Sport
Analyse

Courchevel-Méribel 2023: La Suisse prête à gagner des médailles

Un doublé suisse à Schladming qu'on souhaite revoir lors des Mondiaux de Courchevel/Méribel.
Un doublé suisse à Schladming qu'on souhaite revoir lors des Mondiaux de Courchevel/Méribel. Image: sda
Analyse

Une équipe masculine en forme et une équipe féminine en retrait

La Suisse a les championnats du monde dans le viseur, du 6 au 19 février. Si les hommes ont un gros potentiel de médailles, les femmes s'appuieront sur les prouesses de Lara Gut-Behrami. Analyse.
30.01.2023, 14:2430.01.2023, 17:31
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Les Mondiaux arrivent et les sélections helvétiques viennent d'être communiquées. Swiss-ski emmènera 24 athlètes (14 par sexe au maximum) en France. Si les hommes ont encore un slalom à disputer samedi à Chamonix, pour les femmes, les chances d'aller chercher un précieux sésame sont désormais finies.

Côté masculin, Marco Odermatt, Loïc Meillard, Daniel Yule ont prouvé qu'ils avaient de grandes chances de médailles lors de ces joutes mondiales. Il n'y a pas tant de soucis à se faire pour une équipe qui, dans le sillage du prodige «Odi», possède plusieurs chances de glaner des médailles.

La course aux breloques mondiales s'annonce intense pour une équipe masculine qui peut compter sur des valeurs sûres. En descente, Odermatt et Hintermann (rapide l'an dernier lors des finales de Coupe du monde sur la même piste avant de perdre un ski) vont se battre pour une médaille. Pour les accompagner, pourquoi ne pas miser sur le duo romand pour créer la surprise? Alexis Monney est en pleine progression et Justin Murisier commence à performer dans la discipline reine. Les autres prétendants, Stefan Rogentin et Gilles Roulin, sont également de bonnes munitions pour taper tout en haut dans le classement.

Casse-tête pour le super-G

En super-G, le quatuor qui défendra les couleurs suisses sera également de grande qualité. L'ogre Odermatt sera le grand favori, accompagné par Stefan Rogentin, le cinquième mondial de la spécialité. Ensuite, ils seront trois pour deux places. Justin Murisier, Loïc Meillard et Gino Caviezel. Un véritable casse-tête pour des coachs, tant les trois athlètes peuvent gratter une médaille le jour J.

Gino Caviezel est en forme.
Gino Caviezel est en forme. Image: sda

En géant, le quatuor devrait, sauf grosse surprise, être composé de Meillard, Caviezel, Odermatt et Murisier. Thomas Tumler pourrait prétendre à une place, mais les coachs de Swiss-ski n'ont pas oublié que Murisier était très rapide lors du géant des finales de Courchevel. Les dernières interrogations portent sur les quatre slalomeurs. Daniel Yule, Ramon Zenhäusern et Loïc Meillard sont assurés d'être dans le portillon le dimanche 19 février. Pour la dernière place, Marc Rochat mériterait amplement sa place après un hiver solide. Le Vaudois est, dans un bon jour, capable de venir taper très, très haut dans la hiérarchie.

Si les messieurs ont le calibre pour récolter une paire de médailles, du côté des femmes, outre Wendy Holdener, Lara Gut-Behrami et Corinne Suter, les chances sont relatives, voire maigres.

Chez les dames, les derniers slaloms n'ont pas dissipé les doutes sur l'état de forme d'une équipe de slalom un peu empruntée. Si Wendy Holdener est bien placée pour claquer une médaille (comme en combiné et en parallèle), l'Uranaise est bien seule dans le haut de tableau, dans une équipe qui truste plus souvent le bas tableau en deuxième manche.

Slalom féminin
en souffrance...

Elles sont désormais cinq à avoir rempli les critères de Swiss-ski (un top 7 ou deux top 15) à postuler pour un dossard sur le dos le 18 février prochain. A l'issue du second slalom de Splindleruv Mlyn, Beat Tschuor, le boss du ski féminin, parlait de problème de riche à l'approche des Mondiaux. Avouons qu'il est assez cocasse de voir le chef des Suissesses se frotter les mains avec un quatuor qui ne comptera qu'une sérieuse chance de médaille.

Les quatre autres prétendantes pour un ticket sont Michelle Gisin, Camille Rast, Elena Stoffel et Aline Danioth. Quatre skieuses en souffrance. Pour les deux premières nommées, l'hiver est rude avec leur changement de matériel. Michelle Gisin compose avec de gros problèmes de matériel en technique, à l'instar de sa collègue Camille Rast, aussi en difficulté avec ses nouveaux skis, a réussi une sixième place à Zagreb, mais à l'exception de ce résultat, elle n'a jamais fait mieux qu'une 19e place. Stoffel a un ski qui ne vaut guère mieux qu'un top 15 actuellement. Même mayonnaise pour sa compatriote Aline Danioth, encore trop tendre depuis son retour de blessure.

...le géant aussi

En géant, les prouesses de Lara Gut-Behrami masquent les carences d'une équipe qui tente d'arracher des qualifications en seconde manche. La deuxième «meilleure» skieuse helvétique, Andrea Ellenberger, n'est que 19e du classement mondial de la spécialité.

Des problèmes qui sont moins visibles dans les disciplines de vitesse, où les Suissesses pourront compter sur Lara Gut-Behrami, Corinne Suter, Joanna Hählen et Michelle Gisin. Ajoutons encore Jasmin Flury qui peut prétendre à une place en descente.

Michelle Gisin prête à lever les bras.
Michelle Gisin prête à lever les bras. Image: sda

Michelle Gisin, femme des grands rendez-vous

Bien qu'à la peine cette année, Michelle Gisin est nettement plus à l'aise en vitesse. Surtout, elle reste une grande dame lors des grands événements - elle est, rappelons-le, double championne olympique de combiné. L'Obwaldienne s'était d'ailleurs illustrée sur les pentes de Méribel l'an dernier (quatrième en descente et troisième en super-G).

Un tracé qui avait plu aux Suissesses puisque Hählen avait également brillé en 2022 à Méribel, en prenant une deuxième place lors de la descente des finales.

Le combiné et le parallèle
en second plan

Restent des courses qui n'ont pas eu la moindre visibilité cette année. Le combiné et le parallèle ont comme une saveur de «remplissage» lors de ces championnats du monde. Toujours est-il qu'une ne crache pas sur une médaille mondiale.

La sélection suisse

24 athlètes (10 femmes et 14 hommes) formeront la délégation de Swiss Ski pour les Championnats du monde de Courchevel/Méribel. 19 noms sont déjà connus.
L'équipe féminine sera composée d'Aline Danioth, d'Andrea Ellenberger, de Jasmine Flury, de Michelle Gisin, de Lara Gut-Behrami, de Joana Hählen, de Wendy Holdener, de Periska Nufel, de Camille Rast et de Corinne Suter.
Chez les hommes, Gino Caviezel, Niels Hintermann, Loïc Meillard, Alexis Monney, Justin Murisier, Marco Odermatt, Stefan Rogentin, Gilles Roulin et Thomas Tumler ont été retenus. Les cinq derniers skieurs seront désignés après le slalom de Chamonix du 4 février.
Un chien interrompt le Super-G de Bormio
Video: extern / rest
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le marathonien suisse Adrian Lehmann est décédé
Le Bernois Adrian Lehmann est décédé samedi soir des suites d'une crise cardiaque. Il avait 34 ans et rêvait de JO à Paris cet été.

Le marathonien bernois Adrian Lehmann est décédé samedi soir des suites de l'infarctus du myocarde dont il a été victime lors de sa préparation au marathon de Zurich. C'est ce que confirme Swiss Athletics.

L’article