DE | FR

Logiciel espion: Apple n'a pas dit son dernier mot et porte plainte

Apple a annoncé mardi avoir déposé une plainte contre NSO Group, la société israélienne qui fabrique le logiciel d'espionnage Pegasus qui a servi à cibler des utilisateurs d'iPhone.
Apple a annoncé mardi avoir déposé une plainte contre NSO Group, la société israélienne qui fabrique le logiciel d'espionnage Pegasus qui a servi à cibler des utilisateurs d'iPhone.Image: sda
Le scandale avait eu des répercussions dans le monde entier cet été et même les Etats-Unis ont mis l'éditeur du logiciel sur leur liste noire. La firme à la pomme a décidé de riposter.
24.11.2021, 05:4224.11.2021, 07:55

Apple a annoncé avoir déposé une plainte contre NSO Group, la société israélienne qui fabrique le logiciel d'espionnage Pegasus qui a servi à cibler des utilisateurs d'Iphone, et avoir demandé au tribunal d'interdire définitivement les programmes de NSO sur les appareils et services de la marque à la pomme.

L'affaire Pegasus avait généré un énorme scandale:

Une faille exploitée par Pegasus

En septembre, Apple a dû réparer en urgence une faille informatique que Pegasus était capable d'exploiter pour infecter les Iphone, sans même que les utilisateurs n'aient à cliquer sur des liens ou boutons piégés, la technique habituellement utilisée.

«Sur le marché de l'électronique grand public, les appareils d'Apple sont les plus sûrs, mais les entreprises qui développent des logiciels espions pour le compte d'Etats sont devenus encore plus dangereux. Même si ces menaces pour la cybersécurité n'affectent qu'un petit nombre de nos clients, nous prenons au sérieux toutes les attaques contre nos utilisateurs»
Craig Federighi, le vice-président du groupe californien chargé des logiciels

La société NSO «consternée» par cette plainte

Le groupe israélien s'était dit «consterné» par cette décision qu'il souhaitait voir rapportée, d'après un porte-parole de cette société basée en banlieue de Tel-Aviv. Selon lui, NSO dispose d'une charte éthique «rigoureuse, basée sur les valeurs américaines».

Début novembre, Washington a ajouté NSO Group à sa liste des entreprises interdites:

«Les Etats-Unis sont déterminés à utiliser de manière incisive le contrôle des exportations pour responsabiliser les entreprises qui développent, commercialisent ou utilisent des technologies à des fins malveillantes, qui menacent la cybersécurité des membres de la société civile ou du gouvernement, des dissidents, et d'organisations basées ici et à l'étranger»
La secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo

«Des vies sauvées» par la société NSO

«Les groupes financés par des Etats comme NSO Group dépensent des millions de dollars pour concevoir des technologies sophistiquées de surveillance, sans avoir à répondre des conséquences. Cela doit changer», a souligné Federighi.

«Des milliers de vies ont été sauvées dans le monde grâce aux technologies de NSO Group»
Un porte-parole de la firme NSO

«Les pédophiles et les terroristes peuvent s'épanouir librement à l'abri des équipements technologiques à leur disposition, et nous fournissons des outils légaux aux gouvernements pour les combattre. NSO Group va continuer à se battre pour la vérité», a-t-il ajouté. (ats/jch)

Rien à voir, mais: Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Comment Pegasus prouve que l'Iphone n'est pas aussi sûr que le prétend Apple
Apple met régulièrement en avant la sécurité de ses smartphones. Le logiciel espion Pegasus a pourtant pu infiltrer l'Iphone en utilisant les failles de son système. Explications.

Malgré son prix, l'Iphone est loin d'être aussi inviolable que le prétend Apple. Voilà le constat qui s'impose à la suite des dernières révélations concernant Pegasus, ce logiciel espion développé par la société israélienne NSO et qui a infecté plus de 50 000 téléphones à travers le monde.

L’article