DE | FR
L'ex-mari de Britney Spears, Kevin Federline, a révélé dans la presse que leurs deux fils, Sean et Jayden, sont très embarrassés par les photos de leur maman sur Instagram.
L'ex-mari de Britney Spears, Kevin Federline, a révélé dans la presse que leurs deux fils, Sean et Jayden, sont très embarrassés par les photos de leur maman sur Instagram.image: afp
People

Les fils de Britney n'en peuvent plus de ses photos toute nue

L'ex-compagnon de la princesse de la pop, Kevin Federline, s'est épanché dans une interview-confidences publiée ce week-end dans les colonnes du Daily mail. Au menu: litiges familiaux, tutelle et les célèbres «nudes» de la star sur Instagram. Pas facile à gérer pour ses fistons.
08.08.2022, 16:4508.08.2022, 17:55
Suivez-moi

Il se faisait très discret depuis près de dix ans: Kevin Federline, ex-danseur, ex-rappeur et ex-tout-court de Britney Spears, est sorti de son silence pour une série d'interviews «exclusives», dont quelques séquences ont été révélées en primeur par le Daily mail.

L'occasion pour Kevin Federline, 44 ans, de s'épancher sur sa vie d'ancien «monsieur Spears» et son combat pour offrir à leur progéniture commune, Sean Preston (16 ans) et Jayden (15 ans), une vie aussi tranquille que possible, loin du tumulte de maman-superstar.

Britney et ses deux garçons, en mars 2021.
Britney et ses deux garçons, en mars 2021.image: instagram

Nudes et tutelle: Kevin déballe tout

Manifestement, les relations entre Britney et ses deux adolescents ne sont pas au beau fixe. Selon Kevin Federline, Sean et Jayden n'ont pas vu leur mère depuis de nombreux mois, à leur propre demande. Le point culminant de plusieurs années où «les relations n'ont cessé de se dégrader».

«Les garçons ont décidé qu'ils ne la verraient plus pour le moment»
Kevin Federline au Daily mail

Au point de refuser l'invitation au mariage de Britney avec Sam Asghari, célébré en grande pompe en juin dernier à leur domicile de Los Angeles - non loin même de la maison de la famille Federline. «[Les garçons] étaient heureux pour elle, mais ils ont décidé que, comme ils ne la voyaient pas en ce moment, ils ne se rendraient pas à son mariage», confie Kevin Federline.

Par contre, elle a eu droit à un autre invité non désiré...

Sur ces affirmations, l'ex éploré enchaîne sec... pour donner son point de vue sur la mise sous tutelle mondialement controversée de Britney par son père, Jamie Spears. Une mesure longue de treize ans qui vient tout juste de prendre fin, mais que le danseur est loin de considérer d'un si mauvais œil. Pour lui, RAS, Jamie Spears était pétri de «bonnes intentions».

«Quand Jamie a pris le relais, les choses se sont mises en ordre. Il lui a sauvé la vie»
Kevin Federline

Seul bémol, à l'entendre: l'impact de cette tutelle et de toutes ces tribulations très publiques sur leurs fils.

Désormais, ce sont les clichés de plus en plus erratiques de Britney sur Instagram qui inquiètent le père de famille.

Publications qu'on ne manque jamais de vous signaler, évidemment👇

Des photos en tenue très légère, manifestement dures à assumer au quotidien pour les deux adolescents.

«Je ne peux pas imaginer ce que ça fait d'être un adolescent qui doit aller au lycée»
Kevin Federline au Daily mail

«J'essaie de leur expliquer: "Ecoutez, c'est peut-être juste une manière pour elle de s'exprimer"... Mais cela n'enlève rien au fait de ce que cela leur fait. C'est dur», témoigne leur père.

Et vous, les nudes de Britney?

Cerise sur le gâteau de ces révélations familiales peu reluisantes: Federline confie son malaise par rapport à des «évènements très bizarres» dont Sean et Jayden auraient été témoins quand ils rendaient visite à leur mère, enfants. S'il refuse d'entrer dans les détails, l'ex-époux affirme qu'«il se passait beaucoup de choses avec lesquelles je ne me sentais pas à l'aise».

«Fed-Ex» et Britney Spears, petit récap'​
Britney Spears et Kevin Federline, c'est une romance qu'on peut qualifier d'éclair. Après trois mois de relation, le couple se fiance en 2004. Fiançailles auxquelles succèdent très vite un mariage et la naissance de deux garçons: Sean Preston en 2005 et Jayden, en 2006. Deux mois après l'arrivée du petit dernier, Britney demande le divorce, invoquant les sempiternelles «différences irréconciliables».

Kevin Federline apprend la nouvelle alors qu'il se trouve en pleine interview à la radio, au Canada. Dur dur pour l'artiste, dont le nom de scène est alors «K-Fed». Il se métamorphose bientôt malgré lui en «Fed-Ex», pseudonyme peu flatteur inventé par quelques farceurs sur internet... Quand ce n'est pas carrément «K-Fat», surnom encore moins valorisant choisi par les fans de Spears en raison de sa considérable prise de poids. («Après ma rupture d'avec Britney, je passais mes journées sur le canapé à manger des pizzas et des macaronis au fromage. J'ai eu 30 ans, j'ai arrêté la danse, je me suis mis à manger. Je suis devenu de plus en plus paresseux et plus gros et plus gras», confie-t-il tristement dans une interview).

A ce divorce express succède un bras de fer juridique de longue haleine entre Kevin et Britney pour obtenir la garde des enfants. Une bataille marquée par la descente aux enfers de Britney... et par l'obtention de la garde complète et exclusive des garçons par Kevin Federline en janvier 2008. Le mois suivant, Britney est officiellement placée sous la tutelle de son père.
Depuis cette période houleuse, alors que la vie de son ex-femme continue de faire la une des journaux, Federline a fondé une nouvelle famille et prend soin de maintenir ses deux fils à l'écart des projecteurs.

«Un seul mot: blessant»

Evidemment, cette interview-fleuve assez peu flatteuse n'a pas manqué de faire réagir la principale intéressée, qui s'est fendue d'une publication sur Instagram:

«Je suis triste d'entendre que mon ancien mari a décidé de discuter de la relation que j'entretiens avec mes enfants», a-t-elle écrit sur fond noir. «Comme nous le savons tous, élever des garçons, adolescents, n'est jamais facile pour personne...»
«Je suis triste d'entendre que mon ancien mari a décidé de discuter de la relation que j'entretiens avec mes enfants», a-t-elle écrit sur fond noir. «Comme nous le savons tous, élever des garçons, adolescents, n'est jamais facile pour personne...»image: instagram

La star ajoute qu'Instagram ne constitue qu'une excuse, car sa dernière entrevue avec ses fils remonte à bien plus longtemps. «Je leur ai tout donné...», déplore-t-elle. «Seulement un mot: BLESSANT.»

Dans une nouvelle publication postée le dimanche 7 août, Britney écrit encore: «Je ne suis qu'un être humain, j'ai fait du mieux que j'ai pu.»

Et beau-papa rajoute son grain de sel

Evidemment, il fallait aussi que Sam Asghari, alias beau-papa, donne également son avis. Encore et toujours sur Instagram, le coach sportif et mannequin de 28 ans a publié un long message pour prendre la défense de son épouse: «Je ne le connais pas personnellement et n'ai rien contre lui à part qu'il a choisi de vilipender ma femme. Sa personnalité est révélée par son approbation de la cruelle tutelle de treize ans».

Quant aux fameuses photos «de nu» litigieuses, pour Sam Asghari, son épouse n'a jamais publié des photos nue, si ce n'est des images de ses fesses, «ce qui est plutôt courant ces temps-ci».

Sam poursuit en laissant entendre que la prise de parole de Kevin Federline survient justement au moment où ses fils s'apprêtent à gagner leur indépendance: «Les garçons sont très intelligents, ils auront bientôt 18 ans et prendront leurs propres décisions. Ils pourraient éventuellement réaliser que la partie "difficile" était d'avoir un père qui n'a pas beaucoup travaillé depuis plus de quinze ans en tant que modèle».

Ah, la famille... ❤️

Copin comme cochon: les vieux et la technologie

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le football féminin américain secoué par des accusations d'abus sexuels
Des joueuses de l'équipe nationale en ont notamment été victimes dans le cadre du championnat organisé par la Ligue (NWSL).

Une enquête dans le football féminin américain, diligentée par la Fédération et publiée lundi, révèle une pratique «systémique» d'abus et agressions sexuelles.

L’article