DE | FR
Tom Hiddleston en pasteur dans l'excellente série <em>The Essex Serpent</em>.
Tom Hiddleston en pasteur dans l'excellente série The Essex Serpent.Image: Apple TV+
Série

Une romance intemporelle et une autre lugubre, voici nos deux séries

Un voyage temporel et une créature mystérieuse qui terrorise un petit village dans l'Essex: le mystique et le fantastique sont au menu du week-end.
14.05.2022, 16:52
Suivez-moi

The Essex Serpent

Une production gothique au casting flamboyant, à la lumière et à la plastique sublime. Adapté de l'ouvrage éponyme de Sarah Perry, The Essex Serpent rappelle la face mystique et brumeuse de The Third Day, série HBO avec Jude Law. L'histoire de la veuve Cora Seaborne (Claire Danes) dépêchée dans l'Essex, car intriguée par une créature mythologique qui agirait la nuit et tuerait les habitants. La rumeur enfle et la jeune femme décide de prendre son baluchon direction ce lopin de terre.

Un conte folklorique (et horrifique) imprégné de romance, qui serpente autour d'une évocation de la femme dans la société victorienne. Cora, désormais libre de son mariage et d'un mari abusif, se laisse aspirer par sa curiosité. Elle rencontre le pasteur Will Ransome (Tom Hiddleston) et son athéisme s'en retrouve questionné. Les liens entre êtres humains déployés, l'histoire plonge dans la superstition religieuse et la fable amoureuse tout en retenue - Danes et Hiddleston se tournent autour, s'apprivoisent, se découvrent.

The Essex Serpent pourrait se voir telle une déclinaison des écrits des sœurs Brontë, où les âmes se vautrent dans les marécages - métaphoriques et physiques, labourant la mort et les croyances. La frénésie autour de ce serpent, vrai ou fantasmé, convoque le mysticisme, éclairé à la lumière pâle, enserré par le doute et l'affranchissement. La série est belle et dense, d'une délicate poésie visuelle. Malgré sa narration lente, l'histoire est captivante, bercée par les mélodies lourdes des compositeurs Dustin O'Halloran et Herdís Stefánsdóttir.

La mini-série en six épisodes signée Anna Symon et Clio Barnard traque une bête, certes, mais derrière cette superstition, les eaux profondes laissent remonter à la surface des secrets abandonnés et enfouis.

«The Essex Serpent» est disponible sur Apple TV+ dès le 13 mai.

The Time Traveler's Wife

Le récit torché par Audrey Niffenegger, dans un bouquin sorti en 2005 et devenu best-seller, a déjà vu le jour sur grand écran en 2009. Cette fois-ci, HBO le réadapte pour la petite lucarne, en six épisodes, et vous fera voyager à travers une histoire étonnante.

Traverser les époques, les générations, pour une idylle extraordinaire. Claire (Rose Leslie) et Henry (Theo James) sont les instigateurs d'une romance rude et belle, teintée de philosophie et de souffrance amoureuse. Derrière The Time Traveler's Wife, il y a un sujet plus complexe qu'il n'y paraît, il y a un l'expérience du gouffre existentiel.

Dans la peau du voyageur, Theo James se téléporte dans les limbes du temps pour observer un amour incandescent guidé par cette sensation d'absence et de surabondance de sentiments. Parfois, c'est carrément ringard, carrément éculé, mais le tandem Steven Moffat (showrunner) et David Nutter (réalisateur) portraiture la cruauté et les sublimités de l'amour, ce pourquoi il est irrésistible, vertigineux; une déflagration.

Theo James et Rose Leslie sont excellents et nous font profiter de leur tendre alchimie. Et quand la série se décide d'appuyer sur le champignon, de s'enfoncer dans les errances temporelles, tout devient térébrant; nos poumons se serrent, le cœur pris en tenaille - on traverse cette épreuve avec nos deux protagonistes.

Les conséquences d'un tel voyage radiographient ce couple, voire la solidité d'une union scellée entre deux personnes. Les méditations plus profondes sur la mémoire et le chagrin de The Time Traveler's Wife proposent des morceaux d'une justesse parfois sidérante, comme l'épisode 4, profond et déstabilisant. L'écriture de Steven Moffat joue habilement sur les déséquilibres relationnels. Mais derrière le tragique, des phases comiques s'ajoutent, architecturant une production inégale et délicieuse.

«The Time Traveler's Wife» est disponible le 15 mai sur OCS et visible sur Mycanal.

Découvrez les locaux de la rédaction en mode «watson Cribs»

Le streaming, c'est la vie:

Better Call Saul: le duo de Breaking Bad est de retour et les fans adorent

Link zum Artikel

Voici les deux séries qui vont vous assoir dans votre canapé ce week-end

Link zum Artikel

L'ultimatum, la nouvelle télé-réalité délicieusement gênante de Netflix

Link zum Artikel

Ces 5 spin-offs Game of Thrones sont prévus

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des dauphins suisses et des ovnis sont dans l'actu en mèmes
Chaque semaine, les mèmeurs de watson vous concoctent un récap' de l'actu. Cette semaine, on vous parle de dauphins qui nageaient il y a 20 millions d'années dans les lacs suisses et d'une croissance d'ovnis aux Etats-Unis.

Quand on pense dauphins, on pense à la mer, aux croisières avec ces charmants marsouins qui accompagnent le bateau ou au chocolat blanc Galak. Mais on ne pense pas forcément au lac Léman ou au lac de Neuchâtel. Eh bien, on a tort. Enfin, pour être parfaitement précis, on avait tort il y a quelques millénaires.

L’article