de l'hebdomadaire gratuit genevois GHI, est décédé dimanche à l'âge de 58 ans.
08.12.2021, 15:3508.12.2021, 17:26

Giancarlo Mariani est mort soudainement dimanche de cause naturelle. «Il aura amené au GHI sa vision, sa rigueur mais aussi une certaine idée du journalisme qu'il avait chevillée au corps», a indiqué GHI mercredi. L'hebdomadaire lui consacrera un hommage dans son édition de la semaine prochaine.

Il avait rejoint le journal en 2010 en qualité de journaliste et avait été nommé à la rédaction en chef en 2011.

Avant de travailler à GHI, Giancarlo Mariani avait accumulé 20 ans d'expérience dans la presse écrite, au Journal de Genève, au Temps, à la Tribune de Genève et à 20 Minutes. Le journal gratuit, qui est notamment distribué dans les boîtes à lettres du canton, est tiré à 265 000 exemplaires chaque semaine. (ats)

Et sinon dans l'actu...

Morges: le policier auteur des trois tirs mortels n'aurait «pas eu le choix»

Link zum Artikel

Un expert affirme avoir localisé le MH370 et cela semble plausible

Link zum Artikel

On a frôlé deux fois la catastrophe au marché de Noël de Genève

Link zum Artikel

#WTFJustin: Mais que signifie ce hashtag contre Justin Bieber?

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A l’Uni de Genève, la liberté attaquée par des activistes radicaux
Mardi soir, des activistes LGBTIQ+ ont empêché avec violence la tenue d'une conférence dans l'enceinte de l'Université de Genève. Une plainte pénale a été déposée. Spécialiste de ces questions, la journaliste Peggy Sastre juge sévèrement ces actes militants.

L’invité aspergé d’eau, ses notes déchirées, son livre jeté dans la salle. Eric Marty, professeur à l’Université de Paris, se souviendra de sa venue à l’Université de Genève (Unige). Mardi soir, rapporte notre confrère Le Temps, des activistes LGBTIQ+ ont fait irruption dans la salle où l’hôte, venu de France, s’apprêtait à donner une conférence sur son livre, «Le sexe des modernes» (éditions Le Seuil), à l’invitation du Département de français moderne. «Ton bouquin c’est de la merde, on ne l’a pas lu», ont scandé les intrus, une vingtaine, plus nombreux que l’assistance présente pour écouter le conférencier.

L’article