Economie
Bitcoin

Royaume-Uni : Il fouille les ordures pour retrouver ses bitcoins

James Howells ne compte pas lâcher son affaire.
James Howells ne compte pas lâcher son affaire.image: twitter @spirosmagaris

Ses bitcoins sont passés aux ordures: il veut des chiens robots pour les traquer

On connaît l'histoire: un homme a jeté un disque dur plein de bitcoins il y a dix ans et le regrette désormais amèrement. Ce Britannique est allé un cran au-delà: il a monté une équipe de choc pour retrouver son appareil dans une décharge, avec l'aide de concepteurs en IA et de chiens-robots. A la clé: 180 millions de francs.
04.08.2022, 20:4908.08.2022, 06:20
Plus de «Economie»
Un article de
t-online

Le Britannique James Howell s'est mis à la recherche d'un merveilleux trésor de 183 millions de francs. Sa traque acharnée tourne à l'obsession. Sommes-nous au milieu des Caraïbes, au 17e siècle? Pas vraiment: le développeur informatique cherche bien son butin au 21e siècle... dans une décharge industrielle de la ville de Newport, au sud du Pays de Galles.

C'est le Guardian qui raconte cette histoire très contemporaine: en 2013, un disque dur contenant près de 8000 bitcoins avait été jeté alors que l'entreprise où travaillait ce développeur informatique débarrassait ses bureaux.

A l'époque, la monnaie virtuelle ne valait rien ou presque. Maintenant, les bitcoins perdus valent la modique somme de 183 millions de francs. Mais la ville s'oppose à ses recherches dans la décharge pour des raisons relatives à la protection de l'environnement.

Burnt trash is pictured on a street corner after an eight-day-long garbage collectors strike in Marseille, southern France, Wednesday, Oct. 6, 2021. (AP Photo/Daniel Cole)
Trier les déchets excavés de la décharge représente un travail titanesque.image: keystone

Un plan... sans accroc?

James Howell est arrivé avec un plan. La tâche, titanesque, consiste en rien de moins que l'excavation et le tri complet d'une décharge. Il compte y arriver grâce à un bras robotisé contrôlé par intelligence artificielle.

Le financement d'environ douze millions de francs a été assuré. Des investisseurs se sont également manifestés.

«Creuser au sein d'une décharge est une énorme opération. Mais le financement est assuré et nous avons un spécialiste en IA»
James Howell

Howell a également fait appel à un spécialiste de l'IA dont la mission sera d'entraîner des chiens-robots à partir à la recherche du disque dur. Ceux-ci sont produits par l'entreprise Boston Dynamics, qui appartient à Hyundai.

Un équipe bien rodée

James Howell a également répondu aux préoccupations de la Ville de Newport concernant l'environnement. Car l'homme a réuni une équipe entière dans sa quête et celle-ci compte des experts environnementaux.

«Nous avons une équipe d'experts rodée au savoir-faire complet. Si nous travaillons tous ensemble, nous serons en mesure d'accomplir cette tâche de haut niveau»
James Howell

Selon Howell, la recherche du disque dur devrait prendre entre neuf et douze mois. A condition, évidemment, de le retrouver. Si c'est le cas, le développeur souhaite utiliser l'argent pour aider la ville de Newport:

«Nous avons établi une liste de choses que nous aimerions faire pour aider la communauté, comme une installation éolienne de production énergétique»
James Howell

La ville de Newport reste inflexible

Selon le magazine en ligne Techspot, James Howell a promis d'autres récompenses s'il retrouve ses 8000 bitcoins: 50 livres (environ 60 francs) à chacun des 150 000 habitants de la ville, soit un prélèvement sur le total d'environ 9 millions de francs.

Mais cela est peu probable. La municipalité de Newport reste inflexible. Un porte-parole du conseil municipal de la ville a déclaré au Guardian que les propositions mises en avant continuaient de représenter un «risque écologique important», inacceptable pour celle-ci.

Sources

Traduit et adapté par Alexandre Cudré

Les supporteurs anglais, c'est des oufs!
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le Suisse Dormakaba révolutionne la sécurité aérienne aux Etats-Unis
Connu pour ses systèmes de clés et de portes, le groupe zurichois Dormakaba participe à un projet de contrôles de sécurité autonomes dans les aéroports américains. Cette phase de tests pourrait déboucher sur de futurs contrats.

Le journaliste de la chaîne de télévision américaine ABC est enthousiaste: «This is pretty cool», déclare Gio Benitez dans son reportage pour la matinale populaire Good Morning America. Le reporter se trouve à l'aéroport de Las Vegas pour présenter un projet qui doit révolutionner les contrôles de sécurité. L'entreprise zurichoise Dormakaba, spécialisée dans les systèmes d'accès et surtout connue pour ses clés et serrures Kaba, y participe. Son logo apparaît très distinctement tout au long de la séquence.

L’article