DE | FR

Les émeutes se multiplient à Beyrouth, un an après l'explosion

epa09395579 A picture taken with a drone shows Lebanese protesters gather outside the Beirut port to commemorate the first year anniversary of the Beirut port, in Beirut, Lebanon, 04 August 2021. Lebanon marks a year since an explosion ravaged the Beirut port area, killing at least 200 people and injuring thousands more in the Beirut blast that devastated the port area on 04 August 2020.  EPA/WAEL HAMZEH

Image: sda

Des milliers de Libanais se sont rassemblés pour commémorer les victimes de l'explosion au port de Beyrouth et pour réclamer justice.



Un an après l'explosion à Beyrouth, le peuple libanais commémore la tragédie dans la douleur et la colère. Près du Parlement, les manifestations se sont transformées en émeutes. Les forces de l'ordre ont utilisé du gaz lacrymogène et des matraques contre les manifestants. La Croix-Rouge indique que de nombreuses personnes ont été blessées.

Le 4 août 2020, une gigantesque déflagration avait fait 214 morts et plus de 6500 blessés dans le port de Beyrouth, la capitale du Liban. L'ONG Human Rights Watch (HRW) met en cause les autorités de négligence criminelle, de violation du droit à la vie et de faire barrage à l'enquête.

La vidéo de la catastrophe:

abspielen

Vidéo: YouTube/Le Parisien

Le rappel des faits

Les autorités accusées de négligences par une ONG

Dans un rapport de 126 pages, Human Rights Watch (HRW) a documenté les multiples manquements des instances politiques et sécuritaires dans la gestion de ce stock de matières dangereuses, depuis son arrivée au port en 2013, jusqu'à son explosion.

L'état des lieux, un an après:

abspielen

Vidéo: YouTube/FRANCE 24

Les conclusions d'un rapport accablant

L'ONG recommande la mise en place d'une mission d'investigation indépendante de l'ONU et des sanctions internationales contre les hauts responsables libanais:

«Nous demandons des sanctions contre l'ensemble des individus et entités impliqués dans des violations continues des droits humains et les efforts visant à saper l'enquête locale, alors qu'aucun responsable n'a été traduit en justice, un an après le drame. Selon le droit international, l'échec d'un Etat à agir contre des dangers potentiels sur la vie humaine est une violation du droit à la vie. Cette explosion peut potentiellement être assimilée, d'après la loi libanaise, à un meurtre prémédité ou un homicide».

Communiqué de l'ONG Human Rights Watch

Le rapport de HRW se base sur plusieurs entretiens et des centaines de correspondances officielles, dont certaines n'ont jamais été rendues publiques. (ats/jch)

En parlant d'explosion: Fuite de kérosène dans un aéroport tunisien

Plus d'articles «Actu»

Les inondations à New York créent des torrents dans le métro

Link zum Artikel

Crise des opiacés: 1,1 milliard et ils échappent au procès

Link zum Artikel

Aux Etats-Unis, ce champion de bouffe avale 76 hot-dogs en 10 minutes

Link zum Artikel

Suisse: 14 000 personnes en isolement ++ Pas d'accord entre les manifestants et Berne

Link zum Artikel

Interview

Les images virales des catastrophes nous feront-elles agir pour le climat?

Incendies, coulée de boue, explosions, grêlons. Les images des catastrophes environnementales envahissent les réseaux. Auront-elles le pouvoir de pousser à des changements de comportements? L'analyse d'Olivier Glassey, spécialiste des usages du numérique à l’Université de Lausanne.

Il y a eu les feux au Canada, puis à Chypre, alors que ces pays étouffaient sous une vague de chaleur. L'incendie sous les eaux mexicaines déclenché par une fuite de gaz. La fumée noire de l'explosion d'une raffinerie en Roumanie. Le glissement de terrain monstrueux au Japon.

Les catastrophes environnementales envahissent les fils d'actualité ces derniers jours. Mais ces photos et vidéos virales vont-elles être des leviers d'action écologique chez ceux qui les voient? Olivier Glassey, …

Lire l’article
Link zum Artikel