DE | FR

Ça y est! Thomas Pesquet et ses coéquipiers débarquent dans l'ISS

L'équipage de l'ISS accueille les nouveaux arrivants.
L'équipage de l'ISS accueille les nouveaux arrivants.Image: Twitter
La navette spatiale de SpaceX s'est amarrée samedi à la station spatiale internationale (ISS). Ses quatre passagers ont rejoint leurs collègues quelques heures plus tard.
24.04.2021, 13:2626.04.2021, 10:22

Après deux heures de vérifications, les quatre astronautes à bord de la capsule Crew Dragon ont fait leur entrée dans la station spatiale internationale (ISS). Le français Thomas Pesquet, les américains Shane Kimbrough et Megan McArthur et le japonais Akihiko Hoshide ont été accueillis par les sept astronautes déjà présents dans la station.

Le vaisseau spatial a rejoint l'ISS après un jour de voyage et a commencé ses manoeuvres d'amarrage à 11h08 (en Suisse), à 424 kilomètres au-dessus de l'océan Indien.

Le processus s'est terminé une dizaine de minutes plus tard, avec un mécanisme verrouillant par une série de 12 loquets l'amarrage entre l'ISS et le vaisseau spatial.

ISS très peuplée

La station spatiale internationale est inhabituellement peuplée, avec onze occupants, car les nouveaux venus vont vivre pendant quelques jours avec l'équipe de Crew-1, mission précédente de SpaceX, avant que cette dernière ne rentre sur Terre. (asi/ats)

Revivez le décollage de la fusée:

1 / 7
La fusée de SpaceX a décollé vers l'ISS
source: ap nasa
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des féministes veulent lancer une fusée «vulve». C'est possible, mais...
Une association féministe «en a marre des fusées phalliques». Alors, histoire de faire débander la conquête spatiale, un groupe de gens motivés projette de catapulter, dans l'espace, un engin en forme de vulve. On a tenté de savoir si c'était scientifiquement possible et... utile.

Une fusée est toujours construite dans une forme géométriquement phallique. C'est un fait. Dernièrement, Jeff Bezos a même décalotté son vieux rêve de gosse en envoyant, dans l'espace, l'engin spatial le mieux membré de l'histoire récente. Sa forme a fait rire Twitter, mais s'étrangler une poignée d'associations féministes.

L’article