DE | FR
Image: Shutterstock
ça roule

Bien voir, sans éblouir

En termes de puissance et d’efficacité, les phares des voitures font des progrès constants. A tel point que de nuit la visibilité est désormais aussi bonne qu’en plein jour. Mais cette débauche de luminosité a son aspect négatif.
27.04.2021, 12:1607.06.2021, 16:13
Martin  Bolliger
Martin Bolliger
Suivez-moi

Comment reconnaître une voiture récente au premier coup d’œil? Facile: il suffit de regarder ses phares. Parce qu’en matière de systèmes d’éclairage, l’industrie automobile a progressé à pas de géant dans un laps de temps très court.

En partenariat avec le TCS
Retrouvez deux fois par mois les conseils de Martin Bolliger, expert en mobilité au TCS. Il ne s'agit pas de contenu payant.

Il n’y a pourtant pas si longtemps, les bonnes vieilles ampoules à filament éclairaient l’avant du véhicule d’un faisceau un peu jaunâtre. Puis les évolutions et les révolutions se sont succédé, à un rythme soutenu. Il y a eu l’halogène, plus blanc, puis le xénon et ses reflets arc-en-ciel sur les bords et, enfin, les LED et le laser, qui illuminent la nuit avec une précision quasi chirurgicale.

Image: Shutterstock

Bonne lumière, super look

Ces nouvelles technologies offrent de nombreux avantages. Le premier étant, évidemment, de trouer l’obscurité avec brio. De quoi changer la vie des conductrices et des conducteurs qui, désormais, y voient aussi bien au milieu de la nuit qu’en plein jour.

Autre avantage non négligeable: ces nouvelles sources lumineuses durent plus longtemps et leur consommation d'énergie est nettement plus faible que les ampoules qu’elles ont remplacées. Et le look des phares est aussi devenu beaucoup plus précis et travaillé.

«Alors qu’avant les constructeurs avaient le choix entre le format rond ou carré, les designers peuvent désormais se permettre toutes les fantaisies en matière de ''signature lumineuse''»

De quoi parachever un design en soulignant la proue et la poupe d’arcs de lignes ou de «coups de griffe» spectaculaires. De quoi, aussi, abaisser un capot ou tendre une silhouette puisqu’un feu LED actuel de quelques centimètres de haut éclaire mieux qu’un phare rond de gros diamètre de l’époque.

Mais si luminance et efficacité sont des éléments importants de la nouvelle technologie, l’inconvénient devient parfois ironiquement une « trop bonne » qualité d’éclairage.

Le réglage, le contrôle et le guidage du faisceau lumineux doivent donc être parfaits, sans quoi ce torrent de lumière risque bien d’éblouir les conducteurs des véhicules qui précèdent ou ceux qui arrivent en sens inverse. C’est pour cette raison que de nouveaux systèmes d'assistance ont été mis au point pour minimiser ce risque.

«Du réglage automatique aux phares ''intelligents'' dont le faisceau suit les courbes de la route et crée automatiquement des zones d’ombre mobiles pour éviter l’éblouissement»

En principe, ces systèmes fonctionnent bien, mais pas encore parfaitement. Ils ne détectent souvent pas les cyclistes arrivant en sens inverse et dont les feux sont faibles ou les piétons, par exemple. C’est pourquoi il est utile de connaître quelques petites astuces qui permettent de ne pas être ébloui ou de ne pas éblouir les autres usagers de la route:

Astuces utiles:

  1. S’assurer que toutes les vitres du véhicule sont propres.
  2. Porter des lunettes propres et antireflets.
  3. Éviter de regarder directement la lumière des véhicules circulant en sens inverse.
  4. Fixer le regard devant soi, sur la voie suivie.
  5. Vérifier régulièrement le réglage de l'éclairage et la portée des phares.
  6. Corriger la portée des phares lorsque le véhicule est chargé, si la voiture ne le fait pas automatiquement.
  7. Allumer les feux de croisement, si la visibilité est mauvaise, durant la journée.
  8. Les feux diurnes ne s’allument qu’à l’avant et leur puissance est plus faible.



Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Grâce à la France, les vaches ne servent plus d'unité de mesure en Suisse
Le recours à une mesure commune a mis longtemps à devenir la norme. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la Suisse comptait elle aussi une multitude d’unités de mesure et de poids. Même l’heure variait selon l’endroit où on se trouvait.

Effectuer des opérations de comptage et de mesure fait partie du quotidien. De nos jours, les règles en la matière sont définies par le système international d’unités SI. Or pendant longtemps, cela n’a pas été aussi simple qu’aujourd’hui. La Suisse a, elle aussi, longtemps connu un enchevêtrement inextricable de mesures de longueur, de volume, de surface, de liquide et de poids.

L’article