DE | FR

Pris la main dans le sac, le Mister Covid britannique démissionne

Le ministre britannique de la Santé Matt Hancock, au cœur de l'action gouvernementale contre la pandémie, a démissionné samedi pour avoir violé les mesures au cours d'une liaison avec une conseillère, étalée dans tous les médias.
27.06.2021, 13:3927.06.2021, 17:21

Il est remplacé par Sajid Javid, 51 ans, ancien ministre des Finances du premier ministre Boris Johnson, a annoncé Downing Street.

Ce changement intervient à un moment critique pour le Royaume-Uni, endeuillé par plus de 128 000 morts et confronté à une flambée de contaminations par le coronavirus attribuée au variant Delta très contagieux. Le pays est engagé dans une course contre la montre pour vacciner le plus de monde possible avec l'objectif de lever en juillet les dernières restrictions encore en place.

«Nous nous devons d'être honnêtes envers les gens qui ont tant sacrifié pendant cette pandémie, quand nous les avons déçus comme je l'ai fait en enfreignant les consignes»
Matt Hancock, 42 ans
Sa lettre de démission remise à Boris Johnson, réitérant ses excuses.
Sa lettre de démission remise à Boris Johnson, réitérant ses excuses.

Boris Johnson, qui avait initialement apporté son soutien à son ministre de la Santé en poste depuis trois ans, s'est dit «désolé» de sa démission. «Vous devriez quitter vos fonctions très fier de ce que vous avez réalisé, pas seulement en vous attaquant à la pandémie, mais aussi avant que le Covid-19 ne nous frappe», lui a-t-il répondu.

Faites ce que je dis...

Le tabloïd The Sun avait publié vendredi en première page une image tirée d'une caméra de surveillance montrant Matt Hancock, marié et père de trois enfants, en train d'embrasser Gina Coladangelo, une amie de longue date dont la discrète embauche avait déjà fait polémique, dans son bureau le 6 mai, à un moment où les accolades étaient interdites.

Reconnaissant avoir enfreint les règles, celui qui appelait très régulièrement les Britanniques à les respecter avait présenté des excuses et le chef du gouvernement lui avait réitéré sa confiance, jugeant le sujet «clos». Mais le Sun a enfoncé le clou samedi, en diffusant sur son site internet une vidéo de la caméra de surveillance.

Face à cette affaire relayée par tous les médias, les appels à la démission s'étaient multipliés, dans l'opposition comme dans le camp conservateur au pouvoir. Ils ont finalement eu raison du ministre accusé d'hypocrisie.

«Matt Hancock a raison de démissionner. Mais Boris Johnson aurait dû le renvoyer», a réagi sur Twitter Keir Starmer, le chef du Parti travailliste, la principale formation d'opposition.

Diplômé des prestigieuses universités d'Oxford et de Cambridge, le quadragénaire avait pour la première fois été élu député pour le Parti conservateur en 2010. Ce grand amateur de cricket, ancien économiste à la Banque d'Angleterre, était entré pour la première fois au gouvernement en 2012, où il a occupé différents portefeuilles. (ats/afp)

Les intempéries en Suisse

1 / 18
Les intempéries en Suisse
source: sda / salvatore di nolfi
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Manifestation des soignants à Lausanne

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Whatsapp ne sera plus comme avant dès juin, voici ce qui va changer
Quelques semaines après la mise à jour de son célèbre service de messagerie, Meta déploie encore de nouvelles fonctionnalités Whatsapp. Les utilisateurs pourraient en profiter dans un peu moins d'un mois.

Actuellement, quitter un groupe de discussion Whatsapp se fait froidement, à la vue de tous. «Melissa est parti(e).» notifie l'application à tous les participants, entrecoupant ainsi brusquement l'ambiance réjouissante et foisonnante du fil de messages. Une fonctionnalité de la mise à jour de la plateforme au cours du mois de juin pourrait mettre fin à ce malaise.

L’article