Suisse
Conseil fédéral

Berne s'attaque eu foie gras et aux cuisses de grenouilles

Berne s'attaque au foie gras et aux cuisses de grenouilles

Tour de vis en vue sur les déclarations d'origine du foie gras. Voici ce que le Conseil fédéral prévoit de faire.
05.04.2023, 12:3105.04.2023, 13:10
Plus de «Suisse»

La méthode de production des cuisses de grenouille ou de foie gras devra désormais être déclarée. Le Conseil fédéral va élaborer un projet pour répondre à une demande du Parlement.

Des déclarations obligatoires sont prévues dans trois domaines:

  1. Les produits d'origine animale obtenus sans anesthésie, comme les cuisses de grenouille.
  2. Les produits issus du gavage des oies et des canards.
  3. Les denrées alimentaires d'origine végétale, si elles proviennent de pays où sont utilisés des produits phytosanitaires classés comme particulièrement dangereux au niveau international.

Le Parlement a demandé d'agir via une motion adoptée en 2021. Le Conseil fédéral y était opposé.

Il a renoncé à une déclaration des méthodes de production interdites en Suisse qui serait applicable à tous les produits, pour des questions de coûts, annonce-t-il mercredi. Il n'exclut pas non plus un tour de vis sur l'importation des fourrures. (jah/ats)

A Neuchâtel, on met des steaks de foie gras dans les sandwichs
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
«Nous avons distancé Migros depuis longtemps», assure le boss de Coop
Depuis des décennies, les deux géants oranges se livrent une compétition acharnée. Mais selon le patron de Coop, Philipp Wyss, son enseigne a aujourd'hui «dépassé la Migros».

Ce sont deux mondes dans lesquels évoluent actuellement les deux plus grands détaillants suisses. Migros veut faire des économies: en février l'entreprise a annoncé des suppressions de postes, jusqu'à 1500 équivalents plein temps. Les premiers employés ont déjà été licenciés.

L’article