Economie
Banques

Credit Suisse: avertissement sur perte au premier trimestre

Les dirigeants de Credit Suisse en 2020 doivent encore rendre des comptes pour l'exposition de la banque aux d
Des pertes pour le Credit Suisse.Image: sda

Credit Suisse: avertissement sur perte au premier trimestre

La guerre en Ukraine a des répercussions sur le bon déroulement des opérations chez Credit Suisse.
20.04.2022, 07:2322.03.2023, 18:47
Plus de «Economie»

Credit Suisse prévoit une perte au premier trimestre 2022. La banque annonce la constitution de provisions dans le cadre de litiges en cours qui affecteront le résultat.

L'établissement a constitué des provisions pour risques juridiques de 700 millions francs, selon un communiqué publié mercredi. Les litiges en question sont déjà connus et remontent à plus de dix ans, précise la banque. Le résultat trimestriel sera affecté à hauteur de 600 millions.

La banque s'attend à ce que la guerre en Ukraine affecte le résultat à hauteur d'environ 200 millions de francs en raison de revenus négatifs et de provisions pour pertes sur crédits. Le résultat sera également grevé par des pertes de 350 millions, liées à la participation dans Allfunds.

Ces pertes seront en partie compensées par la dissolution de provisions relatives à Archegos, à hauteur de 170 million, et par des gains immobiliers, à hauteur de 160 millions. (awp/ats)

Marioupol, assiégée par les Russes
1 / 12
Marioupol, assiégée par les Russes
source: ap / evgeniy maloletka
partager sur Facebookpartager sur X
Voici comment les voleurs des bornes CFF opèrent
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi le prix du pétrole va évoluer comme sur des montagnes russes
La demande de pétrole diminue alors que les pays producteurs augmentent leurs capacités. L'industrie pétrolière est à la veille d'un changement qui pourrait être turbulent.

Le monde serait sur le point de connaître une marée noire comme il n'y en a jamais eu auparavant, sauf pendant l'état d'urgence de la crise Covid. C'est ce qu'écrit l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son nouveau rapport sur le pétrole. La marée montante devrait s'accumuler régulièrement à partir de 2025 et atteindre sa plus grande ampleur en 2029. Cela fera baisser le prix de l'essence – mais ce ne serait que le début.

L’article