DE | FR

Première filière de formation des Arts de la rue à la Chaux-de-Fonds

The giant fresco Fluidity of Swiss street artist Antoine Guignard (lying on the ground) aka LPVDA (les pinceaux verts d'Antoine) is pictured during the AILYOS art nature festival, in Leysin, Switzerland, Thursday, July 25, 2019. The 20 meters high fresco by LPVDA realized over three weeks, is solely based on a fine wood sanding technique and depicts the portrait of the 100-year-old Swiss painter Ernest Blatter who lives in the Swiss Alps resort of Leysin. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

La fresque géante Fluidité de l'artiste de rue suisse, Antoine Guignard (couché sur le sol), alias LPVDA (les pinceaux verts d'Antoine), est photographiée lors du festival art nature AILYOS, à Leysin, en Suisse. 2019

La première formation en arts de rue de Suisse a été lancée à La Chaux-de-Fonds.



Le Centre de compétences et de création helvétique des arts de la rue (CCHAR), nouvellement créé, et la fondation Ton sur Ton se sont associés pour offrir cet enseignement.

La formation va commencer ce week-end par un stage intensif à Ton sur Ton. Elle sera donnée par Manu Moser, directeur artistique du CCHAR, metteur en scène de la Cie des Batteurs de Pavés (nominée au Prix suisse de la scène 2017) et programmateur de La Plage des Six-Pompes, festival international des arts de rue à la Chaux-de- Fonds, ont indiqué vendredi les deux associations.

Le thème du stage est «Découvrir et éprouver les spécificités du travail d’acteur en espace public et lieux non dédiés, autour d’une pratique de théâtre à texte, en résonance avec la ville et les citoyens qui s’y trouvent». Début septembre, un cursus de formation régulière démarrera au sein du département Théâtre de Ton sur Ton.

Cette formation s’adressera à tout artiste expérimenté (amateur, prépro et professionnel) désireux d’acquérir les outils spécifiques du travail d’acteur en espace public. Les cours seront chapeautés par Manu Moser, entouré par des professionnels des arts de la rue suisses.

Transmettre le savoir-faire

A terme, la filière intégrera également un cycle de stages thématiques, donnés par des artistes de référence du réseau francophone. «Forts d’un long parcours de création, certains artistes arrivent à un niveau d’excellence, ayant développé des compétences spécifiques sur l’art en espace public. Il est primordial que ce savoir-faire soit valorisé et transmis», ont expliqué les deux associations. (ats)

Art et Covid, l'installation «It is like it is» à Berlin

1 / 12
Art et Covid, l'installation «It is like it is» à Berlin
source: sda / clemens bilan
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

World of Watson: Netflix & pas chill

Plus d'articles «Actu»

«Facebook n'est pas un gouvernement» dont Trump «n'est pas un citoyen»

Link zum Artikel

La crème solaire pollue les eaux, mais «on n’interdit pas la baignade!»

Link zum Artikel

Fusillade lors d'une fête d'anniversaire dans le Colorado, huit morts

Link zum Artikel

L'UE jette à la poubelle son contrat avec Astrazeneca

Link zum Artikel

Extinction Rebellion appelle à faire la fête pour son procès à Neuchâtel

«Il y a le feu au lac», c'est ainsi que des militants écologistes avaient nommé leur action, le 5 mars 2020. Ce jour-là, ils avaient bloqué la circulation sur une des avenues principales de la ville de Neuchâtel. Aujourd'hui, ils ont affaire à la justice.

Quinze activistes d'Extinction Rebellion seront jugés le 17 mai par le Tribunal de police de Neuchâtel pour avoir occupé, le 5 mars 2020, une des artères principales de la ville pendant 75 minutes. L'action nommée «Il y a le feu au lac» visait à attirer l'attention du public sur l'urgence climatique.

L'organisation veut faire du 17 mai, date où le procès aura lieu, une «journée festive en signe de solidarité avec les rebelles prévenus» et veut réclamer «une fois de plus la mise en œuvre …

Lire l’article
Link zum Artikel