DE | FR
man - woman earth friendly

Parlons cash

3 choses que tu dois savoir au sujet des produits financiers «verts»

Voici de quoi t'aider à comprendre ce que contient réellement ton produit financier lorsque tu optes pour des investissements durables en faveur de la planète.



L'investissement durable a la cote. Outre la sécurité financière, de plus en plus de personnes souhaitent que leur argent ait un impact positif sur l'environnement et la société. Et cela se ressent:

L'intérêt augmente constamment et le flot de conditions et produits est énorme, ce qui ne facilite pas le choix d'une personne lambda. Si tu tapes «investir de manière durable» sur Google, tu tomberas sur des publicités et plus de 6 millions de résultats.​

«Le marché s'est effectivement développé de manière considérable et il existe aujourd'hui un très grand nombre de produits durables différents, avec des objectifs eux aussi différents. Au sein de l'UE, le régulateur tente de créer plus de transparence sur les produits durables en appliquant de nombreuses nouvelles directives.

Sabine Döbeli, CEO de Swiss Sustainable Finance

Selon Sabine Döbeli, ces mesures ont pour but d'aider le régulateur à créer une certaine transparence quant à l'importance de la proportion des «actifs verts» dans un portefeuille d'investissement.

Vu le nombre astronomique d'offres et de conditions, il n'est pas étonnant que de nombreuses personnes se demandent comment savoir si le produit financier est durable et comment en mesurer l'impact. Je pourrais écrire un livre entier sur ce sujet. Mais voici trois éléments que tu dois savoir si tu veux que ton argent ait un impact positif sur la planète.​

La problématique du «greenwashing»

De nombreux produits financiers «durables» sont élaborés sur la base de critères d'évaluation dits «ESG». ESG est l'abréviation de Environmental, Social and Governance (environnement, social et gouvernance), soit les trois critères selon lesquels les entreprises sont évaluées. Ces dernières sont ensuite incluses dans les instruments financiers en fonction de cette notation. Le problème? Il n'existe pas (encore) de normes ou de contrôles officiels quant aux critères appliqués et à la manière dont ils le sont. Cela peut conduire à des produits dont les étiquettes s'éloignent en fait largement. Pour résumer, on distingue les méthodes suivantes:

Lorsque l'on est investisseur, il est donc plutôt difficile et peu transparent de savoir quelle méthode a été utilisée pour composer le produit, ce qu'il contient réellement et, surtout, si et comment l'effet est mesuré.

Les prestataires spécialisés vont souvent un peu plus loin dans leur méthode de sélection des entreprises et prennent en compte l'ensemble de la chaîne de valeur. Pour comprendre comment cela fonctionne dans la pratique, voici ce que dit Samuel Baumgartner, responsable du développement commercial chez responsAbility Investments:

«En principe, les entreprises dans lesquelles nous investissons doivent générer un retour/impact social et environnemental positif et mesurable dans les pays en développement et émergents. Ces critères sont déterminés sur la base des valeurs qui nous tiennent à cœur. Prenons l'exemple d'un investissement dans des institutions de microfinance: nous poursuivons ici l'objectif de combattre la pauvreté, de promouvoir un travail décent, la croissance économique ainsi que l'égalité des sexes par l'accès aux services financiers. Lorsque nous choisissons les entreprises, nous utilisons un filtre ESG pour nous assurer que les entreprises dans lesquelles nous investissons ne causent aucun dommage. Toutefois, nous allons un peu plus loin et veillons à ce que nos investissements fournissent également une contribution mesurable aux communautés locales. L'ensemble de notre processus d'investissement est basé sur cette sélection d'entreprises.»

S'ils veulent investir de cette manière, les prestataires spécialisés ont besoin de données et de méthodes appropriées pour la sélection et la mesure de l'impact, de processus ainsi que de spécialistes du développement et du contrôle des produits.

Comment peux-tu savoir ce qu'il y a dedans?

La réponse de Romana Doser, responsable des banques suisses chez responsAbility Investments: «Plusieurs normes existent, mais elles ne sont pas encore très bien réglementées. Il est donc difficile pour les investisseurs de comparer différents investissements durables entre eux. Mais on peut donner certains principes auxquels se raccrocher en tant qu'investisseur: par exemple, les objectifs de développement durable des Nations unies servent souvent de base afin de démontrer l'impact de tel ou tel investissement. Il revient cependant à chaque personne d'en vérifier l'impact réel. Je recommande à tout investisseur responsable de poser des questions spécifiques à son conseiller bancaire. De cette manière, on comprend exactement où va l'argent. Malheureusement, de nombreuses solutions d'investissement ne sont pas encore suffisamment transparentes en ce qui concerne leur impact.»

Pour déterminer à quel point un produit financier est vraiment durable ou non, tu n'as donc pas beaucoup d'autre choix que d'en étudier précisément sa description, de faire appel à un conseiller et/ou d'utiliser des banques de données et de regarder toi-même.

Voici quelques questions et critères qui peuvent t'aider au moment d'opérer ton choix:

Notations et prestataires

Voici une sélection non exhaustive d'outils qui peuvent t'aider à choisir:

MSCI ESG Ratings: Développe diverses méthodes et indices pour la création et la notation des fonds. La base de données MSCI sur les notations des entreprises est accessible au public et tu peux y rechercher de nombreuses entreprises. Souvent, tu peux également consulter les notations MSCI ESG dans la description du produit des fonds.

Morningstar: Propose une série d'études et banques de données. Les notations et outils d'analyse sont toutefois payants.

PRI: Initiative indépendante pour les instituts financiers qui s'engage pour davantage de normes et de transparence dans les investissements durables. Les prestataires financiers qui ont signé les «Principles for Responsible Investing» (PRI) sont tenus au respect des mesures et des rapports. Tu trouveras la liste des instituts financiers participants ici.

Eurosif: Association européenne de promotion des pratiques d'investissement durable et responsable. Tu y trouves des études et diverses informations.

En Suisse, de nombreux prestataires proposent des produits financiers durables, par exemple Yova, responsAbility, Globalance Bank.

Le nouveau règlement de l'UE

Depuis le 10 mars, la première partie du Règlement de l'UE sur la publication d'informations relatives aux investissements durables et aux risques en matière de durabilité est entrée en vigueur. Elle exige que les prestataires divulguent la mesure dans laquelle ils répondent aux caractéristiques et aux objectifs ESG et prennent en compte les risques durables. Dans l'ensemble, ce règlement vise à créer plus de transparence dans la taxonomie et les critères et à permettre ainsi aux investisseurs de s'y retrouver plus facilement dans la jungle des produits financiers durables.

En Suisse, selon Sabine Döbeli, CEO de Swiss Sustainable Finance, le Conseil fédéral entend déterminer cette année comment il entend promouvoir la transparence des investissements durables. «Il se peut qu'il tranche pour aller dans un sens proche de celui de l'UE. Mais il se peut aussi que la Suisse choisisse une approche plus pragmatique. Nous sommes en dialogue avec la Confédération sur les mesures appropriées.» Il faudra donc encore attendre un peu avant que ces informations ne nous parviennent.

A quoi l'argent de ta prévoyance sert-il?

Selon l'initiative anglaise Make My Money Matter, les fonds de pension investis de manière durable peuvent réduire l'empreinte carbone d'une personne bien plus que, par exemple, l'abandon de l'avion ou le passage à un régime végétalien. Le problème est que tout le monde ne peut pas s'impliquer lui-même sur le fonds de pension et sa stratégie d'investissement. Une étude de l'ASIP a tiré les conclusions suivantes:

Pour tous ceux qui souhaitent avoir plus de durabilité dans leur caisse de pension, voici un guide du WWF et une liste des membres d'ETHOS, la Fondation suisse pour le développement durable, qui regroupe 225 caisses de pension et fondations d'utilité publique.

Le cas du pilier 3a est quant à lui plus simple que celui des caisses de pension. Ici, tu détermines toi-même le prestataire et les placements. De nombreuses banques et prestataires en ligne proposent des produits durables, mais avec les mêmes difficultés qui touchent l'ensemble du secteur.

Comme tu le vois, tout n'est de loin pas simple quand on y regarde de plus près. Outre les produits classiques, les investissements en or ou en crypto-monnaie présentent également des défis majeurs, avec encore moins voire pas de normes d'évaluation et de mise en œuvre.​

Mais en prenant un peu de temps pour la recherche et le questionnement critique, tu peux déjà avoir un impact positif avec ton argent et contribuer à améliorer les normes pour nous tous. D'autant plus que cela devrait contribuer à un avenir durable pour nous tous, non? Qu'en pensez-vous?

olga miler zur verfügung gestellt

Olga Miler ...

...a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fera bénéficier de son expertise via «Parlons cash».

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

«Berset était obligé de lâcher un peu de lest»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Quelle durée de vie pour les batteries d'une voiture électrique?

Parmi les questions que pose l'électromobilité à l'usage, celle des batteries, leur durée de vie et la gestion des éventuels problèmes techniques est la plus fréquente. Il n'y a pourtant aucune raison de s'inquiéter.

De nombreux sondages sur la voiture électrique font ressortir que l'un des inconvénients majeurs perçus par le public est le coût des batteries. Bien entendu, c'est l'élément crucial et le plus coûteux du véhicule. Son remplacement, en cas d'avarie, peut coûter plusieurs milliers, voire plusieurs dizaines de milliers de francs, suivant les performances. Mais c'est un faux problème.

La technologie lithium-ion des batteries des voitures électriques est identique à celles que nous retrouvons dans …

Lire l’article
Link zum Artikel