DE | FR

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Secretary of State Antony Blinken walks out to speak during a news conference at the State Department in Washington, Friday, Feb. 26, 2021. (AP Photo/Manuel Balce Ceneta, Pool)
Antony Blinken

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken va chercher des «possibilités de coopération» avec la Chine. Image: sda

Sur fonds de nouvelle guerre froide, les responsables de la politique étrangère américaine vont rencontrer les chefs de la diplomatie chinoise. Une première réunion qu'ils promettent «très franche».



Cette première rencontre se fera lors d'une escale le 18 mars, à Anchorage, en Alaska. Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken va rencontrer le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et le directeur du Bureau de la commission centrale chinoise des Affaires étrangères, Yang Jiechi.

Elle aura lieu dans la foulée du premier déplacement international d'Antony Blinken, au Japon et en Corée du Sud. Le secrétaire d'Etat part à la rencontre de ses alliés asiatiques sur fond d'une campagne dans le but de solidifier les alliances en Asie pour contrer la Chine.

«Plus grand défi géopolitique du 21e siècle»

Antony Blinken, à propos des rapports diplomatiques entre la Chine et les États-unis lors d'une conférence de presse le 3 mars.

Antony Blinken a dit vouloir aborder notamment les sujets sur lesquels Washington a «des désaccords profonds» avec son principal adversaire.

Au bord de la guerre froide

Les tensions entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales se sont exacerbées sous l'administration de Donald Trump. Résultat: une crise sans précédent, aux allures de guerre froide, depuis l'instauration de relations bilatérales dans les années 1970.

Durant leur premier entretien téléphonique, le mois dernier, Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping sont apparus en contradiction sur la plupart des sujets. Pour Pékin, une confrontation serait un «désastre» pour les deux pays.

La dernière rencontre bilatérale remonte au mois de juin, pendant la présidence de Donald Trump. Le secrétaire d'Etat de l'époque, Mike Pompeo, avait tenu à Hawaï une réunion de crise avec Yang Jiechi. Une réunion qui n'avait pas permis d'apaiser les vives tensions. (ats/ga)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

Le président turc humilie la présidente européenne

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Trop fortes, les joueuses trans font peur au rugby

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Trump is back, enfin presque

Privé de réseaux sociaux depuis le mois de janvier, l'ancien président américain devrait lancer sa propre plateforme internet, d'ici trois mois.

C'est un conseiller de l'ancien locataire de la Maison Blanche, qui a fait l'annonce fracassante sur la chaîne américaine Fox News:

«Il va apporter des dizaines de millions d'abonnés à cette nouvelle plateforme», a-t-il encore ajouté. Le compte Twitter du milliardaire américain comptait 88 millions d'abonnés, avant que le réseau social à l'oiseau bleu ne décide de supprimer son profil, suite à l'assaut du Capitole, en janvier dernier.

L'ex-président a aussi été banni de manière temporaire ou …

Lire l’article
Link zum Artikel