assez dégagé
DE | FR
Blogs
Madame Energie

Aérer la chambre d'un ado 3 fois par jour? Vraiment?

Image
image: shutterstock / watson
Madame Energie

Aérer la chambre d'un ado 3 fois par jour? Vraiment?

Après avoir atteint le comble de la fierté en parvenant à convaincre mes enfants d'éteindre leurs gadgets électroniques la nuit, je m'attèle à une thématique encore plus difficile, peut-être trop: celle du chauffage de la ventilation. Car ouvrir les fenêtres est tout simplement obligatoire dans les chambres d'ado...
02.11.2022, 09:15
Sandra Casalini
Sandra Casalini
Suivez-moi
Partenariat avec SuisseEnergie
Ce blog est un partenariat de contenu avec SuisseEnergie. Les articles sont rédigés par la journaliste indépendante Sandra Casalini.

Ensemble pour un avenir énergétique durable! SuisseEnergie est le programme d'encouragement de l'Office fédéral de l'énergie et s'engage, par des mesures volontaires, à développer les énergies renouvelables et à optimiser l'efficacité énergétique. SuisseEnergie s'engage à atteindre les objectifs de la stratégie énergétique 2050 par le biais de la sensibilisation, de l'information, du conseil, de la formation et du perfectionnement ainsi que de l'assurance qualité.

Vous trouverez de plus amples informations sur le programme d'encouragement SuisseEnergie sur www.energieschweiz.ch. www.suisseenergie.ch.

Il ne s'agit pas d'un contenu payant.

En matière d'économies d'énergie, j'ai un avantage certain en ce moment. Celui d'être au début de la ménopause. Dans la rédaction où je travaille régulièrement, on ne chauffe plus qu'à 21°C maximum pour économiser l'énergie. Et si mes collègues les plus jeunes enfilent presque toujours deux à trois couches de vêtements, je me balade en t-shirt.

Mais je n'aime pas non plus les pièces trop chaudes, y compris les jours où mes hormones m'épargnent plus ou moins. Je préfère d'ailleurs enfiler un pull quand je télétravaille plutôt qu'augmenter le chauffage. De toute façon, la nuit, je n'ai pas besoin de plus de 18°C. Le duvet est là pour ça, après tout. J'apprécie même le fait de me réveiller avec le bout du nez froid. Si ça se trouve, j'étais un chien dans une vie antérieure.

La fenêtre de ma salle de bain est toujours entrouverte

La seule pièce dans laquelle j'augmente le chauffage est la salle de bain. D'une part, parce que j'ai besoin d'un peu de chaleur lorsque je sors nue et mouillée de la douche. D'autre part, parce que j'ai peur des moisissures. Plus l'humidité est élevée et plus la température ambiante est basse, plus le risque est grand. Il est donc indispensable de bien aérer après la douche. Mais je reconnais que la fenêtre de ma salle de bains est toujours entrouverte. J'ai un peu la sensation que cela contribue à éviter les moisissures.

Il en va de même pour les fenêtres des chambres d'enfants. Et très franchement, je ne suis pas sûr d'être prête à changer ça. Ainsi, la chambre de ma fille abrite aussi deux lapins. Ils sont régulièrement nettoyés et ne sentent pas aussi fort que les autres animaux domestiques, mais ils ne sont pas totalement inodores. Au moins, ma fille ne met jamais le chauffage à fond, même en hiver.

Ce n'est pas le cas de mon fils. Chez lui, il est déjà au maximum. Il compense par une fenêtre presque toujours entrebâillée et souvent ouverte. Evidemment, il y a toujours des linges humides et des vêtements sales qui traînent, sans compter les baskets un poil trop chères pour les laisser devant la porte d'entrée, sous peine de se les faire voler. Combiné avec des odeurs de déo et d'après-rasage pénétrantes, cela donne une grotte dans laquelle même les lapins ne voudraient pas vivre si les fenêtres étaient fermées. Vous voyez de quoi je parle, j'imagine?

Ce qu'en dit l'expert

Adrian Grossenbacher, spécialiste du bâtiment à l'Office fédéral de l'énergie:

«Notre recommandation usuelle en matière de chauffage est la suivante: 17°C (position 2 du thermostat) dans les chambres, le couloir et les pièces peu utilisées, 20°C (position 3) dans le salon et la salle de séjour et 23°C (position 4) dans la salle de bains. Toutefois, il est possible de faire moins selon les préférences de chacun. En effet, chaque degré de moins pour la température ambiante permet d'économiser de 6 à 10% d'énergie de chauffage.

Une aération forcée de dix minutes juste après la douche suffit généralement à évacuer l'humidité. Sinon, la buée sur les fenêtres est toujours le signe d'un taux d'humidité trop élevé. Si c'est le cas, la meilleure chose à faire est de ventiler. Un simple hygromètre (disponible presque partout, généralement combiné à un thermomètre) mesure l'humidité relative. En règle générale, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande une humidité relative de 30 à 50%.

Les fenêtres ne devraient jamais être entrouvertes lorsque l'on chauffe. Car si l'on ventile avec des fenêtres constamment inclinées, on laisse s'échapper beaucoup de chaleur vers l'extérieur. Il est bien plus efficace d'ouvrir complètement toutes les fenêtres trois fois par jour, durant cinq à dix minutes.»

Et vous, en toute franchise, comment gérez-vous le chauffage et la ventilation chez vous? Suivez-vous les recommandations? Pourquoi (ne) le faites-vous (pas)?

A propos de l'auteure:

Sandra Casalini est journaliste, chroniqueuse et blogueuse. Elle écrit sur tout ce qui touche au quotidien et raconte régulièrement sa vie de maman de deux adolescents dans la Schweizer Illustrierte. Sur watson, elle tient un blog sur tout ce qui a trait à la santé. Elle aborde le thème de l'énergie de la même manière que les deux précédents: non pas en tant qu'experte, mais en tant que femme lambda toujours en contact avec le sujet. Le tout avec humour et parfois une pointe d'ironie.
Sandra Casalini, bei sich zu Hause in Thalwil, am 04.12.2018, Foto Lucian Hunziker
photo: lucia hunziker

Copin comme cochon: le chauffage à 19 degrés

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici comment sont fabriquées les batteries des voitures électriques
L’essor des véhicules électriques a mis en lumière l'existence des «terres rares», longtemps utilisées dans la fabrication des batteries, mais pas que. De quoi s'agit-il? Où se trouvent-elles? Peut-on s'en passer? Quel est leur impact écologique? Voici quelques éléments de réponse.

La quasi-majorité des appareils domestiques actuels fonctionnant sur batterie utilisent des batteries lithium-ion. On les trouve à peu près partout: téléphones, rasoirs, épilateurs, ordinateurs, montres, casques audio, appareils photo, installations photovoltaïques à batterie, et même voitures électriques. C’est certes un peu réducteur, mais schématiquement, on pourrait presque dire qu’une batterie de voiture électrique n’est rien d’autre qu’un alignement de centaines de batteries de téléphones portables.

L’article