International
Donald Trump

Trump fait son grand retour dans l'Iowa

Trump fait son grand retour dans l'un de ses Etats préférés, l'Iowa

Former President Donald Trump speaks at a campaign event Monday, March 13, 2023, in Davenport, Iowa. (AP Photo/Ron Johnson)
Donald Trump
Trump lève le point lors d'un meeting avec ses supporters, à Davenport, dans l'Iowa.Image: sda
Très souvent, le vainqueur dans l'Iowa finit par remporter l'investiture de son parti, ce qui donne à l'Etat un statut de «faiseur de roi».
14.03.2023, 06:0814.03.2023, 07:50
Plus de «International»

Donald Trump a appelé lundi à davantage de «bon sens» en matière d'éducation lors d'un meeting dans l'Etat de l'Iowa. Il se place ainsi sur un terrain électoral prisé de certains de ses rivaux pour l'investiture républicaine à la présidentielle de 2024.

Depuis le début des années 1970, cet Etat agricole du centre du pays, aux vastes plaines peu peuplées, donne le coup d'envoi de la saison des primaires du parti républicain lors du vote de ses électeurs en petites assemblées de quartier, les «caucus».

Pour son premier déplacement de l'année dans cet Etat du Midwest, Donald Trump a choisi de parler d'éducation.

Il a notamment promis de «couper les financements fédéraux à toute école qui parle de 'théorie critique de la race' (un concept universitaire devenu une formule attrape-tout pour les programmes de sensibilisation au racisme, ndlr) ou de folies transgenres», s'attirant de longues acclamations du public.

Concurrencer DeSantis

Une façon de concurrencer le gouverneur de Floride Ron DeSantis - considéré comme son principal adversaire, même s'il n'est pas encore candidat - sur son terrain de prédilection. L'étoile montante de la droite dure dénonce sans cesse les tentatives d'«endoctrinement» des progressistes dans les écoles américaines et a fait des questions d'éducation sa marque de fabrique.

Ses manoeuvres pour restreindre l'enseignement des sujets en lien avec l'orientation sexuelle à l'école primaire lui avaient offert une attention médiatique dont rêveraient de nombreux candidats à l'élection présidentielle. Signe de l'importance du sujet, une des supportrices de Donald Trump a estimé lundi, lors d'une séquence de questions-réponses en fin de meeting, que les écoles sont devenues des «camps d'endoctrinement (...) focalisés sur la sexualisation de nos enfants».

«Nous devons revenir au bon sens, c'est-à-dire la lecture, l'écriture et l'arithmétique. Ce qu'ils enseignent à l'école aujourd'hui est dément».»
Donald Trump

Décidé à marquer des points dans cet Etat très rural, il a aussi promis de s'attaquer aux réglementations environnementales et d'«annuler toutes les mesures de (Joe) Biden qui brutalisent nos agriculteurs». (ats/jch)

Jamie Foxx imite à la perfection Donald Trump
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Macron et Sunak risquent un bain de sang politique
A l'approche des élections en France et au Royaume-Uni, les perspectives sont sombres pour les partis au pouvoir. Leurs chefs sont menacés de disparition politique ou de terminer leur carrière en tant que «canard boiteux».

Emmanuel Macron et Rishi Sunak partagent bien des points communs. Ils ont presque le même âge (le Français a 46 ans, le Britannique 44) et sont fils de médecins. Ils ont reçu une éducation prestigieuse et ont travaillé comme banquiers d'affaires et gestionnaires de fonds spéculatifs avant de se lancer dans la politique. Ils ont atteint la plus haute marche à l'échelle de leur pays.

L’article