DE | FR

Les chauffeurs Uber, désormais travailleurs salariés au Royaume uni

L'application Uber reconnait désormais le statut de travailleur salarié à ses chauffeurs au Royaume-Uni.
L'application Uber reconnait désormais le statut de travailleur salarié à ses chauffeurs au Royaume-Uni.Image: sda
Uber va accorder à ses chauffeurs britanniques le statut de travailleurs salariés, avec salaire minimum et congés payés. Une première mondiale pour la société américaine.
17.03.2021, 03:12

C'est un chamboulement du modèle des plateformes numériques au Royaume-Uni. Le géant américain de réservation de chauffeurs vient d'annoncer que l'ensemble de ses plus de 70 000 chauffeurs dans le pays bénéficieront de ces avantages. Il s'agit d'un profond changement pour Uber dont les conducteurs étaient jusqu'à présent des travailleurs indépendants.

«Travailleurs» et «employés»

La loi britannique distingue le statut de travailleurs , qui peut recevoir le salaire minimum et d'autres avantages, de celui de salariés au sens strict, qui bénéficient d'un contrat de travail en bonne et due forme.

«Désormais les chauffeurs Uber au Royaume-Uni toucheront au moins le salaire minimum, auront droit à des congés payés et pourront cotiser à un plan d'épargne-retraite, auquel contribuera la société»
Communiqué de la société Uber.

Le salaire minimum est de 8,72 livres (11,22 francs) de l'heure au Royaume-Uni, et doit passer à 8,91 livres (11,46 francs) en avril. Un chauffeur Uber gagne plus que cette somme en moyenne, soit 17 livres (21 francs) à Londres et 14 livres (18 francs) dans le reste du pays.

Vers une hausse des tarifs ?

Uber ne dévoile pas le coût de ces mesures, qui devrait peser un peu plus sur de fragiles finances d'une société pas encore rentable et dans une mauvaise passe avec les restrictions sanitaires. Le groupe devrait absorber une partie du coût car il peut difficilement augmenter ses tarifs, notamment à Londres où la concurrence est vive.

Le directeur général de Uber, Dara Khosrowshahi, a proposé en février une série de propositions aux gouvernements et syndicats en Europe. L'objectif est de garantir une rémunération transparente et juste aux chauffeurs et de leur offrir plus d'avantages. Uber souhaite répliquer en Europe ce qu'elle a proposé en Californie, à savoir des conducteurs indépendants, mais qui reçoivent des compensations.

Un effet papillon espéré pour d'autres plateformes numériques

Reste à savoir si l'annonce d'Uber aura des conséquences sur les autres plateformes numériques au Royaume-Uni qui sont les symboles d'emplois précaires et peu payés.

L'application de livraison alimentaire Deliveroo, notamment, attend la décision de la Cour d'appel de Londres pour savoir s'ils peuvent bénéficier d'une convention collective afin d'avoir de meilleures conditions de travail. (ats/afp)

Plus d'articles sur le thème «Economie»

Le montant investi par les banques suisses dans le charbon donne le tournis

Link zum Artikel

Amazon double ses profits à 14 milliards de dollars (merci le Covid)

Link zum Artikel

Fraude fiscale: nouvelle galère en vue pour Donald Trump

Link zum Artikel

Bientôt 2 francs le litre d'essence en Suisse? Etat des lieux en 4 points

Link zum Artikel

Année calamiteuse: Credit Suisse perd 1,6 milliard de francs en 2021

Link zum Artikel

Le nombre d'utilisateurs de Facebook baisse pour la première fois

Link zum Artikel

La crise ukrainienne représente une menace pour la croissance mondiale

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Washington lance un plan à 3,5 milliards pour le captage de CO₂
La technique utilisée est considérée comme une solution de lutte contre le changement climatique.

Le gouvernement américain a lancé, jeudi, un plan prévoyant 3,5 milliards de dollars pour des projets de captage de dioxyde de carbone (CO2) directement dans l'air. Cette technique est considérée comme une solution possible dans la lutte contre le changement climatique.

L’article