International
Afrique

Kenya: découverte des corps de 50 membres d'une même secte

Les corps de 50 membres d'une secte découverts dans une forêt au Kenya

epa10588058 Kenyan homicide detectives and forensic experts from the Directorate of Criminal Investigations (DCI), examine exhumed bodies from several shallow mass graves of suspected members of a Chr ...
Des enquêteurs continuent de creuser la terre ocre à la recherche d'autres corps.Image: sda
Les dépouilles de quatre adeptes de l'Eglise Internationale de Bonne Nouvelle avaient déjà été retrouvées la semaine dernière par les autorités.
24.04.2023, 05:5310.08.2023, 15:19
Plus de «International»

Vingt-six nouveaux corps ont été exhumés dimanche dans l'est du Kenya, portant à plus de 50 le nombre de dépouilles découvertes depuis plus d'une semaine dans l'enquête sur la mort de fidèles d'une secte. Leur chef aurait dit de jeûner pour «rencontrer Jésus».

«Aujourd'hui, nous avons exhumé 26 corps, ce qui porte le nombre total à 47 depuis vendredi. Les recherches se poursuivent pour retrouver d'autres corps ou d'éventuels survivants dans la forêt de Shakahola.»
Charles Kamau, chef des enquêtes criminelles du sous-comté de Malindi.

Les dépouilles de quatre adeptes de l'Eglise Internationale de Bonne Nouvelle (Good News International Church) dirigée par Makenzie Nthenge avaient déjà été retrouvées la semaine dernière par les autorités.

Des adeptes de l'Eglise Internationale de Bonne Nouvelle se cachent toujours dans la forêt. Une fidèle a été retrouvée dimanche par les autorités. Les yeux exhorbités, elle a refusé de s'alimenter, avant d'être emmenée dans une ambulance.

«Elle a absolument refusé de recevoir les premiers soins et elle a fermé résolument sa bouche, refusant d'être assistée, voulant continuer son jeûne jusqu'à la mort»
Hussein Khalid, membre de Haki Africa, organisation qui a alerté la police sur les agissements de l'Eglise.

Possible fosse commune

«Nous appelons le gouvernement national à envoyer des troupes sur le terrain afin que nous puissions aller à l'intérieur (de la forêt) et secourir ces victimes qui sont en train de jeûner jusqu'à la mort», a-t-il poursuivi.

«Suffisamment d'agents de sécurité ont été déployés et toute la forêt de près de 320 hectares est bouclée et déclarée scène de crime»
Le ministre de l'Intérieur, Kithure Kindiki.

Les enquêteurs ont fouillé la zone en raison d'informations évoquant une possible fosse commune. «C'est un grand coup et un grand choc pour notre pays», a déclaré Sebastian Muteti, chargé de la protection de l'enfance pour le comté de Kilifi, affirmant qu'il s'agissait de «tueries de masse».

Onze autres fidèles, sept hommes et quatre femmes âgés de 17 à 49 ans, ont été hospitalisés la semaine dernière après avoir été secourus dans la forêt.

«Lavage de cerveau»

Le chef de la secte, s'est rendu le 15 avril à la police, avant d'être placé en détention. Selon les médias locaux, six fidèles ont également été arrêtés. L'affaire doit être examinée par la justice le 2 mai.

La police avait dit avoir reçu des informations faisant état de personnes «mortes de faim sous prétexte de rencontrer Jésus après avoir subi un lavage de cerveau par un suspect, Makenzie Nthenge, pasteur de l'Eglise.

Selon des médias locaux, le mystérieux leader avait été arrêté et inculpé le mois dernier, après que deux enfants étaient morts de faim sous la garde de leurs parents. Il avait ensuite été libéré moyennant une caution de 100 000 shillings kenyans (environ 665 francs). (ats/jch)

Vidéo promotionnelle de Mars Island, la retraite spirituelle de Jared Leto
Video: facebook
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment les nazis ont copié Disney
Cinéphile passionné, voire obsédé, Adolf Hitler a puisé dans ses dessins animés préférés pour sa propre propagande. Quand il ne les a pas tout simplement recopiés.

«Mes sentiments à l'égard de l'Amérique sont pleins de haine et d'aversion; à moitié juifs, à moitié nègres et reposant tous sur le dollar.» C'est ainsi qu'Adolf Hitler, le Führer de l'Allemagne nationale-socialiste, décrivait sa relation avec les Etats-Unis. Il qualifiait la bourse de Wall Street à New York de «centrale de la juiverie mondiale» et les «capitalistes financiers juifs» aux Etats-Unis de «cancer».

L’article