DE | FR
Flavia Korner - HES

Illustration de Flavia Korner

Work in progress

Suis-je fait pour être un entrepreneur?

Comment réussir avec sa propre entreprise? Être son propre patron, décider de tout soi-même et être indépendant. Qui n’a pas rêvé de posséder sa propre entreprise? Est-ce risqué de se lancer? Voici quelques conseils.

Guy Studer/ rédacteur fh suisse



Bruno Aregger, optimisateur d'entreprise et ancien professeur à la Haute école spécialisée de Lucerne, affirme qu'être entrepreneur ne requiert pas de don particulier. Il faut avant tout deux choses: la passion et la persévérance.

En partenariat avec FH Suisse

L'association FH Suisse fournit le contenu de ce blog. Il est question du monde du travail, de carrière, d'éducation et de formation. Il ne s'agit pas d'un contenu payant

Pour Mael Calame, spécialiste marketing et Community Agitator chez Starterland à Neuchâtel, «un entrepreneur doit à la fois être un visionnaire et un excellent concrétisateur». Andri Silberschmidt, conseiller national et co-fondateur de Kaisin, une chaîne dans la restauration, ajoute: «A un moment donné, il faut se lancer. Au début, c’est primordial de prendre les choses importantes en main et de ne pas déléguer».

Que faut-il faire pour que votre idée soit un succès? Voici quelques conseils

  1. Rechercher un mentor. Son rôle est de constamment vous challenger, de vous amener un avis critique sur votre projet et de vous faire bénéficier de ses retours d’expériences. «Si en plus de tout cela, votre mentor dispose d’un réseau de qualité dont il peut vous faire bénéficier, vous avez trouvé la perle rare», explique Mael Calame. Bruno Aregger est convaincu qu'avec un mentor, l’entrepreneur prendra moins de mauvaises décisions et aura une vision plus large, ce qui au final, accélère le développement de l'entreprise par un facteur de trois
  2. Vivre une culture de l’erreur ouverte. «Il est important de parler des erreurs et d'encourager ainsi les autres à aborder les choses sans crainte», déclare Andri Silberschmidt. Avec une (jeune) entreprise, tout ne se passe pas toujours comme prévu, c’est alors qu'il faut un plan B.
  3. Suivre sa passion. Une entreprise doit être une affaire de cœur qui vous passionne. La motivation ne doit pas être matérielle. Par conséquent, le point suivant a toute son importance.
  4. L’argent ne doit pas être au centre. «Une entreprise créée dans le but de s'enrichir est généralement vouée à l'échec», déclare Bruno Aregger. Une autre erreur est de vouloir commencer avec le plus d'argent possible. Commencez petit à petit avec vos propres fonds.
  5. Rester simple. Bruno Aregger conseille d'aller sur le marché le plus tôt possible, même si le produit et le plan d'affaires ne sont pas encore entièrement développés. Andri Silberschmidt le dit aussi: «Ne planifiez pas à l'infini, sortez avec un prototype ou un pop-up le plus tôt possible et améliorez-le ensuite sur la base d’un retour d’informations». Si possible, effectuez cette première phase de mise en place en même temps que votre emploi actuel sans chercher d'investisseurs avant que les choses ne soient établies. Ensuite, viendra le moment de quitter son emploi.
  6. Évoluer dans le bon environnement. Si vous évoluez dans un environnement qui favorise l'esprit d’entrepreneur, vous avez beaucoup plus de chances de réussir. En général, il est essentiel de créer des réseaux et d'établir des contacts importants.
  7. La spécialisation Mael Calame rend attentif à une erreur courante qui est de vouloir, dès le départ, «cibler» tout le monde et ainsi gaspiller son temps, son argent et son énergie: «Définir un public-cible de niche permet de confronter rapidement son idée au marché afin d’en tirer des enseignements pour la suite».

Le lancement a fonctionné et il s'agit maintenant de s'établir sur le marché? Alors, évitez ces erreurs:

  1. Vouloir tout faire soi-même. Pour Bruno Aregger, un entrepreneur doit pouvoir déléguer et ainsi se décharger d'un travail important. Andri Silberschmidt: «Je n'aurais jamais pu lancer une chaîne de restaurants tout seul, car je n'ai pas l'expertise nécessaire. Vous devez connaître vos limites». Cela implique de savoir comment embaucher correctement les gens
  2. Embaucher des «copies de soi-même». «Je vois cela souvent», dit Bruno Aregger. Les entrepreneurs embauchent des personnes qui leur ressemblent le plus possible. «Pourtant, vous êtes censé faire exactement le contraire». Déterminez ce que vous ne pouvez pas faire vous-même et trouvez les personnes qui le feront. Vous ferez ainsi avancer l'entreprise.
  3. Mal vendre. Ne mettez pas au centre le produit, les détails techniques ou encore le prix; concentrez-vous sur le problème du client et sur la façon dont vous pouvez l'aider. «De cette façon, vous atteignez le client à un niveau personnel et ne passez pas pour un simple vendeur», ajoute Bruno Aregger.

Mais malgré tous ces bons conseils, la situation liée au Coronavirus est-elle propice à la création d'une entreprise? Absolument, si vous évitez certains domaines durement touchés.

Pour Andri Silberschmidt, il y a un «chaos créatif» avec de nombreux changements qui débouchent sur des opportunités. Chez Starterland, Mael Calame a constaté une forte augmentation de la création d’entreprises en 2020. De nombreuses personnes ont pris le temps de réfléchir à ce qu’elles désiraient vraiment au niveau professionnel.

Mael Calame

Si vous souhaitez approfondir le sujet, Mael Calame donne un webinaire sur le thème «entrepreneuriat, de l’idée au succès» le 28.04.2021 à 12h dans le cadre des Net-Arc Talks

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Plus d'articles sur le thème «Economie»

Amateurs de poissons, méfiez-vous des arnaques!

Link zum Artikel

Dans le mariage, chacun gagne à payer sa part d'impôts

Link zum Artikel

Lego touche le jackpot grâce aux confinements

Link zum Artikel

H&M licencie un millier de personnes en Espagne

Link zum Artikel

L'économie mondiale se relance plus vite que prévu

Link zum Artikel

Le groupe de Zara et Bershka ne vend plus et perd 70% de bénéfices

Link zum Artikel

C'est quoi exactement cette délicate réforme de l'AVS?

Link zum Artikel

Les loyers reculent partout... sauf en Suisse romande et à Zurich

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le Parlement débloque deux milliards de plus pour les indépendants

La révision de la loi Covid-19 sous toit, les Chambres fédérales se sont montrées de nouveau plus généreuses que le Conseil fédéral.

La loi Covid-19 n'a pas un an. Elle est pourtant déjà passée à trois reprises devant les parlementaires. Et les débats n'en sont que plus nourris à chaque passage. Voici les changements essentiels:

Le cœur de la révision réside dans l'aide aux cas de rigueur, soit les entreprises cruellement touchées. Le projet prévoyait de quadrupler l'enveloppe à dix milliards de francs. Le Parlement s'est montré un peu plus généreux: élargissant notamment le cercle des bénéficiaires.

La clé de répartition des …

Lire l’article
Link zum Artikel