DE | FR
Image: sda

Apple lui met des bâtons dans les roues, mais Snapchat fait du bénéfice

Pour la première fois de son histoire, Snap, qui possède le célèbre réseau social Snapchat, a fait du bénéfice. Toutefois, une mise à jour d'Apple lui a donné du fil à retordre.
04.02.2022, 08:5004.02.2022, 11:19

Snap, maison mère du réseau social Snapchat, a enregistré fin 2021 le premier trimestre bénéficiaire de son histoire, et fait état d'une croissance toujours soutenue de ses utilisateurs.

La publication a séduit les investisseurs et le titre prenait 52% dans les échanges postérieurs à la clôture de Wall Street. Il semblait ainsi préparer un rebond vendredi après une séance abominable jeudi (-23.60%), marquée par la défaillance d'un autre réseau social, Facebook (Meta).

Quelques chiffres

Snap a fait mieux que prévu par les analystes en termes de chiffre d'affaires, ressorti à 1,29 milliard de dollars, et de résultat net, avec un bénéfice de 22,5 millions, le premier de l'histoire de la plateforme.

Le revenu par utilisateur a bondi de 18% sur un an et de 16% par rapport au trimestre précédent. Au total, Snapchat comptait 319 millions d'utilisateurs quotidiens actifs, en hausse de 20% par rapport à la même période de 2020.

Apple a fait un peu de mal à Snapchat

Au troisième trimestre, le groupe avait souffert de l'impact de la mise à jour du système d'exploitation d'Apple (iOS). Le programme demande désormais à l'utilisateur s'il souhaite ou non permettre à une application téléchargée sur le smartphone de la marque de suivre son parcours en ligne en dehors de l'application.

S'il refuse, l'application ne peut plus collecter de données lorsque l'utilisateur se rend sur d'autres sites et d'autres applications, ce qui était le cas auparavant.

Du fait de ces modifications, beaucoup d'outils dont se servaient, jusque-là, les annonceurs pour mesurer l'efficacité de leurs campagnes publicitaires avaient été rendus quasiment inopérants.

Pour Snapchat, réseau social gratuit dont le modèle économique repose en grande partie sur les revenus publicitaires, les conséquences avaient été immédiates.

Adaptation plus rapide qu'anticipé

Mais jeudi, lors de la conférence téléphonique de présentation des résultats, le directeur financier Derek Andersen a expliqué que l'activité publicitaire s'était adaptée à ce nouvel environnement «plus rapidement que nous ne l'avions anticipé».

Les «défis ne sont pas derrière nous, mais nous sommes de plus en plus confiants dans notre capacité à nous y ajuster», a expliqué la responsable opérationnelle Jeremi Gorman.

Snap vise entre 328 et 330 millions d'utilisateurs actifs quotidiens d'ici la fin du trimestre, ce qui équivaudrait à une croissance comprise entre 17 et 18%. (jah/ats)

Dans l'actu: un pilote loupe son atterrissage à l'aéroport d'Heathrow

Plus d'articles sur le thème «Economie»

Le montant investi par les banques suisses dans le charbon donne le tournis

Link zum Artikel

Amazon double ses profits à 14 milliards de dollars (merci le Covid)

Link zum Artikel

Fraude fiscale: nouvelle galère en vue pour Donald Trump

Link zum Artikel

Bientôt 2 francs le litre d'essence en Suisse? Etat des lieux en 4 points

Link zum Artikel

Année calamiteuse: Credit Suisse perd 1,6 milliard de francs en 2021

Link zum Artikel

Le nombre d'utilisateurs de Facebook baisse pour la première fois

Link zum Artikel

La crise ukrainienne représente une menace pour la croissance mondiale

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Musk suspend temporairement son achat de Twitter
Le milliardaire s'était offert le réseau social pour 44 milliards, mais souhaite en savoir plus sur les faux comptes visiblement...

Vendredi, Elon Musk a suspendu son accord pour acheter Twitter. Le milliardaire a écrit sur Twitter qu'il voulait d'abord attendre que les calculs montrent bel et bien que les comptes sans vrais utilisateurs représentaient moins de 5%.

L’article