DE | FR

Deux tradeuses expliquent comment investir son argent

Melanie Eugster, tradeuse professionnelle et coach de trading, et Zarah De Berardinis, spécialiste de «volume day trading», te donnent leurs conseils pour briller dans le milieu du trading.



Zarah a une longue carrière derrière elle, son dernier poste étant celui de Business Development Manager d'une multinationale. Elle travaille désormais en tant que superviseuse, médiatrice et coach «money mindset». Déjà très jeune, elle a fait ses premières expériences dans le négoce de titres. Mais la découverture du trading de volume l'a fait entrer dans un nouvel univers. Elle a appris les bases d'un trading à succès avec une stratégie fonctionnelle auprès de Melanie Eugster, fondatrice de Masterclass Trading, tradeuse professionnelle et coach de trading.

Avec la forte croissance des apps numériques telles que Robinhood, de plus en plus de personnes tentent leur chance sur les marchés. Selon des études allemandes, les téléchargements d'apps d'investissement ont par exemple augmenté de 140% au 1er semestre 2020.

Il existe aujourd'hui une grande variété de «courtiers gratuits», tels que BUX, eToro etc. Cependant, comme moneyland.ch le décrit dans cet article, beaucoup d'entre eux ne sont pas accessibles aux résidents suisses, ou seulement avec des restrictions, et ne sont pas toujours gratuits. Le trading de volume est quant à lui moins sous les feux de la rampe en raison de l'offre importante.

Je me suis intéressée au fait que de plus en plus de personnes aux parcours professionnels pourtant différents s'aventurent à leur tour sur les marchés, et aux possibilités que peut offrir le trading de volume. J'ai donc rencontré Zarah et Melanie pour en savoir plus.

watson: Comment avez-vous commencé le trading?
Melanie: Je suis coiffeuse de formation, j'avais ma propre entreprise qui fonctionnait très bien et, à un moment donné, je n'ai plus pu travailler pour des raisons de santé et j'ai dû me réorienter. Mon conjoint étant actif dans le domaine des actions depuis qu'il a 18 ans, j'ai donc commencé à m'y intéresser. J'ai suivi diverses formations et cela a duré un certain temps, avec un certain nombre d'échecs jusqu'à ce que nous trouvions les bons mentors. Aujourd'hui, je peux dire que cela a changé ma vie. Je peux vivre du day trading et, comme former les gens est l'une de mes grandes passions, j'ai souhaité partager ces connaissances.

«Le trading, c'est la liberté. J'aimerais ouvrir les portes
de cette liberté
à beaucoup de gens»

Melanie Eugster

Bild

Melanie Eugster fait ce qu'elle aime faire le plus!

Qu'est-ce qui pousse les gens à commencer le trading?
Zarah: Dans mon cas, il s'agissait surtout de renforcer mon indépendance financière. L'ajout du trading permet d'ouvrir des objectifs complémentaires, nouveaux, et donc aussi de s'engager socialement et de faire bouger les choses.​

Bild

Zarah De Berardinis, day trader.

Melanie: La plupart des personnes qui viennent me voir veulent prendre des responsabilités personnelles et créer des alternatives pour elles-mêmes. Elles sont à la recherche de nouveaux défis et veulent obtenir ainsi un revenu supplémentaire, voire en vivre.

Qu'est-ce que le trading de volume?

Plusieurs sources définissent le trading de volume comme la négociation en fonction de l'offre et de la demande. C'est l'une des plus anciennes méthodes utilisées par le pionnier du day trading, l'Américain Jesse Livermore (1877-1940), avant même l'apparition des graphiques et des indicateurs.

Ce qu'en dit Melanie: «Le trading de volume peut en fait être utilisé sur tous les marchés: on analyse où se trouvent les volumes importants, car c'est là qu'un changement de prix se produira. Nous l'analysons à l'aide d'un logiciel et essayons d'aller là où les grands investisseurs placent leurs positions afin de prendre une part du mouvement.»

Comment commencer et cela prend-il beaucoup de temps?
Zarah: L'une des possibilités consiste à démarrer avec des fonds propres et une autre à démarrer en négociant avec un emprunt. L'accès à ce dernier nécessite un processus d'approbation en trois étapes. En fonction de l'abonnement choisi, l'objectif de profit doit être atteint sur au moins 5 jours de trading, tout en prenant en compte et respectant des règles. Si l'une de ces règles est enfreinte, on reçoit une notification et il est possible de recommencer. Si l'on réussit à «se qualifier», le financement suit. La répartition des bénéfices est de 80/20 en faveur du participant. L'avantage est ici que le trading est possible sans fonds propres. Néanmoins, sans formation ou connaissances de base, il n'est guère possible d'avoir de succès en day trading pour survivre sur le marché.

Melanie: Le temps nécessaire n'est pas aussi gourmand ce que beaucoup de gens pensent. Nous sommes actifs durant les heures de pointe, sur des marchés très liquides, soit environ 2 heures par marché et par jour. Or nous nous concentrons généralement sur un seul marché. Ce qui est déjà suffisant pour réaliser de beaux bénéfices.

Quels sont les facteurs du succès dans le day trading?
Melanie: Il y en a deux, principalement. 1. La gestion des risques en suivant strictement les règles. 2. Un état d'esprit qui permet de progresser. L'aspect psychologique, en particulier, est souvent négligé. Il est très important d'accepter ensuite le risque que l'on prend de manière contrôlée pour éviter les actions irrationnelles qui conduisent à des erreurs et à des pertes. 95% des traders perdent de l'argent parce qu'ils ne prêtent pas ou peu d'attention à ces questions qui sont pourtant extrêmement déterminantes.

«Le trading permet
d'apprendre à se connaître
en profondeur»

Melanie Eugster

Zarah: C'est une question d'attitude et de motivation intrinsèque qui, en fin de compte, mène à un état d'esprit de succès. Il est nécessaire pour cela de se concentrer sur ses propres émotions: pouvoir les connaître, les nommer, afin de rester ensuite capable d'agir avec sang froid, sans émotions, lorsqu'elles se manifestent pendant le trading. Par exemple en cas de cupidité ou de peur. Ou encore pour se libérer des faux mythes, préjugés, schémas de pensée, croyances et blocages. L'essentiel est d'analyser ses propres erreurs et d'en tirer des leçons afin d'adhérer à tout moment à la gestion du risque apprise en trading. Un facteur de reconnaissance est la réalisation de son propre potentiel, tant au niveau de la personnalité que du trading. Négocier selon le système et être ouvert(e) aux critiques constructives. Personnellement, le trading de volume m'a ouvert un nouveau monde.

Melanie ajoute: Sans oublier le choix du marché. Dans le trading de volume, nous ne traitons que les marchés dits «propres». Sur ces marchés, le prix est déterminé directement par l'offre et la demande des acheteurs et des vendeurs. Par exemple, dans les opérations sur les devises (Forex), les CFD (contrats sur la différence) ou les options, il peut y avoir des intermédiaires qui peuvent en plus influencer le marché. Dans le cadre du trading de volume, nous ne traitons donc que des Futures, des options pures ou des actions. Avec les devises, nous traitons exclusivement des contrats à terme. L'avantage ici est que nous disposons de plus d'informations pour trader les Futures que le trader classique du Forex. Cela nous donne la possibilité de placer nos trades avec plus de précision. Il en résulte des transactions très rentables avec un risque minimal.

A quel succès peut-on aspirer?
Melanie: Il ne serait pas professionnel de parler de pourcentages de gains potentiels, car beaucoup d'éléments dépendent des circonstances, de l'approche et de la personnalité de chacun. Autrement dit, tout est possible. Dans le trading de volume, nous travaillons avec une probabilité de succès de 80%. Sans cette probabilité, donc si elle est plus basse, nous ne nous lançons pas du tout. En outre, nous faisons attention à une gestion très propre du risque, par exemple, nous prenons un maximum de 1% de risque par trade. Avec de la discipline et de la méthode, des taux de réussite très élevés sont possibles, par exemple, le mien est supérieur à 90%.

L'avis de Zarah: Si j'agis vraiment en fonction de la gestion des risques, alors le succès est à la clé. Sans oublier que je prends du plaisir tous les jours.

Comment devient-on tradeuse ou trader de volume?
Zarah: Il faut avoir la volonté de suivre une formation professionnelle et d'investir le temps nécessaire, ainsi que de réfléchir à son propre rapport à l'argent et d'y travailler au fil du temps. Cette combinaison, associée à la motivation de découvrir de nouvelles choses, à une action ciblée et à la discipline, est la base de la réussite en tant que trader de volume.

«Lorsque j'ai vu l'écran de trading sur une photo de Melanie, je me suis dit que
je voulais faire la même chose! Aujourd'hui, j'ai moi aussi ma ‹centrale de commandes›»

Zarah De Berardinis

Sur Udemy, je peux aussi apprendre le trading de volume grâce à des vidéos. En quoi la méthode professionnelle est-elle différente?
Melanie: Nous proposons une formation au trading de volume sur le marché germanophone que l'on ne trouve nulle part ailleurs sous cette forme. La formation est très personnalisée et ciblée. Je soutiens individuellement mes participants jusqu'à leur réussite! C'est pourquoi je ne propose que six places de formation par trimestre. Dans le module de base, la formation dure environ trois mois. Il est important de préciser que les participants sont capables de gagner de l'argent de manière indépendante sur le marché après la formation de base.

Nous avons appris de nos propres erreurs et nous transmettons cette expérience. Il ne s'agit pas seulement d'acquérir des connaissances spécialisées, mais aussi d'aborder les choses de manière très pratique. Par exemple, nous nous rendons sur le marché en direct dès le début de notre formation et incluons ainsi très tôt la pratique. Mais surtout, nous avons nous-mêmes appris auprès de mentors professionnels qui sont actifs sur le marché et qui gagnent eux-mêmes de l'argent en bourse. Une autre grande différence est que nous faisons bénéficier nos participants de plusieurs décennies d'expérience (la nôtre et celle de nos mentors). En outre, nous offrons une garantie de remboursement.

«Mon objectif? Le succès des gens. Je veux transmettre cette indépendance»

Melanie Eugster

Livres et sources sur ce thème

Livres et blogs
Trade Your Way to Financial Freedom, Van K. Tharp

A Complete Guide to Volume Price Analysis, Anna Coulling

Investing with Volume Analysis: Identify, follow, and profit from Trends, Buff Dormeier

Blogs (par ex. volumenanalyse.de)

Autres ressources d'apprentissage sur le trading
Les courtiers en ligne tels que Swissquote, Cash, Saxo Bank, Degiro, Strateo etc. proposent diverses vidéos de formation.

Différents prestataires proposent également des comptes-tests ou des jeux de simulation.

Le trading comprend également une formation aux règles officielles des marchés et aux bases juridiques du négoce boursier, à apprendre chez SIX.

Comme je l'ai appris durant cet entretien, il faut donc bien plus que quelques boutons dans une app pour gagner de l'argent en day trading avec une gestion des risques appropriée. En plus des connaissances, des logiciels, du temps et du capital de départ, il faut aussi beaucoup de discipline.

Et vous, qu'en pensez-vous? Quelles expériences avez-vous faites? S'agit-il d'une alternative excitante pour obtenir un revenu supplémentaire ou plutôt d'une activité réservée à un petit nombre d'idéalistes passionnés?

olga miler zur verfügung gestellt

Olga Miler...

... a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Olga Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fera bénéficier de son expertise via «Parlons cash».

Vidéo: watson/Helene Obrist, Emily Engkent

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Parlons cash

Les trois pièges à éviter avec ta prévoyance

Que dois-tu savoir sur ta prévoyance en plus du pilier 3a? Où se situent les principales lacunes et où les erreurs les plus courantes sont-elles commises? Voici une vue d'ensemble des pièges auxquels nous sommes le plus fréquemment confrontés en matière de prévoyance.

La bonne nouvelle pour commencer: Nous vivons toujours plus longtemps et notre santé s'améliore constamment. Dans son étude basée sur les données de l'OFS, SwissLife note que l'espérance de vie à partir de 64 ans augmente en moyenne de 1 à 2 mois par an. Ainsi, à la naissance, un homme en Suisse a une espérance de vie de 81,9 ans et une femme de 85,6 ans (OFS, 2019). Nous sommes également en meilleure santé. La même étude montre en effet que 75% des personnes entre 60 et 70 ans se …

Lire l’article
Link zum Artikel