International
Vidéos

Les manifestations au Pérou expliquées en 3 points

Vidéo: watson

6 jours d'émeutes et de manifestations: que se passe-t-il au Pérou?

Les protestations contre la destitution et l'arrestation de l'ex-président Pedro Castillo se sont multipliées à travers le pays depuis mercredi dernier. Des manifestants ont même paralysé et incendié un aéroport.
13.12.2022, 11:57
Plus de «International»

Pour l'heure, au moins quatre personnes sont mortes et de nombreuses autres ont été blessées lors de manifestations contre la nouvelle présidente du Pérou, Dina Boluarte, après le coup d’Etat manqué et l’arrestation de l’ancien président Pedro Castillo.

La nouvelle présidente du Pérou, Dina Boluarte, est pressée d'agir pour former un nouveau gouvernement, après la destitution et l'arrestation de son prédécesseur.
La nouvelle présidente du Pérou, Dina Boluarte, est pressée d'agir pour former un nouveau gouvernement, après la destitution et l'arrestation de son prédécesseur.keystone ATS

Pourquoi y a-t-il eu un changement à la présidence?

Pedro Castillo, le désormais ex-président, n'a pas résisté à une troisième procédure de destitution du Parlement mercredi dernier. Après à peine dix-sept mois, il a cédé le pouvoir à sa vice-présidente Dina Boluarte, investie à la tête du Pérou. Le pays connaît des crises politiques à répétition.

En effet, l'ex-président est sous enquête pour «rébellion», après sa tentative de dissolution du Parlement. Elle vient s'ajouter aux six autres enquêtes pour corruption ou trafic d'influence le visant, dont sont également accusés des membres de sa famille et de son entourage politique.

Que réclame la rue?

Les protestations se sont multipliées à travers le pays, notamment dans les villes du nord et des Andes. Des milliers de personnes se sont mobilisées dans les rues de Cajamarca, Arequipa, Tacna, Andahuaylas, Cusco et Puno, réclamant la libération de l'ancien chef de l'Etat, mais également de nouvelles élections.

Lima, la capitale, a toujours tourné le dos à Castillo, enseignant rural et dirigeant syndical déconnecté des élites, tandis qu'il était soutenu par les régions andines depuis les élections remportées mi-2021. Des syndicats agraires et organisations sociales paysannes et indigènes ont appelé dimanche à une «grève indéfinie» à partir de mardi. Le Front agraire et rural du Pérou exige la «libération immédiate» de Castillo.

Comment la présidente tente de calmer les choses

Dina Boluarte, la nouvelle présidente et première femme à diriger ce pays d'Amérique du Sud, a tenté de désamorcer les tensions. Elle a annoncé vouloir avancer les élections à avril 2024 plutôt que 2026. Cependant, les manifestations se poursuivaient lundi dans tout le pays.

L'annonce n'a donc calmé personne. A Arequipa (sud), capitale de la région du même nom et deuxième ville du pays, 2000 manifestants ont pénétré sur les pistes de l'aéroport, suspendant le trafic. Un des décès y est survenu, lorsque la police est intervenue pour chasser des centaines de manifestants qui avaient installé des barricades en feu sur la piste.

Vidéo: watson

(jah/ats)

Ces vidéos devraient vous intéresser

Dans l'enfer d'une foire aux chevaux, en France

Vidéo: watson

Un base-jumper sauvé par son parachute aux USA

Vidéo: watson

Les ravages de la guerre à Marioupol vus du ciel

Vidéo: watson

Les élections complémentaires au Conseil fédéral en images

1 / 11
Les élections complémentaires au Conseil fédéral en images
Les nouveaux conseillers fédéraux, Elisabeth Baume-Schneider et Albert Rösti, prêtent serment.
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Il prend 25 ans de prison pour avoir voulu incendier un centre militaire russe
Un tribunal militaire russe a condamné lundi à 25 ans de prison un homme accusé d'avoir été recruté par l'Ukraine pour commettre une attaque incendiaire contre un bureau de recrutement militaire en Sibérie.

25 ans de prison. C'est la décision du tribunal militaire russe à l'encontre d'Ilia Babourine. Dans un communiqué sur Telegram, la cour indique que ce dernier a été reconnu coupable d'avoir été en contact avec l'organisation nationaliste ukrainienne Azov, désignée «terroriste» en Russie, et d'avoir voulu incendier sur leur ordre une école à Novossibirsk, en Sibérie, et planifié une attaque contre un bureau de recrutement militaire dans la même ville.

L’article