DE | FR

Et si on laissait le droit de vote uniquement aux femmes?

Suisse vote grève des femmes scrutin minorité des genres

Image: Shutterstock

À quoi ressemblerait la Suisse si seules les femmes et les minorités de genre avaient le droit de vote? Le festival genevois Les Créatives souhaite poser la question.



Pour marquer les 50 ans du droit de vote des femmes en Suisse, le festival les Créatives veut organiser un «suffrage féministe national», a-t-il annoncé lundi, journée de la grève féministe. Avec ce projet symbolique intitulé «VOTE 71/21», ce scrutin serait ouvert uniquement aux femmes et aux minorités de genre.

L'objectif:

«Nous voulons montrer que les femmes et les minorités de genre peuvent fortement influencer les décisions politiques dans notre pays et qu’il faut s’approprier les outils démocratiques et augmenter leur participation lors des votes»

Noemi Grütter, coordinatrice du projet festival les créatives

Des thèmes de votations seront constitués par une task force féministe. De mai à septembre, ils seront ensuite soumis à une consultation auprès de groupes tels que les collectifs de la Grève féministe, des juristes, des associations de femmes migrantes ainsi qu’à des associations LGBTQI+.

Le processus:

Une fois validés lors de la session parlementaire des femmes fin octobre, ces objets seront soumis au vote des femmes et minorités de genre, du 8 au 24 novembre. Le scrutin se déroulera en ligne, mais aussi à travers une Landsgemeinde.

Une Landsgemeinde, c'est quoi?

Une réunion qui permet de résoudre des problèmes collectifs en réunissant les citoyens d'une commune ou d'un canton. Si la Landsgemeinde est introduite pour la première fois dans le canton d'Uri en 1231, elle n'existe désormais plus que dans deux cantons: Appenzell Rhodes-Intérieures et Glaris.

Les résultats:

Les résultats seront révélés lors de la 17e édition du festival Les Créatives, le 25 novembre prochain. Des recommandations seront édictées à l’issue du vote et transmises à des parlementaires. «Ce vote symbolique est une première, puisqu'aucun vote de ce type n’a jamais été organisé à grande échelle, ni en Suisse ni à l’étranger», se réjouit le festival. (ats)

Ce 14 juin, elles dénoncent le sexisme en politique

Plus d'articles sur les femmes

«C'est une mal baisée!»: ce 14 juin, elles dénoncent le sexisme en politique

Link zum Artikel

La nouvelle définition suisse du viol, jugée «trop légère»?

Link zum Artikel

Bilan «misérable» pour la grève des femmes

Link zum Artikel

Les femmes devront travailler jusqu'à 65 ans

Link zum Artikel

Les femmes en font toujours 50% de plus que les hommes

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Au lendemain du «non» à la loi CO2, la présidente du PLR démissionne

La conseillère nationale Petra Gössi (SZ) vient d'annoncer sa démission de la présidence du PLR. L'élue souhaite se concentrer davantage sur sa carrière. Le parti annonce vouloir en profiter pour se relancer en vue des élections fédérales 2023.

L'annonce a été faite lundi sur Twitter: Petra Gössi va démissionner de ses fonctions à la tête du Parti Libéral Radical (PLR). Cette décision, qui prendra effet à la fin de l'année, laisse du temps au parti pour organiser sa succession.

Entrée au Conseil national en 2011, Petra Gössi y est membre de la commission de l'économie et des redevances. Elle est juriste au sein d'une entreprise de gestion de fortune et conseil à Zurich.

Présidente du PLR depuis plus de cinq ans, Petra Gössi …

Lire l’article
Link zum Artikel