DE | FR
Bild

Image: image: knowyourmeme/m6

Top Chef, épisode 11: des lampes souris et une cuisine en feu

C'est la onzième semaine de l'émission. Le récap en GIF, en acceng du Sud et en confinement.

Anaïs Bordages / slate



Un article de Slate

Temps de lecture: 8 min

Cette semaine, c'est le retour de la guerre des restos! Mais avant de commencer, big up à cette lampe et uniquement à cette lampe:

Bild

«Souris assise.»

La guerre des restos

Revenons-en au sujet du jour: la guerre des restos en 2021, c'est un concept assez abstrait quand même. Généralement, il s'agit d'une épreuve toujours divertissante, où les candidats redoublent de mauvais goût décoratif et apprennent que le service en salle est un métier redoutablement difficile. Mais cette année, la promesse de l'épreuve sonne un peu bizarrement, alors qu'on n'a plus le droit de mettre les pieds dans un resto depuis six mois. La guerre des restos en mode click and collect, c'est comme la saison de Grey's Anatomy sur le Covid, ça fout un peu le cafard quand même.

Pour cette nouvelle édition, les candidats vont donc avoir une double tâche. En plus de créer un restaurant de toutes pièces et d'établir un menu, ils vont aussi devoir créer des plats à emporter, et réfléchir à leur transport. François-Régis Gaudry choisira les deux restaurants qu'il souhaite «ouvrir» -ce seront donc, au moment de la diffusion, les deux seuls restos ouverts en région parisienne. Avec Le Meurice, bien sûr. Le journaliste dégustera les plats avec les chefs en salle, tandis que ses collègues goûteront quant à eux les plats à domicile, après livraison.

Pour l'occasion, les équipes sont mélangées: on a donc Matthias et Mohamed (qu'on renommera la team maquereau), Pierre et Bruno (le feu et la glace), et la meilleure team, aka «la brigade du kiff», j'ai nommé Sarah et Arnaud.

L'épreuve démarre avec la partie la plus perturbante pour quiconque a déjà cherché un appart à Paris: les visites des différents lieux. L'occasion de constater que la plupart des cuisines de ces restaurants sont plus grandes que mon domicile.

Mohamed, qui a un haut niveau d'exigence, se félicite de trouver dans les cuisines «un frigo» et «un évier». Pierre, lui, est juste content d'être là alors qu'il avait été éliminé quelques semaines plus tôt, donc même si on lui refilait une chambre de bonne, il serait heureux.

Quand tu visites un appart avec les toilettes dans la cuisine.

Au final, il n'y a aucun suspense sur l'attribution des restaurants, puisque chaque équipe en veut un différent. Y a vraiment zéro drama dans cette saison, est-ce que c'est parce que tout le monde a été vidé mentalement par la pandémie?

L'épreuve débute, et Bruno propose d'entrée de jeu le pire concept de l'histoire du monde: le candidat veut faire un restaurant «comme si tu rentrais dans un appartement et que t'allais manger chez un pote, tu vois». AH NON BRUNO, SURTOUT PAS. Rentrer dans un appartement et aller dîner chez un pote, c'est littéralement le seul truc qu'on a pu faire depuis un an. Sinon, autre idée: faire un restaurant comme si tu rentrais dans un restaurant, et qu'on te présentait un menu et qu'ensuite on t'amenait des plats gastronomiques dans une vraie assiette et pas dans une boîte en carton. Ça c'est du concept. J'en ai des frissons.

En coulisses, Michel approuve: «Y a rien de plus réconfortant que d'être chez soi», oui, ça c'était avant Michel. Malheureusement, Pierre est lui aussi très enthousiasmé par l'idée, et suggère même d'appeler leur restaurant «la coloc». Parce que rien ne vend autant du rêve que de la vaisselle sale dans l'évier, des murs trop fins et des sous-vêtements étendus dans le salon. On imagine déjà le menu. «Spaghettis à l'encre de seiche façon cheveux dans la douche», agrémentés de leurs «miettes de pain sur la table que personne ne se décide à nettoyer depuis huit jours».

Au moment de meubler, le n'importe quoi continue. Pierre choisit d'acheter un babyfoot, et on comprend qu'en fait, leur inspiration déco, c'est l'appart de Joey dans Friends. Hé oui, car comme l'explique Bruno en sélectionnant la vaisselle et un DÉROULEUR À ESSUIE-TOUT, «c'est un appartement de mec». Donc avec que des énormes meubles noirs à 8 euros, un amas de bouteilles de liquide vaisselle vides et un coffret DVD d'Entourage sur l'étagère?

Chez Mohamed et Matthias, le concept sera «nomade», c'est-à-dire une cuisine d'inspiration nord-africaine, avec une déco berbère. Mohamed est chargé d'acheter les meubles, tandis que Matthias part trouver des plantes. Et comme si la France n'allait déjà pas assez mal, on doit se taper Etchebest qui chante très agressivement «dans la vie il y a des cactus aïe aïe aïe».

Enfin, Arnaud et Sarah sont inspirés par le concept de vente à emporter, et décident de faire de la street food gastronomique. Jusqu'ici tout va bien, sauf qu'ils décident d'étendre le concept de la rue à la déco du resto. Pourquoi, tous les ans, il faut qu'il y en ait un qui décide de faire de la «street» avec des cônes de chantier et des trucs tout pétés? Le concept cette fois-ci? «Un bouillon urbain» - chez moi, on appelle juste ça le RER B.

Plus le brainstorm avance, plus Arnaud s'égare, et plus on comprend que sa vision de la «street», c'est la prison d'Arkham en fait: «Tu manges au coin de la rue sur le caniveau, pourquoi pas mettre du gravier.» Et pourquoi pas des rats, des poutres en métal rouillé et un shot de tétanos aussi? Sarah tente de le recadrer en rappelant que «street food ne veut pas dire "métro dégueu-odeur de pisse"», et les premiers préparatifs semblent plutôt bien partis. Arnaud révèle son talent caché de graffeur, et Sarah récupère un banc et un lampadaire pour la déco intérieure du restaurant.

Quand tu cherches un endroit pour un apéro de rue illégal.

Nous interrompons momentanément ce programme pour signaler que PAULINE ET BAPTISTE SONT DE RETOUUUUUUUUR! Meilleure surprise depuis l'apparition de Brad Pitt dans Friends. Baptiste rejoint Pierre et Bruno dans la «coloc», et Pauline aide Sarah et Arnaud. Ah oui, et Mathieu intègre l'équipe de Mohamed et Matthias, qui décident d'ailleurs de cuisiner... du maquereau. S'ils en faisaient des chandeliers, ça pourrait aussi leur faire gagner du temps sur la déco, je dis ça, je dis rien.

Les candidats du Nomade décident de faire cuire de l'agneau, et laissent leur nourriture sans surveillance le temps d'aller installer la devanture... Et là, incendie!!! Enfin un peu de drama. On a vraiment l'impression d'être dans une partie de Sims, mais le problème semble être réglé relativement rapidement. Matthias, qui a quand même un don pour les répliques caustiques, explique calmement la situation: «On se retrouve dehors, à attendre que la cuisine s'éteigne.» Après de longues minutes de suspense, on apprendra finalement que les candidats ont dû retourner travailler dans leur cuisine recouverte de fumée d'extincteur. Peut-être que ça ajoutera un peu de peps aux plats.

En attendant que la cuisine s'éteigne, on prend des news de Sarah et Arnaud, et on découvre avec stupeur qu'ILS ONT PRIS LA LAMPE EN FORME DE RAT. Le thème de la rue est vraiment poussé trop loin là. Arnaud, quant à lui, tague sur le mur des mots qu'il ne comprend pas.

Bild

Un livre d'or, totalement raccord avec le thème «street».

La folie créative d'Arnaud part complètement en vrille lorsque vient le moment de décorer la devanture du restaurant: «C'est le chaos, c'est l'apocalypse», s'exclame le candidat en jetant des plaques d'égout par terre.

Le résultat final repousse tellement les limites de la laideur que c'en est presque poétique. La devanture de leur restaurant ressemble à un chantier abandonné, ou à une scène de crime. Il y a même un câble au sol. Dans la rue. Hélène est consternée, Sarah aussi. On dirait un repaire pour acheter du crack.

Bild

Valérie Damidot en réa.

En comparaison, il faut avouer que la coloc de Pierre et Bruno fait beaucoup plus envie. Certes, ça nous rappelle les heures les plus sombres du premier confinement, mais la déco est soignée et chaleureuse, et le menu, à base de «pot au feu au gras de foie gras, mayonnaise et purée de pommes de terres», a l'air orgasmique.

Bild

Leur bouillon est tellement blindé, on dirait les Buttes-Chaumont dès qu'il fait 16 degrés.

Enfin, l'heure est venue pour François-Régis Gaudry, un journaliste talentueux qui semble toujours être entre 4.5 et 6.5 sur l'échelle des émotions, de juger la devanture des restaurants.

On commence par le resto de Sarah et Arnaud, et ça part très très mal. Non seulement la déco extérieure ressemble à une scène de meurtre dans The Shield, mais côté intérieur, ça n'est pas franchement mieux. On dirait le Shark Pool dans Hartley Cœurs à Vif, mais après une apocalypse zombie.

Bild

C'est hilarant de laideur.

Même François-Régis Gaudry ne sait pas trop quoi penser, et emploie une formule qui, en langage de critique, veut dire «c'est de la merde»:

Quand tu reçois une «dick pic» sans crier gare.

Mais finalement, c'est La Coloc, le restaurant le plus conventionnel, qui est écarté par François-Régis Gaudry. Comment les décombres nucléaires qui font office de resto à Sarah et Arnaud ont été sélectionnés, il faudra qu'on vienne m'expliquer.

La tête de Pierre quand il est dégoûté c'est très drôle, on dirait le «white guy meme».

C'est alors au tour des invités de venir goûter les plats préparés par les candidats. Au Nomade de Mohamed et Matthias, l'acolyte de FRG semble très impressionnée par la déco: «On retrouve un peu les ambiances berbères, le sable, la bougie, c'est la route quoi, cuisine nomade.» Oui, enfin bon, Barbara, avec les draps froissés en arrière-plan, on dirait surtout chez moi quand c'est jour de lessive.

Moi, la première fois que je retournerai dans un relais d'autoroute.

Malheureusement, les candidats séduisent moins avec leur menu, ce qui donne lieu à une des meilleures punchlines d'Hélène: «Vous nous promettez le voyage, mais on s'arrête à Perpignan quoi.»

Sarah et Arnaud, eux, gagnent 5 voix sur 6 pour le repas en salle, mais perdent les votes Deliveroo, à cause de leurs plats qui n'ont pas supporté la livraison. Et finalement, c'est donc Matthias et Mohamed qui gagnent l'épreuve.

Dernière chance

Pour la dernière chance, les quatre candidats restants vont devoir réaliser «un plat d'exception autour de la salade». On racle le fond, là. La semaine prochaine, il faudra faire un plat d'exception avec une boîte de thon.

Arnaud décide de faire une «salade farcie à la salade». Pierre, qui n'a toujours pas pris ses sédatifs, fait des high kicks en criant «tac tac». Sarah fait un plat qui a l'air assez ouf, et Bruno épluche une à une ses salades avec délicatesse.

Après la dégustation, la brigade du kiff est malheureusement séparée: Sarah remporte le coup de c?ur des chefs, et c'est Arnaud qui est éliminé. Son énergie très chaotique va un peu nous manquer.

En vrac

Michel face au rouleau de sopalin de Bruno: «Ceci dit, j'ai hâte de voir la tête d'Hélène lorsqu'elle va découvrir sa serviette.» Pourquoi Hélène et pas les autres?

«C'est le genre de plat qui te met une claque et qui te caresse juste derrière.» Si un plat vous fait ça, c'est très grave et ce n'est pas normal.

«Bouillon bouillon bouillon bouillon bouillon.» Arnaud.

Matthias sur FRG: «C'est quelqu'un qui est inachetable et qui est droit comme la justice», non mais ça va, c'est pas Captain America ou Ruth Bader Ginsburg non plus.

La devanture du Bouillon Urbain: «Depuis hier.» Je suis MORTE.

Bild

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Encore un peu de bouffe? 👇

1 / 9
Suivez-moi pour plus de recettes!
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Divertissement»

Combien coûtent ces chaussons à croquer? 💰

Link zum Artikel

Il semblerait que votre nez en dise long sur votre pénis

Link zum Artikel

23 photos qui prouvent que le Japon est un pays surprenant

Link zum Artikel

Quel Marseillais à Dubaï êtes-vous?

Link zum Artikel

Top Chef, épisode 6: du riz vénéré et un Dragon Ball qui se vénère

Cette semaine, la séparation tragique du duo le plus mignong de l'émission.

La semaine dernière, c'est Bruno, le plus choupi de tous les choupis, qui a été éliminé. Mais pas le temps de s'apitoyer parce que, cette semaine, le programme est costaud: grains de riz, cuissons rocambolesques, et une dernière chance «inhabituelle et redoutable». C'est parti.

Cet épisode démarre dans la souffrance. Oui, car c'est l'heure de l'épreuve «je vais vous demander de cuisiner avec un grain de riz», aka l'épreuve du confinement. Elle sera présidée par Pascal Barbot, chef 2 …

Lire l’article
Link zum Artikel