DE | FR

Les talibans auraient condamné à mort le frère d'un traducteur

epa09417721 Taliban fighter stands guard at a checkpoint in Kandahar, Afghanistan, 17 August 2021. Taliban co-founder Abdul Ghani Baradar, on 16 August, declared victory and an end to the decades-long war in Afghanistan, a day after the insurgents entered Kabul to take control of the country. Baradar, who heads the Taliban political office in Qatar, released a short video message after President Ashraf Ghani fled and conceded that the insurgents had won the 20-year war.  EPA/STRINGER

Un taliban patrouille les rues de Kaboul. Image: sda

Le frère d'un traducteur afghan qui servait d'interprète aux troupes américaines aurait été condamné à mort par les insurgés, révèlent des documents consultés par CNN.



Depuis leur prise de pouvoir, les talibans se veulent rassurants. Deux jours après la conquête de Kaboul, ils ont par exemple annoncé une «amnistie générale» pour tous les fonctionnaires d'Etat et ont invité les femmes à intégrer leur futur gouvernement.

Ces déclarations seront-elles confirmées par les faits? C'est ce qu'une bonne partie du monde se demande en ce moment. Des lettres obtenues par CNN pourraient offrir un début de réponse, et celle-ci n'est pas positive.

Menaces directes

Selon les documents consultés par la chaîne de télévision, les talibans ont condamné à mort le frère d'un traducteur afghan. La raison? Il est accusé d'avoir aidé les Etats-Unis et d'avoir assuré la sécurité de son frère, qui servait d'interprète aux troupes américaines.

La première lettre ordonne à l'homme de se présenter à une audience, la deuxième est un avis de non-comparution. La troisième missive l'informe que, comme il a ignoré l'assignation à comparaître, il a été déclaré coupable et sera donc condamné à mort.

Selon CNN, ces lettres sont un exemple de la façon dont les talibans menacent directement les Afghans qui ont travaillé avec les Etats-Unis ou qui sont des membres de leur famille, les poussant à fuir le pays.

Une chose est sûre: elles contredisent le discours officiel mené à coup de tweets et conférences de presse par le groupe islamiste. La semaine passée, leur porte-parole avait notamment affirmé:

«Personne ne sera blessé en Afghanistan. Bien sûr, il y a une énorme différence entre nous aujourd'hui et il y a 20 ans»

Zabihullah Mujahid, porte-parole des talibans

(asi)

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
source: sda / khwaja tawfiq sediqi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

La situation en Afghanistan

4 points pour comprendre qui sont les talibans

Link zum Artikel

En Afghanistan, des décennies de progrès pourraient être anéanties

Link zum Artikel

Suite à la défaite afghane, Trump appelle Biden à la démission

Link zum Artikel

Le président de l'Afghanistan a quitté le pays

Link zum Artikel

La Banque mondiale ferme le robinet financier, fini les aides à l'Afghanistan

Après le Fonds monétaire international, une nouvelle institution internationale décide de ne plus soutenir financièrement l'Afghanistan.

La Banque mondiale a annoncé mardi avoir suspendu ses aides à l'Afghanistan après la prise du pouvoir par les talibans. Elle a appelé à explorer «les moyens de rester engagés pour continuer à soutenir le peuple afghan».

La porte-parole n'a pas indiqué quel était le montant des versements qui étaient programmés avant la prise de pouvoir par les talibans. La Banque mondiale menait jusqu'alors une vingtaine de projets de développement en Afghanistan. Depuis 2002, elle a fourni 5,3 milliards de …

Lire l’article
Link zum Artikel