DE | FR

Le Parlement canadien condamne le «génocide» contre les Ukrainiens

Les députés canadiens applaudissent le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Les députés canadiens applaudissent le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Image: sda
Au Canada, le Parlement a reconnu qu'il existe des preuves claires et abondantes de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité contre le peuple Ukrainien.
28.04.2022, 05:0528.04.2022, 09:37

Les députés canadiens ont adopté mercredi une motion condamnant les «actes de génocide contre le peuple ukrainien» menés par la Russie. Le texte, déposé à l'initiative d'une députée du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche), Heather McPherson, a été adopté à l'unanimité.

«La Chambre des communes a adopté une motion concernant des actes de génocide contre le peuple ukrainien»
Annonce de la chambre basse du Parlement canadien

Ces «crimes» incluent notamment la torture, des «atrocités de masse dans les territoires ukrainiens», le «transfert forcé d'enfants ukrainiens vers le territoire russe», ou encore des «cas à grande échelle de violence physique, mentale et de viol».

En validant ce texte, la Chambre des communes «reconnaît que la Fédération de Russie commet des actes de génocide contre le peuple ukrainien», selon le document.

L'adoption de ce texte intervient une dizaine de jours après que le Parlement ukrainien a voté une résolution similaire. Mi-avril, le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait pour la première fois évoqué un «génocide» en Ukraine, après le président américain Joe Biden, un terme jugé «inacceptable» par le Kremlin.

«Moyens de punir davantage»

Plus tôt mercredi, Justin Trudeau a déclaré que le Canada cherchait «des moyens de punir davantage» en saisissant des biens des personnes qui ont été sanctionnées.

«On a vu ce désir de s'attaquer aux civils, d'utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre. C'est tout à fait inacceptable»
Le chef du gouvernement canadien, Justin Trudeau

Le gouvernement canadien souhaite que le Canada devienne le premier pays du G7 à liquider des actifs russes pour financer l'aide à l'Ukraine. Ottawa a également annoncé de nouvelles sanctions contre 203 personnes «complices» de la tentative d'annexion du Donbass. (ats/jch)

Un peu de légèreté: Roger Federer l'avoue, il «chante du Britney en voiture»

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un changement de loi permet à Poutine une mobilisation cachée
Le Parlement russe a adopté une modification législative de grande envergure. Des bureaux de recrutement sont régulièrement incendiés.

Andreï Krassov, un député du parti gouvernemental «Russie unie», a déclaré au pupitre de la Douma à Moscou:

L’article