pluie modérée
DE | FR
International
Société

Faux documentaire de Blanche Gardin: l'art de dépeindre 2021

Image
capture d'écran canal +
Commentaire

Blanche Gardin dégomme le nombrilisme et ça vous concerne

A l'heure où les niaiseries télévisuelles de Noël pullulent sur M6, le faux documentaire de Blanche Gardin sur Canal+ propose une caricature acerbe de la société. L'humoriste n'épargne personne (pas même vous) et ça fait un bien fou.
12.12.2021, 13:4214.12.2021, 17:46
Plus de «International»

Inconfortable, drôle et jouissif. Rarement, je n'ai ressenti des émotions aussi paradoxales en regardant une série. Dans «La meilleure version de moi-même», Blanche Gardin dézingue la bienveillance à outrance, se moque du développement personnel et donne des claques au narcissisme contemporain des réseaux sociaux. Comment? Tout simplement en incarnant un personnage caricatural qui regroupe tous les caractéristiques de ce que certains mettent dans le panier du «wokisme».

Des vannes hardcores mais qui fonctionnent

Ainsi, l'humoriste, qui joue son propre rôle, n'aime pas l'homme blanc, le conformisme et qu'un individu de sexe masculin lui dise ce qu'elle doit faire. Ce qu'elle aime, en revanche: Les «arbres femelles», manger des aliments crus, faire des lives Instagram durant lesquels elle s'auto-analyse et enfin s'entendre dire, par sa «communauté», qu'elle est «une belle humaine».

La bande-annonce:

Dans ce faux documentaire de 9 épisodes, diffusé sur Canal +, on suit l'évolution de Blanche, qui, tiraillée par des problèmes intestinaux, décide d'arrêter l'humour pour «penser à elle» et se lancer dans le développement personnel. Tout cela, sous les conseils avisés de son naturopathe.

Si les premiers épisodes sont plutôt désagréables à regarder car ils tournent beaucoup autour de ses selles (je vous épargne les détails mais c'est du lourd), le résultat est monstrueusement drôle. Car, convaincue d'être en passe de devenir la «meilleure version d'elle-même», Blanche se transforme en réalité en un odieux et égocentrique personnage dont l'état de santé va progressivement se dégrader.

Un réalisme poussé à l'extrême

A l'heure où de plus en plus de productions surfent sur la vague de la bien-pensance pour ne pas s'attirer de foudres, celle-ci, au contraire, n'épargne personne. Féministes, corona-sceptiques, coachs de vie, hypersensibles, antispécistes ou encore instagrammeurs: tout le monde en prend pour son grade.

Avec sa lucidité sans faille, Blanche Gardin a finalement l'art et la manière de mettre des mots sur tout ce qu'on a pensé ou vécu au moins une fois, sans oser le verbaliser. Et en cela, c'est particulièrement jouissif.

Une chose est sûre: la série vous fera forcément penser à quelqu'un de votre entourage. Et peut-être même, à une infime partie de vous-même. (Parole d'honneur.)

On découvre Capucine Lhemanne, nouveau talent de l'humour Suisse.
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici à quel point votre smartphone est dangereux pour la santé
Nous avons (presque) tous un smartphone. Et pour le choisir, souvent nous nous contentons de nous cantonner à notre team: iPhone ou Samsung. Pourtant, un autre critère devrait faire la différence, son rayonnement. On vous explique.

Lorsque nous achetons un smartphone, il y a certains critères évidents qui varient d'un individu à l'autre. Qui s'intéressera en premier au prix, qui au fabricant, qui à la puissance ou le volume de la mémoire en centaines de gigas pour stocker des milliers de selfies. Quelques-uns voudront le meilleur appareil photo ou la batterie la plus performante. Et d'autres désireront savoir lequel de ces téléphones émettra le moins de rayonnements nocifs. Mais là, c'est plus compliqué, du moins ça l'était jusqu'à maintenant.

L’article