DE | FR
Bild

Image: KEYSTONE/shutterstock

Initiative 99% ou «Robin des bois», mais que veulent les Jeunes socialistes?

Après l’été, les Suisses seront de retour aux urnes pour se prononcer sur l’initiative 99% de la Jeunesse socialiste, notamment. Pour bien comprendre l’idée en quelques points, c’est par ici!



Le dimanche 26 septembre prochain, la population suisse est appelée à se prononcer sur «l’initiative 99%», aussi qualifiée d’initiative «Robin des bois». Elle est soumise au peuple en même temps que le référendum qui s’oppose au mariage pour tous. Officiellement, cette initiative populaire fédérale est nommée «Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital».

Pour bien saisir le pourquoi du comment de ce texte, watson vous résume en quelques points les principaux enjeux de cette votation. C’est par ici 👇👇👇

Pourquoi on vote?

L’initiative 99% a été lancée par la Jeunesse socialiste (JUSO) en octobre 2017. Elle a formellement abouti le 14 mai 2019 avec 109 332 signatures valables sur les 109 753 déposées.

Le Parlement et le Conseil fédéral ont débattu et se sont prononcés contre le texte, lors de la session parlementaire de mars 2021. Le 30 juin dernier, l’Exécutif fédéral a décidé de la soumettre au peuple et aux cantons le 26 septembre.

Que demande le texte?

En substance, l’initiative 99% a pour objectif d’accroître l’équité sociale en augmentant la charge fiscale des revenus du capital les plus élevés et d’une redistribution. Les montants obtenus grâce à ce texte serviront alors à soulager les personnes disposant de moyens ou bas revenus, par exemple en baissant leurs impôts ou en investissant dans les services publics.

Le texte soumis au peuple:

Bild

Concrètement, c’est quoi?

Plus concrètement, le texte vise à ce que les parts du revenu du capital supérieures à 100 000 francs (un montant qui reste à préciser dans la loi) soient plus fortement imposées. «Au dessus de ce montant, les revenus du capital seront imposés une fois et demie de plus que les revenus du travail», affirment les initiants.

Un exemple pour comprendre:

Aussi, pour gagner 100 000 francs par année grâce à une fortune, il faudrait détenir un capital de 3 millions de francs, calculent encore les initiants.

Trois arguments pour

Trois arguments contre

Qui est pour, qui est contre?

De nombreux partis ou organisations ne se sont pas encore prononcés sur cette initiative. La liste, ci-dessous, sera mise à jour au fur et à mesure.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Après cette présentation, êtes-vous pour ou contre l’initiative?

Après l’impôt, le visage de Johnny depuis les années 90

1 / 11
Le visage de Johnny depuis les années 90
source: capture d'écran youtube
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Analyse

Ce qu’on n’ose pas se dire sur le terrorisme en Suisse avant le vote

Le 13 juin, le peuple est appelé à voter sur la loi accordant à la police des moyens supplémentaires de lutte contre le terrorisme. Une gêne entoure ce scrutin, qui ne porte pas seulement sur le djihadisme ou les néonazis, mais sur tout type d'activisme susceptible de prendre une forme radicale, que ce soit le féminisme ou la cause écologiste. Prévenir le passage à la violence, telle est la mission du service de renseignement suisse.

Un train peut en cacher un autre. Disons qu’un gros train peut en cacher de plus petits. Ce gros train, c’est un gros mot: «Terrorisme». Il fait l’objet d’une loi sur laquelle nous voterons le 13 juin. Il s’agira de dire si oui ou non, nous voulons accorder plus de moyens préventifs à la police dans le cadre de la lutte anti-terroriste. Soyons clairs – la chose n’étant que très rarement dite, y compris par l’autorité fédérale: Le terrorisme islamiste.

Mais la cheffe du Département de justice et …

Lire l’article
Link zum Artikel