Sport
Hockey sur glace

National League: Langnau investit dans un nouveau complexe

Il y a du changement du côté de l'Emmental.
Il y a du changement du côté de l'Emmental. Image: KEYSTONE

Langnau a une nouvelle arme pour devenir un crack de National League

Le club de l'Emmental (BE) construit en toute discrétion un nouveau complexe sportif et hôtelier. Le chantier lui donne déjà un avantage sur le grand rival cantonal, le CP Berne.
18.11.2023, 06:5718.11.2023, 09:50
Klaus Zaugg
Klaus Zaugg
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Langnau va-t-il devenir le petit frère de l'EV Zoug? Car dans l'Emmental, un centre de performance dernier cri est en train de voir le jour, en secret et en silence. Un complexe qui ressemble beaucoup à celui de Zoug, l'OYM.

Le président des Tigers, Peter Jakob, appelle toutefois à la modestie:

«Nous ne construisons pas un deuxième OYM. Mais notre nouvelle salle d'athlétisme fait partie de ce qu'il y a de mieux dans ce domaine»

Le club emmentalois essaie de devenir moins dépendant du volet sportif, en diversifiant ses activités (comme le CP Berne avec la gastronomie). Et il mise donc surtout sur le développement de l'infrastructure.

Le chantier du nouveau complexe des Langnau Tigers.
Le chantier du nouveau complexe des Langnau Tigers. image: Marcel Bieri

L'OYM zougois a été pensé, initié et financé par le président de l'EV Zoug Hans-Peter Strebel. Le projet de Langnau est lui aussi soutenu par son président, Peter Jakob. Ce dernier dirige les Tigers depuis 2009 et a déjà rendu possible l'assainissement du club et la rénovation de sa patinoire grâce à des investissements privés à hauteur de 15 millions.

Il en injecte désormais 17 autres dans ce nouveau complexe.

«Les investissements vont d'une part dans la gastronomie et le complexe hôtelier et d'autre part dans l'infrastructure sportive avec la deuxième patinoire et la salle d'athlétisme. Même si les Langnau Tigers devaient un jour faire faillite, l'ensemble de l'infrastructure n'en serait pas affectée et il n'y aurait aucune conséquence en cas de changement de président.»
Peter Jakob, président des Langnau Tigers

Changement de plan et projet indispensable

C'est donc un investissement privé. Le boss emmentalois poursuit:

«La commune de Langnau met le terrain à notre disposition en droit de superficie, mais a décidé de ne pas participer aux investissements et aux frais d'exploitation»

Peter Jakob explique aussi que cinq banques voulaient former un consortium et accorder chacune un prêt de 300 000 francs à des taux d'intérêts élevés. Elles demandaient également une caution privée au président du club emmentalois. Ce dernier a donc abandonné l'idée d'un financement bancaire.

«Nous avons finalement décidé de le faire sur une base privée. Sur un coût total de 21 millions, nous recevons des contributions du canton de Berne et de la Confédération de près de 3 millions et un prêt sans intérêt de 4 millions»
Peter Jakob, président des Langnau Tigers.
Peter Jakob, président des Langnau Tigers. image: Marcel Bieri

Selon Peter Jakob, une bonne infrastructure et une gestion professionnelle de la relève sont la clé d'un succès durable pour les Langnau Tigers. Ainsi, la construction d'une deuxième patinoire et d'une salle d'athlétisme est indispensable. «Ce n'est qu'ainsi que le club pourra devenir indépendant de certaines personnes», tranche-t-il.

Le complexe est plus qu'une infrastructure sportive. «Une fois que tout sera terminé, nous aurons un hôtel de 60 à 80 chambres, des salles de réunion, des restaurants, une salle d'athlétisme et deux patinoires», se réjouit Peter Jakob, tout en soulignant que le secteur des loisirs devient de plus en plus important économiquement.

Fini, les virées dans la capitale

Mais est-ce que ça peut vraiment marcher dans l'Emmental, l'une des régions du pays les moins développées économiquement? Oui, répond Peter Jakob.

«Je vous donne un exemple: il est devenu très difficile aujourd'hui de trouver un endroit (dans la région) où on peut obtenir des salles de réunion, un hébergement et des repas pour 60 personnes ou plus. Si une entreprise doit organiser un tel événement, elle n'a pas d'autre choix que de louer un bus et de loger les gens en ville de Berne. Dans notre nouveau centre, nous pourrons proposer tout cela sous un même toit.»
Peter Jakob

La deuxième patinoire et la salle d'athlétisme seront opérationnelles en septembre prochain, et l'ensemble des installations dans environ cinq ans. Et il n'y a strictement aucun obstacle à l'aboutissement des travaux: aucune décision politique, aucune modification du plan de zone ni aucune participation financière des pouvoirs publics ne sont nécessaires.

Le chantier emmentalois sous un autre angle.
Le chantier emmentalois sous un autre angle. image: marcel bieri

Les Langnau Tigers ont déjà récolté un premier fruit de ce projet d'infrastructure. Il a même un nom: Joshua Fahrni. Le jeune attaquant centre du CP Berne (21 ans) est l'un des talents les plus prometteurs de National League à son poste. A la fin de la saison, il quittera la capitale pour rejoindre le club de l'Emmental, où il poursuivra son développement ces deux prochaines années.

Le fait que les Tigres auront bientôt une meilleure infrastructure sportive que les Ours a sans aucun doute pesé dans la balance. Oui, même si Langnau construit sa nouvelle arme en toute discrétion, l'information commence à arriver gentiment aux oreilles des hockeyeurs hors de la région.

Adaptation en français: Yoann Graber

La visite d'Emmanuel Macron en Suisse
1 / 23
La visite d'Emmanuel Macron en Suisse
source: sda / anthony anex
partager sur Facebookpartager sur X
Andri Ragettli n'a pas besoin de skis pour faire des cascades
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cette athlète française a eu une très grosse frayeur
Flavie Renouard a été victime d'un malaise lors du dernier tour des séries du 3000m steeple, vendredi dernier aux Européens de Rome.

L'athlète française avait passé l'essentiel de la course des championnats d'Europe parmi les cinq premières places lorsqu'elle a été brusquement stoppée dans son élan. Plusieurs médias rapportent qu'elle a été victime d'un coup de chaud, vendredi dernier, alors que le thermomètre affichait 31 degrés dans un stade olympique de Rome inondé de soleil.

L’article