DE | FR

Les comptes Facebook afghans invisibles aux yeux des talibans

Le géant de la tech met en place un nouveau dispositif sur sa plateforme pour les Afghans. Ils pourront fermer «en un seul clic» leur compte pour se protéger des talibans.



Après avoir banni les talibans de toutes ses applications, il a dévoilé, jeudi, des mesures pour protéger les utilisateurs vulnérables en Afghanistan, où le groupe fondamentaliste islamiste a pris le pouvoir.

«Pendant la semaine écoulée, nos équipes ont travaillé jour et nuit pour faire tout notre possible pour aider à garder les gens en sécurité»

Nathaniel Gleicher directeur de la sécurité

C'est chose faite. Suivant les recommandations de défenseurs des droits humains, de journalistes et d'ONG, le réseau social a mis en place une fonctionnalité qui permet à un utilisateur de «verrouiller son compte en un seul clic».

Comment ça marche?

Les personnes qui ne sont pas dans les contacts de l'utilisateur ne peuvent plus télécharger ou partager sa photo de profil et voir les contenus publiés sur son fil. Quant aux afghans sur Instagram, ils vont recevoir des notifications les informant des méthodes pour protéger leur compte.

«Nous avons aussi temporairement retiré la possibilité de visualiser la liste d'amis d'un usager et d'y chercher des profils pour les comptes Facebook en Afghanistan. Ceci contre le risque de ciblage de personnes éventuellement recherchées par des talibans,» a tweeté Nathaniel Gleicher.

Les talibans aussi bannis de WhatsApp

Mardi, Facebook a également fermé une ligne d'assistance mise en place sur WhatsApp par les talibans pour répondre aux plaintes éventuelles des Afghans.

«Nous sommes obligés de nous plier aux lois américaines sur les sanctions. Cela inclut l'interdiction de comptes qui se présentent comme des comptes officiels des talibans»

Porte-parole de WhatsApp

Cette action n'a visiblement pas plu aux talibans. En effet, interrogé sur leurs intentions en termes de respect de la liberté d'expression, Zabihullah Mujahid, porte-parole du groupe, n'a pas hésité à attaquer la société californienne. Il répond que «La question devrait être posée à ceux qui assurent être les garants de la liberté d'expression, sans autoriser la publication de toutes les informations. L'entreprise Facebook, c'est à eux qu'il faut la poser». (ats/fag)

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, en images

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
source: sda / khwaja tawfiq sediqi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Au milieu du drame, les talibans s'amusent comme des enfants

La situation en Afghanistan

4 points pour comprendre qui sont les talibans

Link zum Artikel

En Afghanistan, des décennies de progrès pourraient être anéanties

Link zum Artikel

Suite à la défaite afghane, Trump appelle Biden à la démission

Link zum Artikel

Le président de l'Afghanistan a quitté le pays

Link zum Artikel

Facebook ne devra pas se séparer d'Instagram ni de Whatsapp

Un juge vient de rejeter des plaintes pour pratiques anticoncurrentielles contre Facebook, déposées par l'autorité de la concurrence américaine.

L'autorité américaine de la concurrence (FTC) et les procureurs représentant 48 Etats et territoires avaient, le 9 décembre 2020, accusé Facebook d'abuser de sa position dominante pour évincer la concurrence. Ils demandaient à la justice de forcer le réseau social à se séparer d'Instagram et de Whatsapp.

Le magistrat, s'il rejette la plainte, ne rejette pas entièrement l'affaire et donne à la FTC trente jours pour présenter de nouveaux documents étayant plus précisément ses accusations.

Concernant …

Lire l’article
Link zum Artikel