DE | FR
Considérée comme l'une des femmes les plus élégantes d'Ukraine, la vice-ministre Iryna Vereshchuk, 42 ans, est surtout en charge de l'épineux dossier du Donbass.
Considérée comme l'une des femmes les plus élégantes d'Ukraine, la vice-ministre Iryna Vereshchuk, 42 ans, est surtout en charge de l'épineux dossier du Donbass.instagram: @iryna_vereshchuk
Portrait

Iryna Vereshchuk, la ministre ukrainienne en talons et treillis militaire

La vice-première ministre ukrainienne est devenue l'un des visages féminins de la guerre. Portrait d'une (com)battante au caractère et aux muscles d'acier.
10.04.2022, 08:0411.04.2022, 14:42
Suivez-moi

Visage pâle, traits tirés, uniforme kaki. En toile de fond, la salle de presse du palais présidentiel, à Kiev.

C'est ainsi que la vice-première ministre du pays, Iryna Vereshchuk, s'avance. D'une voix posée, elle égrène, ce mardi 29 mars, la liste des couloirs humanitaires ouverts, ainsi que des informations logistiques pour permettre aux Ukrainiens en fuite de les rejoindre.

La veille, le 28 mars 2022, la ministre Iryna Vereshchuk annonce la fermeture des couloirs humanitaires pour des raisons de sécurités.
La veille, le 28 mars 2022, la ministre Iryna Vereshchuk annonce la fermeture des couloirs humanitaires pour des raisons de sécurités. instagram: @iryna_vereshchuk

Ce visage, les Ukrainiens le connaissent bien - quoiqu'ils aient été habitués à le voir sous un autre éclairage. Il y a deux mois encore, leur vice-première ministre très médiatisée captait la lumière sur les shows télévisés.

En juin 2020, elle brillait sous les spots.
En juin 2020, elle brillait sous les spots.instagram: @iryna_vereshchuk

Mais qui est donc cette ancienne militaire, présente tous les matins à la tribune pour informer son peuple des avancées sur le terrain, et chargée d'assurer la sécurité des civils évacués? Son CV en six rôles clés.

Une tête bien remplie

Iryna naît en 1979 dans la petite ville de Rava Ruska, 9000 habitants au compteur. C'est dans cette vieille cité frontalière de la Pologne, située dans la région de Lviv, que la jeune fille taille ses premières armes.

On sait peu de choses sur la famille dans laquelle Vereshchuk grandit. Sa mère est vendeuse, son père électricien. Des parents sévères et au sens de l'éducation rigoureux, comme elle le raconte des années plus tard dans une interview accordée il y a huit ans à un journal local, Gazeta: «Quand je criais "Laissez-moi aller en discothèque, tout le monde y va!". Ils me répondaient: "Toi, tu ne feras pas comme tout le monde"».

Enfant, elle est inscrite dans une école de musique et joue du violon. Un apprentissage qui la marque:

«S'il y a une chose que mon professeur de musique et mon père m'ont enseigné au sujet de la vie, c'est qu'on ne peut pas mentir»

En 1997, la jeune femme, fraîchement diplômée (avec médaille) du lycée, étudie à l'Institut militaire de l'école polytechnique de Lviv. Là, elle obtient un diplôme en information internationale.

La course aux attestations ne s'arrête pas là. Elle se lance ensuite dans une licence de droit à la faculté de l'Université de Lviv. S'en suit un troisième diplôme en administration publique, en 2010, et enfin, un quatrième (toujours et encore, avec mention) de la Fondation polono-américaine pour la liberté.

Iryna en veut, et cela se voit: à quarante ans, son CV est déjà long comme un bras.
Iryna en veut, et cela se voit: à quarante ans, son CV est déjà long comme un bras. instagram: @iryna_vereshchuk

Loin de se satisfaire des papiers et des félicitations, Iryna se jette, en parallèle, dans la vie active - un terme qui n'est pas galvaudé. Sitôt sortie de l'Institut militaire, elle sert pendant cinq ans comme officier dans les forces armées ukrainiennes.

Une politicienne aguérrie

Après ce passage par l'armée, Iryna Vereshchuk œuvre un temps comme avocate, avant de devenir maire de sa ville d'origine, en 2010. Agée d'à peine trente ans, elle rafle le titre de «plus jeune femme maire du pays».

Vereshchuk gouverne Rava Ruska pendant cinq ans et se donne plusieurs objectifs:

  • Décentraliser le pouvoir.
  • Mener à bien d'importantes réformes administratives et fiscales.
  • Transférer les impôts aux collectivités locales.

De l'ambition, l'ancienne militaire en a toujours eue. Et elle ne s'en cache pas. Elle l'admet dans son interview à Gazeta:

«Oui, je suis une carriériste et c'est un trait positif»

En 2015, lasse d'échouer à révolutionner le système, selon ce média ukrainien, elle finit par claquer la porte pour prendre la tête du «Centre international d'études et de consensus sur la mer Baltique et la mer Noire». L'institut est chargé de développer la coopération entre les pays de la région et de prévenir les conflits entre ses membres.

Trois ans plus tard, voilà Iryna à nouveau happée par les sirènes de la politique. Elle rallie alors les rangs du mouvement «Serviteur du peuple», le parti d'un comédien fameux... Volodymyr Zelensky.

Contrairement à certains collègues de sa faction, Vereshchuk entre au parlement forte d'une certaine expérience politique. Fidèle à son goût pour l'action, elle entame sa première année en tant que députée. La parlementaire frise l'hyperactivité. En moins d'un an:

  • Elle présente 31 projets de loi, dont 6 sont entrés en vigueur.
  • Ainsi que 30 amendements.
  • Elle assiste à plus de 105 réunions.
  • Et n'en manque que 10.
La députée en septembre 2021.
La députée en septembre 2021.instagram: @iryna_vereshchuk

En juillet 2020, la députée poursuit son ascension: elle se fait connaître du public en se portant candidate à la mairie de Kiev pour le parti du président Zelensky, qui lui apporte son soutien. Il affirme alors qu'elle «sera la meilleure candidate».

Quant à l'intéressée, elle s'imagine en Mary Poppins qui survole la ville, pour une vidéo promotionnelle pour la campagne.

instagram: @iryna_vereshchuk

Si elle échoue aux élections à la mairie, l'engagement d'Iryna Vereshchuk est récompensé par un autre poste prestigieux: le 4 novembre 2021, à l'âge de 42 ans, elle est nommée vice-première ministre au gouvernement ukrainien.

Elle écope ainsi du ministère de la «Réintégration des territoires temporairement occupés de l’Ukraine»... et du très délicat dossier du Donbass, la région contestée par les séparatistes prorusses à l'origine de la guerre.

Une sportive d'élite

Un défi qui n'effraie pas la jeune ministre. Il faut dire qu'Iryna Vereshchuk est une dure à cuire. A l'image des femmes qu'elle admire, comme Margaret Thatcher, qu'elle cite volontiers.

Sa silhouette trahit des muscles solides et son goût de l'effort. Elle a pratiqué assidûment le karaté pendant sept ans et s'est longtemps rêvée ceinture noire.

La députée est une fervente amatrice de sport de combat.
La députée est une fervente amatrice de sport de combat.instagram: @iryna_vereshchuk

Au cours de sa carrière militaire, elle pratique aussi le combat au corps à corps et suit des entraînements de boxe thaïlandaise. Des années plus tard, la jeune femme maintient cette discipline sportive rigoureuse.

Passion dont elle partage régulièrement des photos sur son compte Instagram.
Passion dont elle partage régulièrement des photos sur son compte Instagram.instagram: @iryna_vereshchuk

Une femme de style

Iryna Vereshchuk, c'est aussi un look. Sobre, chic, élégant. Avant le conflit, elle est considérée comme l'une des femmes les plus élégantes d'Ukraine.

Au 25e anniversaire de la Constitution ukrainienne, le 28 juin 2021.
Au 25e anniversaire de la Constitution ukrainienne, le 28 juin 2021. instagram: @iryna_vereshchuk

Elle affirme à ce sujet:

«Je n'ai jamais essayé d'impressionner par mon apparence. Personne ne m'a vue en jupe courte ou avec un décolleté profond»

Même lorsqu'elle parade en treillis militaire, c'est avec une certaine classe.

Le 19 février 2022, quelques heures seulement avant l'invasion de l'Ukraine.
Le 19 février 2022, quelques heures seulement avant l'invasion de l'Ukraine.instagram: @iryna_vereshchuk

Régulièrement comparée à Hillary Clinton, la ministre attire la lumière. Elle est devenue l'une des députées les plus médiatisées du parlement, invitée régulière des talk-shows du soir les plus visionnés et des ondes des radios nationales.

instagram: @iryna_vereshchuk

Une cheffe de famille

Côté vie privée, cette maman d'un fils de 17 ans n'a définitivement pas le profil d'une femme au foyer. Les tâches ménagères, ce n'est pas tellement son truc: «Je n'aime pas faire les courses. Ça prend du temps.» Et elle admet détester faire la cuisine. Petite déjà, quand sa mère lui demande de l'aide pour le ménage, elle s'empare d'un livre et lance avec aplomb:
«J'peux pas, je lis!»

Elle partage sa vie avec son second mari, un officier des forces spéciales ukrainiennes.

Avec son fils, Oleg, le 17 février 2022.
Avec son fils, Oleg, le 17 février 2022.instagram: @iryna_vereshchuk
«Je ne peux pas tomber amoureuse d'un imbécile, aussi doux et sensible soit-il»

Sans fausse modestie, elle ajoute: «Sinon, je mets la pression sur les mecs avec mon intellect, et ils répondent de façon agressive.»

La vice-première ministre vit désormais avec son fils dans un endroit tenu secret de la capitale ukrainienne, selon 24 Heures.

Une cheffe de guerre

Depuis un mois, la ministre-vedette a troqué les talons et le maquillage pour un look de circonstance: cheveux coupés courts et visage d'une blancheur extrême. L'ancienne lieutenant (dont on ne connait aucun détail sur le lieu de service ou les fonctions précises, si ce n'est qu'elle était officier tactique) a plusieurs missions:

  • Négocier des cessez-le-feu avec Moscou.
  • Assurer la sécurité des couloirs humanitaires.
  • Informer ses concitoyens de la situation sur le terrain.
  • Fournir des indications sur les lieux de ravitaillement.
  • Ainsi que les points de rencontre pour les évacuations.

Sur les réseaux sociaux, Iryna Vereshchuk s'est muée en figure de la résistance contre l'envahisseur russe. Chaque jour, elle publie des messages d'encouragement et d'espoir à ses concitoyens, ainsi que des remerciements aux volontaires qui assurent l'évacuation des civils.

Dans un post publié le 26 mars, elle écrit:

«Nous ne nous fatiguerons pas. Nous resterons aussi longtemps que nécessaire. Ce sera difficile, parfois très difficile. Parfois, ça fera mal»
Iryna Vereshchuk

«Mais, qu'il soit militaire ou civil, chacun de nous doit soutenir au moins une personne autour de soi. C'est ce qu'on appelle garder la forme. Alors nous ne nous fatiguerons jamais, nous supporterons tout et tout ira bien.»

instagram: @iryna_vereshchuk

Jusqu'au bout, Vereshchuk reste fidèle à sa volonté de fer et à son passé de tacticienne:

«La victoire a deux composantes: le courage des militaires et l'endurance des civils. L'ennemi ne sait pas encore qui il a provoqué»

Et toujours, obéir à ce vieil apprentissage: ne jamais mentir. «On me demande souvent maintenant quand la guerre prendra fin. Je ne trompe personne quand j'affirme que je ne le sais pas».

Les kangourous d'un zoo de Kharkiv en Ukraine ont été sauvés

Pour d'autres portraits interminables, c'est ici que ça se passe

Olena Zelenska est bien plus que la femme de Volodymyr

Link zum Artikel

Qui est cette jeune activiste traitée de «salope» par les soldats russes?

Link zum Artikel

Qui est Elvira Nabioullina, l'influente banquière de Vladimir Poutine?

Link zum Artikel

Comment un fils d'ouvrier est devenu l'homme le plus puissant de Russie

Link zum Artikel

Comment la personnalité de l'année 2007 est devenue un «criminel de guerre»

Link zum Artikel

Président de l'Ukraine: qui est cet humoriste qui veut «tuer des Russes»?

Link zum Artikel

Voici qui est la journaliste anti-Poutine dont tout le monde parle

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Lara Gut-Behrami est exceptionnelle, dans tous les sens du terme
La skieuse tessinoise a remporté vendredi sa première médaille d'or aux JO. L'apogée d'une carrière hors norme, derrière laquelle se cache forcément une femme extraordinaire, dans la plus stricte définition du mot. Portrait.

Lara Gut-Behrami est championne olympique. En remportant la médaille d'or du super-G à Pékin, elle s'est adjugé le dernier titre majeur qui manquait à sa collection. Celui qui fait d'elle une légende du ski alpin et du sport suisse.

L’article