ciel couvert
DE | FR
3
Suisse
Genève

Pénurie d'électricité: voici le plan de Genève et Vaud

Pénurie d'énergie: Genève et Vaud activent leur plan, voici les mesures

Les cantons de Genève et Vaud ont annoncé mercredi prendre plusieurs mesures pour éviter une pénurie de gaz et d'électricité cet hiver. Petit tour d'horizon.
29.09.2022, 11:1129.09.2022, 17:56

Les conseils d'État genevois et vaudois ont annoncé vouloir prévenir une éventuelle pénurie d'électricité et de gaz cet hiver. Dans les grosses lignes, les deux cantons romands ont mentionné des réductions de chauffage, souhaitent des comportements économes de la part des entreprises et de la population ainsi qu'une limitation de l'éclairage commercial.

«Nous ne sommes pas en situation de crise complète, mais il est nécessaire de faire des économies pour ne pas subir de rupture d'approvisionnement. Il faut agir à tous les niveaux de la société», a déclaré mercredi le conseiller d'État genevois Antonio Hodgers. L'homme, qui est en charge du Département du territoire, est également membre de la task force énergie, créée par le gouvernement au début du mois.

Quant à Christelle Luisier, présidente du Conseil d'État vaudois, elle estime qu'il y a un «risque concret et sérieux». «La gestion du risque de pénurie d'énergie est une préoccupation de l'ensemble du gouvernement. Le levier le plus crédible est la réduction de la consommation d'énergie et la lutte contre le gaspillage», a-t-elle déclaré.

Plus concrètement, quelles sont ces mesures?

Canton de Genève

Le gaz naturel et l'électricité représentent 50% de l'énergie consommée à Genève, contre 40% en moyenne nationale. En outre, 86% des chaufferies au bout du lac fonctionnent au gaz, essentiellement celles des logements. Ces mesures devraient permettre d'économiser 20% d'énergie:

  • Baisse du chauffage: Optimisation des chaufferies, report du démarrage de la saison de chauffe au 15 octobre, baisse de la température à 20 degrés dans l'administration et les écoles secondaires, 17 degrés dans les salles de sport et 23 degrés dans les hôpitaux et EMS. Il est interdit d'utiliser des chauffages mobiles et l'eau chaude sera supprimée, là où c'est possible.
  • Pour l'électricité: L'exécutif a adopté mercredi le règlement d'application de la loi sur l'énergie qui oblige d'éteindre les enseignes lumineuses et les bâtiments non résidentiels entre 1h00 et 6h00. La task force va plus loin en préconisant l'extinction de l'éclairage intérieur et extérieur des bâtiments publics ou non résidentiels toute la nuit et appelle à réduire les décorations lumineuses de Noël.

Ces mesures seront immédiatement appliquées à l'État, tandis que les établissements publics autonomes sont invités à participer à l'effort commun, a précisé le conseiller d'État Serge Dal Busco. Ce plan d'action prévoit aussi l'extinction de l'éclairage public sur sept routes cantonales et une baisse du chauffage dans les transports publics genevois (TPG).

Idem pour les communes. Elles adopteront les mêmes mesures bien que quelques points doivent encore être revus quant aux infrastructures sportives, en particulier des patinoires provisoires, et de l'éclairage des voies publiques.

Quant aux logements, qui seront chauffés à 20 degrés, l'Asloca demande aux régies d'agir avec proportionnalité. En effet, cette mesure pourrait impacter certains bâtiments résidentiels mal isolés.

Canton de Vaud

«L'objectif est évidemment de garantir que les prestations essentielles puissent continuer à être fournies à la population», a précisé la présidente du Conseil d'État vaudois. Les mesures sont sensiblement identiques à celles prises par le canton de Genève, c'est-à-dire:

  • Chauffage abaissé à 20 degrés également: Le Canton prévoit de faire des économies d'énergie au sein même de son administration ainsi que dans les bâtiments dont l'État est propriétaire. La population est encouragée à faire de même.
  • Electricité: Extinction, dès 23h00, des monuments comme le château de Chillon, la cathédrale de Lausanne ou des musées. En cas de contingentement, la suppression de certaines activités dites «énergivores» telles que les salles de gym, piscines et musées est également prévue.
  • Soutien aux propriétaires et locataires: Les autorités vaudoises renforcent leur soutien aux régies et propriétaires d'immeubles ainsi qu'aux locataires avec des programmes favorisant la mise en place de mesures d'économie d'énergie dans les immeubles et les logements. Et ce notamment par le biais du programme «Ecologement» et des formations gratuites auprès de concierges, agents d'exploitation et chauffagistes.

Une différence existe tout de même entre les deux cantons romands. Alors que Genève met en place des mesures pour les professionnels et les privés, Vaud ne souhaite pas «mettre toute la responsabilité sur la population et demande un gros effort aux entreprises et aux communes», a affirmé Vassilis Venizelos du Département de la jeunesse, de l'environnement et de la sécurité (DJES).

Aussi, le Conseil d'État met parallèlement en consultation puis proposera au Grand Conseil deux décrets urgents pour limiter l'éclairage publicitaire (enseignes) et commercial (surfaces de bureaux, magasins, etc) ainsi que pour permettre au canton d'encourager les entreprises grandes consommatrices à prendre les dispositions nécessaires pour faire face à une pénurie, en réorganisant leur fonctionnement. Une consultation qui court jusqu'à lundi.

Les communes seront étroitement impliquées. Des séances d’information à leur attention sont déjà programmées avec les préfectures et l'EMCC dans chaque district durant les mois d'octobre et de novembre.

Enfin, la création d'une page spéciale sur le site internet de l'État ainsi qu'une hotline feront également partie du dispositif cantonal.

(sia/ats)

Pour certains conscrits russes, la mobilisation se fait dans l'alcool

Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Pourquoi les armées occidentales (dont la Suisse) ont un problème de taille
Les armées occidentales sont des monuments de haute technologie. Mais elles manquent d'hommes et de matériels. Autrement dit, de masse. Côté suisse, la situation est critique, constate l'expert militaire Alexandre Vautravers.

Vous avez sûrement entendu ce mot qui revient en boucle sur les chaînes d’infos à propos de la guerre en Ukraine. Les généraux invités comme experts militaires l’ont en permanence à la bouche. Ce mot, c’est «masse». Il évoque quelque chose de lourd, de volumineux, de puissant. Bref, de massif. Enseignement du conflit russo-ukrainien pour les armées occidentales: la plupart d'entre elles manquent de masse. Elles se rendent compte qu’elles seraient à la peine si, comme les Ukrainiens, elles devaient faire la guerre pendant de longs mois.

L’article