DE | FR
image: shutterstock
A votre santé

Pourquoi notre santé commence dans la bouche

Dans mon dernier article, j'ai parlé de ma peur des dentistes. Or je ne réalise que maintenant que le fait d'avoir repoussé pendant des années une visite chez le dentiste pouvait être vraiment dangereux. Des dents malades peuvent aussi endommager d'autres organes du corps.
05.05.2022, 12:45
Sandra Casalini
Sandra Casalini
Suivez-moi

«A chaque dent est attaché un homme entier», disait autrefois le médecin et alchimiste Paracelse. Il y a plusieurs millénaires, la médecine chinoise partait du principe qu'un organe précis de notre corps correspondait à chaque dent de notre bouche. Si cette dent est malade, cela se répercute sur l'organe correspondant et vice versa. Par exemple, les incisives sont liées à la vessie, aux reins et à la thyroïde, les canines à l'estomac, au foie et à la vésicule biliaire ou les molaires aux poumons et aux intestins. Aujourd'hui, la médecine dentaire holistique moderne parvient également à tirer quelque chose de cette théorie.

Mille milliards de bactéries dans la bouche

Quoi que l'on pense de cette théorie, c'est un fait que nos dents sont reliées à notre corps par les nerfs et les vaisseaux sanguins. Et c'est par ces derniers que les toxines des bactéries peuvent pénétrer dans la circulation sanguine et attaquer d'autres organes. Notre cavité buccale renferme environ mille milliards de bactéries, sur les dents et la langue, où elles se multiplient massivement en cas de mauvaise hygiène. Elles produisent des acides qui rongent l'émail des dents, ce qui entraîne la formation de tartre, de pourriture et d'inflammation. Lorsque des toxines passent de cette manière de la bouche dans le corps, cela peut devenir vraiment dangereux, surtout si le système immunitaire est affaibli, par exemple chez les personnes âgées ou les malades chroniques. Les maladies suivantes peuvent par exemple se développer à partir de dents malades:

  1. Infarctus du myocarde et AVC: si une inflammation des dents ou des gencives se prolonge, les substances inflammatoires qui circulent en permanence dans le corps provoquent un durcissement des parois vasculaires. Elles augmentent le risque de maladies cardiovasculaires et d'accident vasculaire cérébral.
  2. Inflammations pulmonaires et cardiaques: Des parois vasculaires durcies peuvent également provoquer des inflammations pulmonaires et cardiaques.
  3. Dépressions: Les bactéries attaquent aussi le métabolisme du cerveau. Mais le système immunitaire peut également contrôler nos états d'âme. Les inflammations des racines dentaires peuvent ainsi influencer le psychisme, de sorte que les personnes concernées deviennent par exemple dépressives.
  4. Problèmes de vessie et de prostate: Les bactéries provenant de la bouche peuvent pénétrer dans la prostate et la vessie par la circulation sanguine et y provoquer des inflammations aiguës. Les inflammations de la vessie et du vagin peuvent également entraîner des accouchements prématurés chez les femmes enceintes. En outre, les cellules endothéliales, responsables du flux sanguin dans le pénis, peuvent également être endommagées. Les dents malades inhibent donc la puissance sexuelle.

Des dents saines sont donc essentielles si l'on veut prendre soin de sa santé. Voici ce dont il faut tenir compte:

  • Se brosser les dents correctement: on le sait, le brossage régulier et minutieux des dents, idéalement après chaque repas, doit faire partie de la routine quotidienne. Le mieux est d'utiliser un dentifrice au fluor, qui prévient les caries et durcit l'émail des dents. Le brossage doit être systématique : du «rouge» vers le «blanc», c'est-à-dire de la gencive vers le bas ou vers le haut. La brosse à dents doit être changée tous les deux à trois mois.
  • Pas de dentifrice blanchissant: les dentifrices qui prétendent blanchir les dents contiennent souvent une concentration élevée d'abrasifs qui font que ceux qui les utilisent se «poncent» les dents.
  • Bain de bouche: il réduit la plaque dentaire et peut limiter les bactéries dans la bouche.
  • Se brosser la langue: les bactéries s'accumulent aussi sur la langue. Un nettoyage régulier de la langue à l'aide d'un gratte-langue, d'une brosse à langue ou même d'une brosse à dents normale permet de prévenir les problèmes.
  • Réduire les substances nocives: la consommation d'aliments sucrés et acides doit être limitée, car ils peuvent endommager durablement l'émail des dents. Les sucreries, le sucre, la farine de blé, l'alcool, le café et la nicotine ne doivent être appliqués sur les dents qu'en quantité limitée. En revanche, les produits laitiers, les carottes, les brocolis ou les céréales complètes sont bons. Ils stimulent la production de salive et renforcent les gencives en augmentant la mastication. En parlant de sucre: inversement, le diabète peut entraîner des dents malades. Les taux de glycémie élevés affectent les vaisseaux sanguins, ce qui affaiblit la résistance de l'appareil de soutien des dents et provoque des infections.​
  • Calcium, magnésium et vitamines: les dents ont besoin de calcium et de magnésium pour leur construction. Notre corps ne peut pas produire lui-même ces minéraux, qui doivent être apportés par l'alimentation. Le calcium se trouve principalement dans les produits laitiers et les œufs, le magnésium dans les noix et les produits à base de céréales complètes. Les vitamines sont également importantes pour le maintien de la substance dentaire.
  • Contrôle chez le dentiste: se rendre deux fois par an chez le dentiste est indispensable pour prévenir les maladies. Un nettoyage dentaire professionnel annuel est également vivement recommandé.

Et vous, que faites-vous pour avoir des dents saines? Avez-vous des astuces secrètes? Partagez-les avec nous dans les commentaires.

photo: Lucia Hunziker

A propos de l'auteure:

Sandra Casalini écrit sur à peu près tout ce qui touche à son quotidien – avec une franchise toujours sans pitié et beaucoup d'auto-ironie. C'est d'ailleurs la tonalité de son blog «Rund um Gsund» («A votre santé»), qui paraît une semaine sur deux sur watson. L'approche de Sandra en matière de santé est la même que celle qu'elle a adoptée pour élever ses enfants: elle n'est pas experte mais elle s'en sort plutôt bien dans les deux. Parfois avec de l'aide, parfois sans.

Les textes de Sandra Casalini sont régulièrement publiés dans le magazine pour parents «Fritz und Fränzi» et dans la «Schweizer Illustrierte». Elle donne également un aperçu hebdomadaire de sa vie avec des ados sur le blog de la «Schweizer Illustrierte» intitulé «Der ganz normale Wahnsinn» («La folie ordinaire»).

En parlant de dents: un requin blanc attaque un bateau familial

Et voici d'autres articles sur la santé, par ici!

Vous n'avez toujours pas eu le Covid? Arrêtez de vous prendre pour un «élu»

Link zum Artikel

«Chemsex»: les dessous de l'alliance du sexe et des amphétamines

Link zum Artikel

Faire du sport après une cuite oui, mais pas n'importe comment

Link zum Artikel

Se soigner du Covid en avalant une pilule? 4 questions sur le Paxlovid

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Quand l'Ukraine accueillait des émigrés suisses sans le sou
Alors que les civils ukrainiens se ruent actuellement vers l'Occident, des Suisses ont fait le chemin inverse, au XIX siècle. Ils ont fondé deux colonies dans le sud du pays: Zürichtal et Chabo. Voici leur histoire.

Avant 2014, la Crimée avait déjà été annexée une fois par les Russes: en 1783. L’empire des tsars avait alors pris la presqu’île et les régions de l’actuelle Ukraine aux Ottomans. A l’époque, le tsar Alexandre Ier autorisa des colons de l’Ouest à s’installer sur cette terre fertile appelée «Nouvelle Russie».

L’article