DE | FR
Bild

Image: Shutterstock

Votre système immunitaire est-il prêt pour un retour au bureau?

Les miasmes en open space n'attendent plus que vous. Fun fact (ou pas): plus le taux de chômage est élevé, moins les salariés ne prennent de congé maladie, brassant donc un peu plus les virus. Alors, motivés pour la rentrée?

Barthélemy Dont / slate



Nez qui coule, mal à la gorge: le rhume est un virus plus inconfortable que dangereux qui circule énormément pendant l'hiver. En temps normal, les adultes l'attrapent à peu près deux à quatre fois par an en moyenne, et les enfants six à huit fois.

Un article de Slate

Mais il ne vous aura pas échappé que les temps qui courent ne sont pas à la normalité. Contacts humains très réduits, fréquents lavages de main, port du masque: lors de la pandémie de Covid-19, nous avons collectivement appris à nous protéger le mieux possible des virus respiratoires contagieux. Logiquement, nous avons donc aussi été beaucoup moins exposés au simple rhume et à d'autres virus plus sévères tels que la grippe ou les gastro-entérites.

Le problème est que l'exposition à ces maladies permet de renforcer notre système immunitaire. Alors que les entreprises mettent progressivement fin au télétravail, Wired s'interroge: nos corps sont-ils prêts à retourner dans l'open space?

Première mondiale

L'hygiène rigoureuse observée de manière globale pendant la pandémie «est une première dans l'histoire humaine moderne, explique Gregory Poland, le directeur du groupe de recherches vaccinales de la prestigieuse Mayo Clinic. Cette expérience naturelle va s'avérer digne d'intérêt pour observer ce qu'il se passe lorsque l'on stoppe la circulation de ces virus pendant une saison.»

Les premiers à éprouver cette situation se trouvent dans l'hémisphère sud, en ce moment en plein hiver. D'après Wired, en Australie, l'assouplissement des mesures sanitaires coïncide avec une hausse des maladies respiratoires hors Covid. Le Royaume-Uni commence à enregistrer des signaux similaires.

Cela peut sembler étrange, mais les conséquences du Covid sur l'économie aura peut-être aussi un rôle à jouer dans la propagation des virus saisonniers.

Comme Wired le rappelle, une étude publiée dans le British Medical Journal a montré que plus le taux de chômage est élevé, moins les salariés et salariées ne prennent de congé maladie, brassant donc un peu plus les virus.

Mesurer avec précision l'évolution de notre résistance à ces virus sera complexe. Malgré l'allégement des restrictions, de nombreuses personnes vont continuer à prendre leurs précautions. Certaines habitudes prises à l'occasion du Covid vont peut-être se perpétuer, et réduire la propagation des virus. Dans tous les cas, préparez un stock de mouchoirs.

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
source: sda / khwaja tawfiq sediqi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Plus d'analyses en lien avec le Covid

La tension monte autour de la vaccination. La paix sociale est-elle en péril?

Link zum Artikel

Quand est-ce que le Conseil fédéral rendra son pouvoir?

Link zum Artikel

Accentué par la crise, un élan libertaire parcourt la Suisse

Link zum Artikel

Les scientifiques rêvent-ils de prendre le pouvoir?

Link zum Artikel

«Un nouveau confinement est un scénario improbable en Suisse»

Un responsable de la santé suisse déclare les mesures en place sont suffisantes, étant donné que la situation actuelle dans les hôpitaux n'est pas alarmante.

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé Lukas Engelberger ne voit pas de raison de durcir les mesures de lutte contre le Covid-19 malgré l'augmentation du nombre de cas. Il ne voit pas non plus de raison de les assouplir.

Le directeur ajoute également que, étant donné que des vaccins sont disponibles, un nouveau confinement est un «scénario improbable». Il s'agit d'intensifier la campagne de vaccination. Le Bâlois suppose que beaucoup de personnes qui ont …

Lire l’article
Link zum Artikel