DE | FR

Genève n'ouvre pas encore la vaccination à tous

Le centre de vaccination à Palexpo, Genève.
Le centre de vaccination à Palexpo, Genève.Image: KEYSTONE
A Genève, la vaccination des personnes âgées de 45 ans et plus reste la priorité. Pour le moment.
30.04.2021, 15:4030.04.2021, 15:54

Genève ne compte pas, dans l'immédiat, ouvrir la vaccination contre le Covid-19 aux jeunes catégories d'âge, comme l'ont décidé les cantons de Vaud, du Jura et du Valais. Pour l'instant, seuls les plus de 45 ans peuvent obtenir un rendez-vous au bout du lac, ont fait savoir, vendredi, les autorités sanitaires.

«Le but premier de vacciner les plus âgés a été de diminuer le nombre de décès», a expliqué la pharmacienne cantonale genevoise, Nathalie Vernaz-Hegi. Cet objectif a été atteint. Aujourd'hui, les efforts se concentrent pour réduire le nombre de patients développant des formes graves de la maladie.

Cet objectif, en revanche, n'est pas encore rempli, a souligné la pharmacienne cantonale genevoise. Simon Regard, expert au service du médecin cantonal, a rappelé que l'âge médian des personnes, qui sont hospitalisées après avoir été contaminées par le virus, tourne autour de 60 ans.

A Genève, les rendez-vous pour la vaccination ne sont donnés que lorsque le canton est en possession des doses de vaccins. Les problèmes d'approvisionnement rencontrés ces derniers jours n'ont ainsi pas conduit à annuler des rendez-vous. Le dispositif, qui a été mis en place, est agile, a encore relevé Nathalie Vernaz-Hegi.

Le retard actuel de livraison de doses a ainsi conduit les autorités à fermer le vaccinodrome de Palexpo lundi et mardi. Le centre de congrès genevois est l'un d'un plus grand centre de vaccination d'Europe. On peut y effectuer 4000 injections par jour, une capacité qui n'a encore jamais été utilisée jusqu'à présent. (ats)

World of Watson: Netflix & pas chill

Vidéo: watson

Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux

1 / 21
Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux
source: epa / hugo burnand/clarence house / ha
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur le vaccin et le Covid

Les 5 questions que pose le vaccin testé sur les enfants

Link zum Artikel

Ce qu'il faut savoir sur le nouveau vaccin Curevac commandé par la Suisse

Link zum Artikel

Un «super vaccin» suisse pour sauver le monde du Covid-19

Link zum Artikel

Jeunes et vaccin: «Ce n'est pas correct qu'on soit toujours les derniers!»

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
De l'armée à Instagram: Berne a déjà tout prévu sur le don d'organes
Le peuple suisse a accepté d'introduire le principe du consentement présumé pour le don d’organes, le 15 mai. Cela nécessite maintenant une vaste campagne d'information et les plans sont déjà prêts.

«Voulez-vous faire don de vos organes après votre mort ?» C'est précisément la question qui se posait à tous les citoyens suisses le 15 mai. Et le peuple a approuvé la modification de la loi sur la transplantation, toute personne ne souhaitant pas faire don de ses organes après sa mort devra s'inscrire dans un registre pour dire qu'il refuse le don.

L’article