DE | FR

En France, des caméras de surveillance sont bavardes

FILE - In this March 4, 2020 file photo, a security camera is shown on the second floor of a row of rooms at a motel in Kent, Wash.  Hackers aiming to call attention to the dangers of mass surveillance said they were able to peer into hospitals, schools, factories, jails and corporate offices after they broke into the systems of a security-camera startup. That California startup, Verkada, said Wednesday, March 10, 2021,  it is investigating the scope of the breach, first reported by Bloomberg, and has notified law enforcement and its customers. (AP Photo/Ted S. Warren)

Ce dispositif pourrait s’étendre à plus de villes. Image: sda

La ville de Lunel, dans le sud de la France, expérimente une nouvelle pratique Orwellienne pour faire respecter les règles.



Big Brother is Watching You! Si vous ne portez pas votre masque, que vous déposez sauvagement vos déchets ou que vous laissez les déjections de votre chien au sol, à Lunel, vous risquez d’entendre un message venant d'une caméra. Le nouveau dispositif ne fait pas l’unanimité.

Au total, trois haut-parleurs couplés à des caméras de surveillance sont installés dans le centre-ville. Ils sont reliés dans un centre de contrôle, géré par la police municipale. Depuis le début du dispositif, il y a une semaine, les policiers ont lancé dix messages audios.

Pris la main dans le sac

Sur la dizaine de mesures mises en place pour lutter contre les incivilités, celle-ci a un avantage. «Avant, c’était très difficile de trouver les auteurs. Grâce à ce dispositif, il y a l’accent qui est mis par la municipalité là-dessus», confie un policier au Midi Libre.

Un dispositif en vogue?

«On trouve plus facilement les auteurs et on arrive à les verbaliser et à les prendre la main dans le sac», précise André, police municipale à Lunel. Les haut-parleurs sont testés pendant deux mois. À terme, ils pourraient s’étendre dans toute la ville. (ga)

Plus d'articles sur la France

En France, le monde de la culture lutte en squattant les théâtres

Link zum Artikel

«Responsabilités accablantes» de la France dans le génocide Rwandais

Link zum Artikel

En France, «dîners de ministres», odeur puante

Link zum Artikel

Ikea va être jugé pour espionnage, en France

Link zum Artikel

La France est entrée dans «une forme de troisième vague»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le géant de l’agrochimie Monsanto ramasse 400 000 euros d’amende

Personnalités publiques, journalistes et militants ont été fichés illégalement par l’entreprise d’agrochimie Monsanto en France. Résultat: une grosse prune.

Le gendarme français des données personnelles (la Cnil) a prononcé mercredi à l'encontre de l'agrochimiste Monsanto (propriété de Bayer) une amende administrative de 400 000 euros, soit l’équivalent de 432 000 francs suisses.

Sa faute: avoir fiché illégalement quelque 200 personnes, dont des personnalités publiques, des journalistes et des militants. L’objectif était d'influencer le débat public sur l'interdiction du glyphosate.

Le régulateur, destinataire de 7 plaintes «émanant notamment de …

Lire l’article
Link zum Artikel