DE | FR
Bild

Le mariage pour tous, version helvétique, c'est quoi et pour qui?

Nous voterons en septembre prochain sur le mariage civil pour tous. Mais de quoi parle-t-on? Voici les enjeux de ce scrutin.



En Suisse, faut-il accorder aux couples homosexuels et bisexuels les mêmes droits au mariage civil qu’aux hétérosexuels? C’est la question du «mariage pour tous», posée à la population lors des prochaines votations fédérales du 26 septembre 2021.

Ce mardi, le Conseil fédéral a présenté ses arguments avant plusieurs manifestations des partisans prévues en fin de semaine un peu partout en Suisse. Pour bien saisir de quoi il s’agit, watson vous résume en quelques points les informations à connaître pour ce scrutin. 👇👇👇

Pourquoi on vote?

La votation populaire du 26 septembre tient son origine dans une initiative parlementaire déposée par les Vert’libéraux en 2013 et appelée «Mariage civil pour tous». Adoptée par le Parlement fin 2020, elle a débouché sur une modification du Code civil.

Un comité interpartis s’est formé contre cette modification. Il a lancé un référendum qui a abouti en avril dernier muni de plus de 61 000 signatures valables. Le 19 mai, le Conseil fédéral a fixé la date de la votation au 26 septembre, en même temps que celle sur l’initiative dite «99%».

Que dit la loi?

Actuellement, la Suisse autorise le partenariat enregistré entre personnes du même sexe. Cependant, cette forme d’union ne garantit pas autant de droits que le mariage dans certains domaines, comme la naturalisation, la protection de la famille ou les rentes de veuve. Aussi, la loi actuelle interdit la procréation médicalement assistée pour les couples homosexuels.

En cas de «oui» au mariage pour tous le 26 septembre prochain, tous les couples seraient mis sur un pied d’égalité.

En résumé, la modification du Code civil accorde:

Où se situe la Suisse?

Si l’on compare la Suisse à ses voisins européens, on constate qu’elle est quelque peu en retard en matière de mariage civil pour tous. Dans l’Union européenne aujourd’hui, 13 pays autorisent le mariage homosexuel, si l’on en croit le site d’information pédagogique Toute l’Europe.

Il s’agit notamment des Pays-Bas (depuis 2001), de l’Espagne (2005), de la Suède (2009), du Portugal (2010), de la France (2013), du Luxembourg (2015), de l’Irlande (2015) ou encore de l’Allemagne (2017).

7867 - Le mariage homosexuel en Europe - mai 2020
Infogram

A travers le monde, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie ont aussi introduit dans leur législation le mariage civil pour personnes homosexuelles et/ou bisexuelles. Il en est de même au Brésil et en Argentine. Le dernier pays a avoir franchi le pas est Taïwan, en 2019. C’était une première en Asie.

A l’inverse, un calcul de Heidi.news relève qu’une septantaine d’Etats condamnent encore les relations homosexuelles. Les peines varient entre coups de bâton et peine de mort.

Trois arguments pour

Vers le site des partisans

Trois arguments contre

Vers le site des opposants

Les positions

Très peu de partis ou organisations se sont déjà officiellement prononcés sur cette votation. La liste sera mise à jour régulièrement.

Pour le mariage pour tous: Conseil fédéral, Parlement, PS, PDC, PLR, Les Vert.e.s, Jeunesse socialiste, Jeunes vert’libéraux.

Contre le mariage pour tous: UDC, Union démocratique fédérale (UDF), Parti évangélique suisse (PEV). Jeunes libéraux-radiaux du canton de Genève.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Pour ou contre le mariage civil pour tous?

Un pantalon géant pour finir!

1 / 9
Un pantalon de 70 mètres de long présenté à Beromünster (LU)
source: sda / urs flueeler
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

En Floride, on veut légaliser les contrôles génitaux des écolières trans

Le parti républicain de l'Etat de Floride demande à ce que le sexe d'une étudiante puisse être «inspecté» lors d'activités sportives scolaires. Ce, pour s'assurer que celle-ci n'est pas trans. Jugé transphobe, le projet de loi a créé une vague de colère.

«Nous avons donné tout ce que nous avions à donner», s'est exclamé avec désarroi le représentant de l'opposition Omari Hardy. Et manifestement, cela n'a pas suffi. Les républicains de la Chambre des représentants de l'Etat de Floride ont adopté mercredi un projet de loi assurant «l'équité dans le sport». Sauf que le texte a attisé la critique puisque s'il est adopté par le Sénat floridien, il pourrait interdire aux athlètes transgenres de jouer dans des équipes sportives scolaires féminines.

Aujourd'hui, …

Lire l’article
Link zum Artikel