DE | FR

Merkel demande «pardon» d'avoir voulu reconfiner

Image: sda
La chancelière allemande a reconnu mercredi une «erreur» personnelle et demandé «pardon» d'avoir tenté d'imposer des fermetures aux commerces et offices religieux pour Pâques.
24.03.2021, 16:03

La troisième vague épidémique qui touche l'Allemagne vire au chemin de croix pour la chancelière, dont le parti est en chute libre dans les sondages, au point de rebattre les cartes à six mois des élections qui marqueront la fin de ses 16 années aux commandes de l'Allemagne. Mercredi, un sondage a donné le camp conservateur à 26%, contre une dizaine de points en plus en début d'année.

Dans une allocution solennelle convoquée au pied levé mercredi, la chancelière s'est livrée à un mea culpa. «Une erreur doit être reconnue comme telle et surtout, elle doit être corrigée», a déclaré Mme Merkel.

«Cette erreur est uniquement la mienne», a admis la chancelière, demandant «pardon aux Allemands», avant de se rendre au Bundestag, la chambre basse du parlement, pour une séance de questions-réponses qui s'annonçait tendue.

Cette «pause» avait, selon elle, «de bonnes raisons d'être mais n'était pas réalisable dans un court laps de temps».

Mercredi, l'Allemagne a décidé d'un verrouillage moins sévère que prévu pour le week-end de Pâques.

(ats/afp)

3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Une forêt prend feu près de Berlin après l'explosion d'un dépôt
Explosions, fumée blanche, transports perturbés: un incendie s'est déclaré dans la plus grande forêt de Berlin dans la nuit de mercredi à jeudi, un événement très inhabituel. En cause: l'explosion d'un dépôt de munitions de la police.

Le ciel de Berlin a pris des allures très inhabituelles au cœur de l'été, avec des volutes de fumée blanche visibles au-dessus d'une large zone boisée du sud-ouest de la capitale allemande, Grunewald.

L’article