DE | FR
ça roule

Si vous partez en camping-car cet été, voyagez léger!

C'est l'été, les vacances sont proches. Avant le départ, il faudra surveiller le poids de son véhicule pour pouvoir se déplacer en toute sérénité et éviter les mauvaises surprises.
22.06.2021, 12:3022.06.2021, 17:16
Martin  Bolliger
Martin Bolliger
Suivez-moi

Avant le départ en vacances en famille avec un camping-car, il est nécessaire de se préoccuper du poids - souvent négligé - du véhicule.

Effet secondaire de la pandémie, le marché de ces véhicules a littéralement explosé l’an dernier. De nombreuses familles ont acheté un camping-car – ou une caravane – pour se lancer à la découverte des charmes de la Suisse et se dépayser, malgré la fermeture des frontières de plusieurs pays et les restrictions liées à la situation sanitaire.

«Qui dit découverte dit souvent premiers pas, voire inexpérience totale. Au moment de choisir son véhicule, il y a un facteur qui est souvent sous-estimé: le poids»

L'attention se porte forcément sur l’espace à bord, au nombre de couchages, aux équipements techniques ou à l’autonomie. Le camping-car ressemble à une « maison de campagne à roulettes ».

Dès lors, il est rempli comme tel: les placards sont bourrés de provisions, les espaces de rangement de trucs, machins, bidules et accessoires multiples. Une TV, un ventilateur, des vélos, le tricycle du petit dernier et les patins à roulettes sont chargés. Sans oublier la planche à voile et le paddle arrimés sur le toit, « au cas où ».

Ça roule en partenariat avec le TCS
Retrouvez deux fois par mois les conseils de Martin Bolliger, expert en mobilité au TCS. Il ne s'agit pas de contenu payant.

Le jour du départ, on rajoute sans y penser le poids des bagages et des passagers et en voiture Simone! C’est oublier un peu vite qu’un objet roulant est soumis à des forces qui conditionnent son déplacement et que, pour les véhicules comme pour les personnes en surpoids, les lois de la physique sont sans pitié.

«Rien de plus dangereux – et de plus illégal – qu’un camping-car ou une caravane en surcharge pondérale»

Sortez vos calculettes

Pour cela, comme pour résoudre une équation du second degré ou déterminer le volume d’un cylindre trempé dans l’eau, il existe une formule: celle dite de la charge autorisée.

Un calcul d’une simplicité implacable: 3'500 kilos – le poids à vide du véhicule = la charge que vous pouvez embarquer à bord. Pourquoi 3'500 kilos? Parce que c’est la limite de poids d’un véhicule que vous avez le droit de conduire avec le permis de conduire de catégorie B.

Quant au poids à vide (qui figure sur la carte grise), il comprend le poids du véhicule, celui des pleins (huile, carburant, eau) et un « forfait » de 75 kilos pour le conducteur.

La différence entre ces deux valeurs indique donc très exactement le poids du matériel, des bagages et des passagers qui peuvent être embarqués dans cette maison mobile, au paquet de corn flakes près. La balance est donc un allié de poids pour cette situation.

Le confort pèse lourd

D’autant que, dans la vraie vie, des détails viennent réduire la valeur de cette « charge utile libre ». Notamment, les éléments de confort que proposent les camping-cars modernes, comme la clim’, la table et les chaises incluses dans les portières, le panneau solaire, la douche, le chauffage d’appoint, etc.

La véritable « marge » est comprise entre 500 et 200 kilos, dans lesquels il faut inclure le poids des passagers. Donc pour éviter les risques – et les amendes qui peuvent, elles aussi, être lourdes – il y a deux solutions:

  • se passer de tout superflu
  • ou réussir rapidement le permis adéquat (C ou D) qui permet de conduire un véhicule dont le poids est supérieur à 3'500 kilos avant d'acquérir un camping-car plus grand.

Bonnes vacances!

Ou plutôt, jamais sans mon chien 👇🏼

1 / 20
26 chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Nous pouvons former une pièce importante du puzzle vers le tournant énergétique»
La start-up Alphasynt est en mesure de transformer l’électricité et le CO2 en gaz; cela permet non seulement de conserver l’énergie, mais aussi de l’utiliser bien plus efficacement. Au vu de la crise énergétique qui menace, de telles technologies pourraient bien gagner en importance.

En raison des sanctions émises envers la Russie, l’Europe se dirige vers une crise énergétique. De nouvelles approches sont nécessaires. Comme celle de Luca Schmidlin et son entreprise Alphasynt, partenaire de la Haute école spécialisée de Suisse orientale (OST): Alphasynt se sert en exclusivité d’une nouvelle technologie pour produire du gaz synthétique, ce qui permet de stocker et d’utiliser les sources d’énergie avec une plus grande efficacité. Une pièce maîtresse du puzzle pour se détacher des énergies fossiles.

L’article