DE | FR

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken va chercher des «possibilités de coopération» avec la Chine.
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken va chercher des «possibilités de coopération» avec la Chine.Image: sda
Sur fonds de nouvelle guerre froide, les responsables de la politique étrangère américaine vont rencontrer les chefs de la diplomatie chinoise. Une première réunion qu'ils promettent «très franche».
11.03.2021, 02:3511.03.2021, 05:59

Cette première rencontre se fera lors d'une escale le 18 mars, à Anchorage, en Alaska. Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken va rencontrer le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et le directeur du Bureau de la commission centrale chinoise des Affaires étrangères, Yang Jiechi.

Elle aura lieu dans la foulée du premier déplacement international d'Antony Blinken, au Japon et en Corée du Sud. Le secrétaire d'Etat part à la rencontre de ses alliés asiatiques sur fond d'une campagne dans le but de solidifier les alliances en Asie pour contrer la Chine.

«Plus grand défi géopolitique du 21e siècle»
Antony Blinken, à propos des rapports diplomatiques entre la Chine et les États-unis lors d'une conférence de presse le 3 mars.

Au bord de la guerre froide

Les tensions entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales se sont exacerbées sous l'administration de Donald Trump. Résultat: une crise sans précédent, aux allures de guerre froide, depuis l'instauration de relations bilatérales dans les années 1970.

Durant leur premier entretien téléphonique, le mois dernier, Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping sont apparus en contradiction sur la plupart des sujets. Pour Pékin, une confrontation serait un «désastre» pour les deux pays.

La dernière rencontre bilatérale remonte au mois de juin, pendant la présidence de Donald Trump. Le secrétaire d'Etat de l'époque, Mike Pompeo, avait tenu à Hawaï une réunion de crise avec Yang Jiechi. Une réunion qui n'avait pas permis d'apaiser les vives tensions. (ats/ga)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Droit à l'avortement révoqué: le monde du sport est triste et en colère
La révocation du droit à l'avortement décidée vendredi par la Cour suprême constitue «une triste journée pour les Etats-Unis», a déploré l'ancienne championne de tennis et militante Billie Jean King. Un sentiment partagé par de nombreuses personnalités du sport américain.

«La Cour suprême a révoqué l'arrêt 'Roe v. Wade', qui protège depuis près de 50 ans le droit à l'avortement. Cette décision ne mettra pas fin à l'avortement. Ce à quoi elle mettra fin, c'est l'accès sûr et légal à cette procédure médicale vitale», a fustigé l'icône du mouvement pour l'égalité des sexes dans le sport et la défenseure des droits des femmes, Billie Jean King.

L’article