DE | FR

Le prince Andrew veut se défendre lors d'un procès au civil à New York

Le prince Andrew, à gauche, demande un procès par un jury new-yorkais sur tous les motifs invoqués dans la plainte au civil déposée en août 2021 à New York par Virginia Giuffre, 38 ans, à droite.
Le prince Andrew, à gauche, demande un procès par un jury new-yorkais sur tous les motifs invoqués dans la plainte au civil déposée en août 2021 à New York par Virginia Giuffre, 38 ans, à droite.Getty Images Europe
Les avocats du prince Andrew contestent point par point les accusations de Virginia Giuffre, mais il va quand même devoir le faire face à un jury américain.
27.01.2022, 05:5827.01.2022, 06:36

Le prince britannique Andrew demande à être jugé lors d'un procès au civil à New York pour se défendre d'accusations d'agressions sexuelles qu'il aurait commises il y a plus de 20 ans sur une femme américaine mineure à l'époque, ont annoncé mercredi ses avocats.

«Le prince Andrew exige par la présente un procès par un jury sur tous les motifs invoqués dans la plainte» au civil déposée en août 2021 à New York par Virginia Giuffre, 38 ans, qui accuse le deuxième fils de la reine Elizabeth II de l'avoir agressée sexuellement à trois reprises en 2001.

Cette dernière, née Virginia Roberts et qui réside aujourd'hui en Australie, a été elle-même la victime du financier américain Jeffrey Epstein, lequel s'est suicidé en prison en 2019, et de sa complice britannique Ghislaine Maxwell, reconnue coupable en décembre à New York de trafic sexuel de mineurs.

Le prince Andrew est accusé d'agressions sexuelles à Londres, New York et aux îles Vierges américaines, résidences du couple de prédateurs sexuels Epstein-Maxwell, quand elle avait 17 ans.

Le duc d'York, qui vient d'être déchu de ses titres militaires par sa mère Elizabeth II et vit dorénavant en paria, a toujours contesté «catégoriquement» les faits mais a échoué en janvier à ce que la justice américaine classe sans suite la plainte de Virginia Giuffre.

Ce qui rend de plus en plus probable la perspective d'un procès au civil à New York. (ats/jch)

Un peu de légèreté aérienne: La voiture volante AirCar est désormais homologuée en Slovaquie

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le premier criminel de guerre russe n'a rien d'un boucher sanguinaire
Vadim Chichimarine, le sergent russe de 21 ans qui a tué un civil ukrainien d'une balle de kalachnikov en février dernier, a été reconnu coupable de crime de guerre et condamné à la prison à perpétuité. Au beau milieu d'un conflit sanglant où les pires atrocités ont été commises, c'est un criminel aux airs de petit gibier qui fait désormais «office d'exemple». Un paradoxe... pas si étonnant.

Démonstration de gonflette. En déballant ses biscoteaux judiciaires, l'Ukraine a voulu à tout prix prévenir les troupes russes: les crimes sont jugés, les criminels condamnés. L'agression menée par Vladimir Poutine depuis deux mois a désormais un visage juvénile et un regard de chiot abîmé. Lundi, Vadim Chichimarine, 21 ans, a été reconnu coupable de crime de guerre et condamné à la prison à perpétuité. Il a tué, en février dernier, Oleksandre Chelipov, un civil ukrainien de 62 ans. Une balle de kalachnikov en pleine tête, depuis le siège passager d'une voiture volée.

L’article