DE | FR

Omicron: «Un taux d'hospitalisation plus faible que pour Delta»

Une des dernières études britanniques a constaté une réduction de 20% à 25% dans tout type d'hospitalisation pour Omicron, en comparaison avec le variant Delta.
Une des dernières études britanniques a constaté une réduction de 20% à 25% dans tout type d'hospitalisation pour Omicron, en comparaison avec le variant Delta.Image: sda
Malgré cette bonne nouvelle, des chercheurs britanniques préviennent que l'augmentation considérable du nombre de cas dus au variant Omicron mettra le système de santé à rude épreuve.
23.12.2021, 05:0223.12.2021, 11:45

Deux études menées en Royaume-Uni et publiées mercredi montrent que les infections au variant Omicron du Covid-19 sont moins susceptibles de provoquer des hospitalisations, en comparaison avec le variant Delta. Cela confirme une tendance d'abord observée en Afrique du Sud.

«Ce que nous disons, c'est que c'est une bonne nouvelle avec des nuances – avec des nuances parce que ce sont des observations précoces, qu'elles sont statistiquement significatives et que nous montrons un risque réduit d'hospitalisations.»
Jim McMenamin, co-auteur de l'étude écossaise

Ces études préliminaires – l'une venant d'Ecosse, l'autre d'Angleterre – ont été saluées par les experts, qui se sont toutefois montrés prudents et ont souligné que le taux de transmission élevé du variant pourrait malgré tout résulter en davantage de cas graves.

La méthodologie des deux études

Les recherches écossaises ont examiné les cas enregistrés en novembre et décembre, et les ont rassemblés en deux groupes: Delta d'un côté, Omicron de l'autre:

«Omicron est associé à une réduction de deux tiers du risque d'hospitalisation pour Covid-19 par rapport à Delta»
  • L'étude a aussi montré qu'une dose de rappel offrait une protection supplémentaire conséquente contre l'infection symptomatique;
  • Il s'agit d'une petite étude qui n'a examiné aucune personne hospitalisée et âgée de moins de 60 ans, mais les auteurs ont dit avoir ajusté ces limites en utilisant des méthodes statistiques;
  • La deuxième étude, issue d'Angleterre, a constaté une réduction de 20 à 25% dans tout type d'hospitalisation pour Omicron, en comparaison avec Delta, et une réduction de 40 à 45% dans les hospitalisations pour une nuit ou plus (les «admissions»);
  • L'étude écossaise a, elle, seulement examiné les admissions.

Pas encore évaluée par les pairs

Aucune des deux études n'a encore été soumise à une évaluation par les pairs, mais elles viennent s'ajouter à des éléments de plus en plus nombreux sur Omicron. Il n'est pas clair si la diminution du taux de cas graves observée avec Omicron est due aux caractéristiques du variant ou s'il semble moins sévère parce qu'il se heurte à des populations davantage immunisées, parce que vaccinées ou ayant été malades du Covid par le passé.

«Si la réduction du risque d'hospitalisation avec le variant Omicron est rassurante, le risque d'infection reste extrêmement élevé. En ajoutant la dose de rappel, les vaccins continuent d'offrir la meilleure protection contre l'infection et l'hospitalisation.»
Azra Ghani de l'Imperial College de Londres, qui a co-écrit l'étude anglaise

«Cette nouvelle n'enlève rien à l'extraordinaire propagation de ce variant dans la population, et au fait que même une petite proportion de personnes nécessitant des soins hospitaliers pour Covid pourrait se transformer en un très grand nombre, si le taux de propagation communautaire continue d'augmenter», a mis en garde Penny Ward, professeure de médecine pharmaceutique au King's College de Londres, qui n'a pas participé aux recherches. (ats/jch)

Un peu de légèreté avec le Père Noël - Interview

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Variants d'Omicron: «les cas pourraient à nouveau augmenter», selon Tanja Stadler
Alors que le nombre global de cas diminue, on voit déjà les variants d'Omicron s'imposer notamment en Allemagne et au Portugal. L'évolution pourrait néanmoins être différente en Suisse.

Pour l'heure, on recense environ 1700 nouvelles infections de Covid confirmées. C'est quinze fois moins que lors du deuxième pic d'Omicron à la mi-mars. Le nombre de patients hospitalisés testés positifs a également été divisé par dix. La baisse des cas n'est donc pas seulement due au peu de tests effectués.

L’article