DE | FR
Image: Shutterstock
British corner

Fans debout et bières en tribunes: les stades bientôt plus vivants?

Raphaël Crettol, champion suisse de Fantasy Premier League 2020, décrypte chaque semaine l'actualité du football britannique et vous donne ses bons plans FPL. Présentation de la septième journée.
01.10.2021, 14:2301.10.2021, 17:21
    British corner
    S’abonnerS’abonner

Le fan de foot anglais a dû s'habituer à vivre au rythme de la pandémie. Privé de stade pendant près d'une année, il a appris à ronger son frein devant sa télévision la saison passée. La réouverture des stades à pleine capacité a agi comme une bouffée d'air bienvenue. Vivre un match dans une tribune vibrante ou depuis son canapé... ce n'est pas le même sport.

Mais déjà les nouveaux variants menacent ce petit plaisir hebdomadaire. Le «Plan B» du gouvernement britannique pourrait interdire l'accès au stade à toute personne n'ayant pas reçu deux doses de vaccins.

Les montagnes russes d'émotions de notre fan anglais ne sont pourtant pas terminées. La semaine passée, il apprenait que deux interdictions historiques concernant les supporters pourraient être prochainement levées: l'interdiction de regarder un match debout et celle de consommer de l'alcool dans les tribunes.

La tragédie de Hillsborough en 1989, qui avait coûté la vie à 97 supporters de Liverpool écrasés dans un mouvement de foule, a posé la question de la sécurité dans les stades. Suite à ce drame, le Taylor Report a recommandé que tous les supporters assistent aux rencontres assis désormais. C'est ainsi que dès la saison 1994-1995, tous les stades des deux premières divisions ont dû être entièrement équipés de places assises et une obligation de s'asseoir a été instaurée.

Plus de 25 ans plus tard, cette conception sécuritaire du stade est donc réévaluée. L'autorité responsable de la sécurité dans les enceintes sportives (SGSA) a annoncé qu'elle lançait un projet pilote permettant aux supporters d'assister aux rencontres debout dès le 1er janvier dans certaines tribunes de quelques stades sélectionnés.

«Nous avons toujours dit que nous travaillerions avec les supporters et les clubs pour introduire des places debout sûres dans les stades de football, à condition qu'il soit prouvé que l'installation de sièges avec des barrières ait un impact positif sur la sécurité de la foule»
Nigel Huddleston, ministre des sports

Plusieurs clubs, dont les deux clubs de Manchester, Chelsea, Liverpool et Tottenham ont anticipé ce changement en introduisant des barrières hautes devant les sièges (rail seats) dans certaines tribunes de leur stade.... sans toutefois que les fans aient l'autorisation de se lever.

Un secteur du stade de Chelsea est déjà équipé de <em>rail. seats</em>.
Un secteur du stade de Chelsea est déjà équipé de rail. seats.
Getty images

La remise en question du concept sécuritaire des stades est assurément pertinente. Tout d'abord du point de vue de la sécurité. Pour avoir suivi des matchs dans la plupart des clubs de Premier League (PL), je peux témoigner que quasiment chaque stade a des secteurs dans lesquels les supporters suivent une partie du match debout. Et ce ne sont pas quelques stadiers qui parviendront – ou même essaieront – de les faire s'asseoir. Ces secteurs debout improvisés représentent un risque sécuritaire bien plus important qu'un secteur aménagé avec des barrières.

D'un point de vue de l'ambiance, cette modification permettra évidemment de gagner à nouveau quelques décibels dans des stades de Premier League, que les autorités ont longtemps voulu «élitiser»et aseptiser. De quoi se réjouir encore plus de la prochaine sortie PL en Angleterre.

Cette décision s'est accompagnée quelques jours plus tard d'une proposition de révision de la loi sur la consommation d'alcool dans les stades. Celle-ci avait été interdite en 1985 pour lutter contre les dérives du hooliganisme. Il est toutefois permis de boire sa bière dans les couloirs du stade, mais pas question de la finir tranquillement sur son siège, expérience faite! Les stadiers sont intransigeants sur ce point et vous invitent gentiment à la terminer avant de rejoindre votre place. La règle est globalement bien respectée par les supporters.

En fin de semaine passée, le journal The Times annonçait que la parlementaire britannique et ancienne ministre des Sports, Tracey Crouch, allait proposer une révision de cette loi, suite à une étude sur le football qu'elle a dirigée.

Son objectif? Responsabiliser les supporters et éviter la consommation express d'alcool dans les couloirs du stade avant le début du match ou à la mi-temps – en comptant le temps d'attente, il vous reste entre 3 et 4 minutes pour descendre votre chope avant la reprise du match –, mais aussi (et surtout?) permettre aux clubs de trouver une nouvelle source de financement en partant du principe que les supporters viendront au stade plus tôt et partiront plus tard s'ils sont autorisés à boire leurs bières en tribunes.

«Notre vision du lien entre alcool et football est dépassée!»
Tracey Crouch, ancienne ministre des sports britannique dans The Times

Le timing de cette annonce aurait difficilement pu plus mal tomber, deux mois après les scènes désolantes en marge de la finale de l'Euro à Wembley. Et là, on se dit que la vision du lien entre alcool et football n'est pas forcément si dépassée que ça...

Malgré tout, à l'image du projet pilote pour des tribunes debout, cette proposition a le mérite de requestionner l'interdiction de l'alcool dans les stades. Fait-il vraiment sens d'interdire la consommation d'alcool sur son siège, tout en l'autorisant dans les couloirs du stade? Ne pourrait-on pas se contenter d'une vente de bière à bas pourcentage d'alcool afin de conserver l'aspect convivial et festif tout en limitant les risques de dérapage?

Pour l'instant, assister à un match de Premier League au stade debout avec une bière à la main reste donc encore un fantasme pour le fan de football. Mais il pourrait devenir réalité dans un avenir plus si lointain.

Le British Corner #FPL

Plusieurs d'entre vous avaient certainement entouré la Gameweek 7 (GW7) en début de saison. Cette journée coïncide, en effet, avec un tournant radical dans le calendrier de deux équipes de premier plan: Manchester United et Chelsea.

Les Red Devils entament une série de matchs compliqués alors que les Blues s'engagent dans une succession de rencontres particulièrement alléchantes. Un rapide coup d'œil sur le calendrier à moyen terme des deux équipes confirme la tendance.

Calendrier GW7-14

Chelsea
GW7 Southampton (H)
GW8 Brentford (a)
GW9 Norwich (H)
GW10 Newcastle (a)
GW11 Burnley (H)
GW12 Leicester (a)
GW13 Manchester United (H)
GW14 Watford (a)

Manchester United
GW7 Everton (H)
GW8 Leicester (a)
GW9 Liverpool (H)
GW10 Tottenham (a)
GW11 Manchester City (H)
GW12 Watford (a)
GW13 Chelsea (a)
GW14 Arsenal (H)

Le moment est donc opportun pour se séparer des Cristiano Ronaldo, Bruno Fernandes, Mason Greenwood et Luke Shaw. D'autant plus que Manchester United n'a pas dégagé une grande sérénité lors de ses derniers matchs de PL ou en Ligue des Champions (CL).

De son côté, Chelsea a livré un très bon début de saison, même si l'équipe londonienne a été freinée dans son élan par Manchester City la semaine passée (défaite 1-0). A qui faut-il donc attribuer les trois précieuses places dans notre équipe pour tirer profit au maximum de leur calendrier idyllique?

La priorité est évidemment Romelu Lukaku (11,7). L'attaquant belge fait figure de capitaine potentiel pour les cinq prochaines journées. Son transfert à la place de Ronaldo coule de source.

Image: sda

Au milieu de terrain, les options les plus explosives comportent un gros risque. Kai Havertz (8,2) et Hakim Ziyech (7,4) n'ont de loin pas cimenté une place de titulaire indiscutable. L'option la plus intéressante est certainement Mason Mount (7,4). Le milieu de terrain anglais a été freiné par une blessure ces dernières semaines, mais bénéficie d'une bonne cote auprès de Tuchel. Pas forcément explosif, il est toutefois capable d'offrir régulièrement des assists.

La logique voudrait donc que l'on double la défense des Blues. Là encore, les options les plus explosives sont les plus risquées. J'avais moi-même opté pour Reece James (5,6) avec ma Wildcard (WC), mais le latéral anglais s'est blessé à la cheville. Je reste persuadé qu'une fois rétabli, il sera une excellente – si ce n'est la meilleure – option en défense.

De l'autre côté de la défense, Marcos Alonso (5,9) a marqué les esprits en ce début de saison. Le latéral espagnol joue quasiment comme ailier et est le deuxième défenseur du jeu avec le plus de points (1 but, 1 assist, 4 cs). Tant qu'il maintiendra son niveau, on voit mal Tuchel se priver de lui. Mais à la moindre contre-performance, on peut imaginer que Ben Chilwell (5,6) saisira l'occasion de reprendre la place de titulaire qu'il avait acquise l'année passée. L'annonce de la sélection d'Alonso avec l'Espagne apporte également une légère ombre au tableau.

En défense centrale, Antonio Rüdiger (5,7) semble être le défenseur le plus sûr. Il a disputé toutes les minutes de la saison jusqu'ici. Si vous êtes limités avec votre budget, Andreas Christensen (5,0) représente une alternative intéressante, bien que légèrement plus risquée au niveau de la rotation.

Le point sur la situation dans la ligue BC

Sancho Mpenza (Grégory Beaud) conserve la tête de la ligue British Corner by Watson, malgré une journée compliquée. Ses poursuivants en ont tout de même profité pour se rapprocher. Newton boy (Martin Jobin), qui a pu compter sur les huit points de sa nouvelle recrue Saint-Maximin, ne compte plus que cinq points de retard.

La meilleure performance est à mettre à l'actif de RealAdvisor United (Jonas Wiesel) avec un score de 76 points grâce notamment au retour de sa doublette de jeunes pépites d'Arsenal Smith-Rowe/Saka.

On suivra attentivement qui jouera sa Wildcard lors de la prochaine journée. Cela devrait passablement redistribuer les cartes et permettre de créer quelques écarts après des Gameweeks assez similaires.

La GW7 en bref

Le capitaine
Romelu Lukaku (11,7) est le candidat numéro 1 ce weekend. Sa baisse de régime passagère, ses 90 minutes disputées en CL mercredi et le fait que Southampton est apparu relativement solide défensivement ces dernières semaines altèrent toutefois légèrement son attrait. Derrière lui, on se tourne naturellement vers Cristiano Ronaldo (12,7) qui reçoit une équipe d'Everton qui ne tourne pas à plein régime. Toutefois, je suis tenté de donner le brassard de capitaine à Raphinha (6,5) ce weekend. Le Brésilien semble remis de ses ennuis de santé et se retrouve au cœur de toutes les actions offensives de Leeds. Il pourrait faire des dégâts face à une défense de Watford suspecte.
Qui sera ton capitaine pour la GW7 ?
Les différentiels
Chris Wood (6,8): L'attaquant de Burnley ne compte qu'un seul but depuis le début de la saison. Mais la réception de Norwich lui offre l'occasion de faire parler son jeu de tête redoutable.
Nelson Semedo (4,9): L'ex-latéral du Barça évolue très haut sur le terrain et bénéfice de chances de but inhabituelles pour un défenseur. Sa maladresse face au but l'empêche pour le moment d'obtenir un score à deux chiffres, mais il pourrait bien débloquer son compteur face à Newcastle ce weekend.
Emile Smith-Rowe (5,3): Cette saison pourrait bien être celle de l'éclosion du talent britannique. Il fut l'un des seuls à se mettre en évidence lors du début de saison calamiteux d'Arsenal. Sa superbe prestation d'ensemble dans le North London Derby a été couronnée par un but et un assist le weekend passé. Il va probablement rejoindre mon équipe ce weekend.

Vous hésitez encore dans votre choix de capitaine? Vous n'êtes pas encore certain de votre prochain transfert ou de votre stratégie à plus long terme? Posez simplement votre question en utilisant la fonction commentaires ci-dessous.

Cheers mates!

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Des stars risquent de manquer les qualifs du Mondial en septembre

Mohamed Salah, Lionel Messi ou Neymar: de nombreuses stars du foot s'apprêtent à rater les prochains matchs de leurs sélections. Leurs clubs ne veulent pas les laisser partir à cause des mesures liées au Covid-19.

Les amoureux du beau jeu pourraient bien s'ennuyer pendant la trêve internationale début septembre. En tout cas dans certaines parties du Globe. Et pour cause: les meilleures formations européennes ne veulent pas laisser partir certaines de leurs stars dans leur sélection.

Les médias britanniques l'affirment: les membres de l'Association européenne des clubs (ECA) – dont les équipes de Premier League anglaise et le Paris Saint-Germain – refuseront que leurs joueurs se rendent dans les …

Lire l’article
Link zum Artikel